Accueil Economie Le secteur de la boulangerie brandit des « compensations » pour l’augmentation...

Le secteur de la boulangerie brandit des « compensations » pour l’augmentation du prix des pommes de terre dans les poches des citoyens et citoyennes

106
0

Les professionnels de plusieurs secteurs vitaux ont accueilli avec inquiétude l’augmentation de 10 dirhams du prix d’une bouteille de gaz de 12 kg, approuvée par le gouvernement à partir de lundi dernier, n’excluant pas que cette augmentation se répercute directement sur certains secteurs. produits de consommation, notamment le pain, les légumes et les fruits.
La décision du gouvernement de commencer à mettre en œuvre l’augmentation du prix des bouteilles de gaz a provoqué une tempête de critiques parmi les citoyens, qui ont été irrités par le moment choisi pour l’augmentation, d’autant plus qu’elle a coïncidé avec la vague de prix élevés qui s’est propagée à la plupart des produits alimentaires et a coïncidé avec avec l’approche de l’Aïd al-Adha et la flambée des prix du bétail que les citoyens n’étaient pas en mesure de se permettre. Le supporter.
La plupart des réactions de colère ont tenu le gouvernement pour responsable de l’augmentation des prix du butane et de ses répercussions futures sur d’autres denrées alimentaires, notamment celles directement liées au gaz butane.
À cet égard, Bayan Today a communiqué avec le professeur Mustafa Labraymi, professeur d’université et membre de la présidence du Parti du progrès et du socialisme, qui a déclaré : « L’augmentation du prix du ‘bota’ s’inscrit dans le cadre de la liquidation du fonds de compensation, et s’inscrit dans le cadre d’une attaque féroce contre le pouvoir d’achat de la majorité de la population », ajoute-t-il. « Les slogans de l’Etat social s’évaporent de jour en jour, même si le gouvernement invoque un soutien direct, qui souffre lui aussi de trébuchements et de déclins. »
Mustafa a confirmé à Braymi que ce que le gouvernement a fait quelques jours avant l’Aïd al-Adha est la preuve qu’il ne pense pas à rendre le peuple heureux, mais plutôt que, à travers son approche politique néolibérale, il se préoccupe uniquement de « lever les ressources du peuple ». quelques privilégiés sans égard à la majorité impuissante. .
Labraymi a souligné que le coût de la vie élevé est devenu une constante de la vie quotidienne sans que le gouvernement fasse le moindre effort pour y mettre un terme. En effet, cette dernière « contribue à accroître les troubles des gens, en particulier de la majorité des gens qui en souffrent énormément ».
Ces augmentations, selon l’orateur, pèsent sur les personnes aux revenus limités et contribuent à creuser les disparités sociales et à accroître la fragilité de la société. Le soutien direct est devenu une couverture pour dissimuler le rôle de l’État dans l’économie sans tenir compte de la réalité et en tenir compte. Ce qui compte pour le gouvernement, c’est de fournir des preuves au Fonds monétaire international et à la Banque. « Le comité mondial met pleinement en œuvre ses recommandations. »
L’augmentation des nécessités quotidiennes de la population, estime un membre de la présidence du Parti du Progrès et du Socialisme, est un coup dur et douloureux qui n’est pas accompagné de mesures qui fournissent aux masses populaires les ressources qui les mettront à l’abri du stress. pauvreté et fragilité. Cela ne permettra pas à l’économie nationale de sortir de sa crise structurelle, mais perpétuera plutôt l’approche libérale brutale qui soutient la majorité du peuple. Conséquences des décisions inspirées des directives du FMI et de la Banque mondiale.
Dans le même contexte, un professeur universitaire d’économie, qui a préféré garder l’anonymat, a déclaré : « L’augmentation du prix des bouteilles de gaz ne se limitera pas à cette limite, car elle sera suivie par d’autres augmentations qui concernent des secteurs étroitement liés à l’économie. liés au gaz butane, comme les toilettes, les boulangeries et les restaurants… », indiquant que les augmentations devraient être un nouveau coup dur pour le pouvoir d’achat d’une large catégorie de citoyens appartenant aux classes fragiles et moyennes.
Le professeur universitaire a estimé que cette augmentation va à l’opposé des slogans sociaux lancés par le gouvernement qui, depuis son arrivée au pouvoir en septembre 2021, n’a pas hésité à poursuivre divers secteurs qui concernent les classes moyennes, pauvres et vulnérables à travers une augmentation. les uns après les autres, alors que le prix du carburant dans le cadre de sa politique a atteint une augmentation de 80 %. pour cent, ce qui signifie que son prix est passé de 7 dirhams sur le marché à 13 dirhams.
Le porte-parole a ajouté que la hausse des prix ne concernait pas seulement le secteur des carburants, mais incluait plutôt d’autres secteurs, comme celui de la viande, qui a enregistré une hausse fulgurante, puisque son prix est passé de 85 dirhams le kilogramme à 140 dirhams et augmente selon les prévisions. régions, en plus de la hausse des prix des légumes, des fruits et des produits primaires.
Dans ce contexte, un porte-parole de l’Université nationale des propriétaires d’entrepôts a déclaré, dans une déclaration à Bayan Today, que jusqu’à présent, il n’y avait aucune discussion concernant l’augmentation des prix du pain, mais il n’a pas exclu que des augmentations soient approuvées dans le l’avenir, indiquant qu’une réunion aura lieu dans un avenir proche pour déterminer les mesures qui peuvent être prises dans ce contexte.
Le porte-parole de l’Université Nationale des Propriétaires d’Entrepôts a appelé à une décision sur le programme contractuel dans les deux parties liées à la chaîne céréalière et au secteur de la boulangerie, qui, selon lui, souffre du caractère aléatoire de son exécution et de l’interaction avec les décisions gouvernementales qui ne le font pas. ne tient pas compte de ses préoccupations.

Lire aussi:  Lancement du contrôle amiable électronique des accidents de la circulation

Hajar Al-Azouzi

Photographie : Ahmed Aqeel Makaw

Marrakech, 2024-05-23 18:30:29 (Maroc-Actu) –

Article précédentAl-Hussein Al-Shaabi signe sa pièce « Louzia » au Festival international du court-métrage de Souss
Article suivantMacron est réélu président de la République pour un second mandat