Accueil Economie Légaliser la pêche des poissons « de près » et diviser les...

Légaliser la pêche des poissons « de près » et diviser les eaux marines en trois zones

118
0

Le gouvernement, à travers une décision du ministre de l’Agriculture, de la Pêche, du Développement rural et des Forêts, a légalisé la pêche du poisson « garbi » afin d’améliorer la productivité biologique du stock, et a divisé les eaux marines marocaines en trois zones.
La décision, publiée au numéro 7298 du Journal officiel, vise à contrôler les décès résultant de la pêche afin de maintenir le stock à des niveaux permettant une production maximale équilibrée.
Il vise également à améliorer la productivité biologique du stock en préservant les jeunes et en maintenant le niveau du produit à un niveau biologiquement durable, et en améliorant les bénéfices sociaux et économiques tirés de cette pêcherie le long des côtes nationales.
Conformément à la même décision, les eaux marines marocaines ont été divisées en trois unités d’aménagement, dont la première comprend les eaux marines de l’Atlantique et est bordée au nord par le (Cap Blanc).
Quant à la deuxième unité d’aménagement, elle comprend les eaux marines de l’Atlantique, et est bordée au nord par (Cap Boujdour), tandis que la troisième unité d’aménagement comprend les eaux marines de la mer Méditerranée et de l’océan Atlantique, et est bordée au au nord (Imsouane) et à l’ouest (Saïdia).
La même source souligne que le rendement total autorisé en marigane, qui est déterminé annuellement, sera réparti entre les deuxième et troisième unités d’aménagement par décision du Ministre chargé de la pêche maritime, et les quotas pourront ensuite être répartis selon les catégories. de navires.
Selon la même décision, la pêche de la marigane dans la première zone n’est pas autorisée, sauf pour les bateaux de pêche à la ligne, les bateaux de pêche côtière à filets circulaires, les bateaux équipés d’un système de congélation, les chalutiers et les bateaux de pêche traditionnels.
Quant aux deuxième et troisième régions, la pêche de la marigane n’est autorisée que pour les bateaux de pêche à la ligne, les bateaux de pêche côtière à filets circulaires, les chalutiers et les bateaux de pêche traditionnels.
La décision interdit la pêche de la marigane, dans toute unité d’aménagement, du 1er au 30 juin et du 1er au 31 décembre de chaque année, et fixe également la taille commerciale minimale de la marigane à 70 centimètres.
Selon la même décision, la pêche de ce type de poisson est définitivement interdite dans toute unité de préparation des navires de pêche à filets circulaires.
et les chalutiers pélagiques.
La décision prévoyait que ce type de poisson soit indiqué sur le permis de pêche accordé aux navires autorisés à capturer des mariganes dans la catégorie des espèces autorisées. Il a également insisté sur la nécessité pour les capitaines des navires de pêche titulaires d’une licence de décharger la totalité de leurs captures de marigane au(x) port(s) indiqué(s) sur les licences de pêche. .
La même source précise que l’Institut national de recherche en pêche maritime pourra être autorisé à capturer des mariganes dans les eaux marines marocaines, pendant la période d’interdiction stipulée ci-dessus, afin de procéder à des prélèvements d’échantillons, conformément à son programme lié à la recherche scientifique.
Ce permis stipulé précise sa durée de validité, les zones autorisées à prélever des échantillons et le matériel de pêche utilisé, ainsi que le nombre de pièces autorisées à être prélevées à titre d’échantillons. La référence du permis est indiquée sur le permis de pêche que l’Institut National de Recherches Halieutiques Maritimes utilise à cet effet.

Lire aussi:  Atlanta Sanad lance le premier service de "chatbot interactif" sur le marché de l'assurance au Maroc

Marrakech, 2024-05-19 18:49:10 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe volet « Cinéma pour enfants » de la FFICAK rapproche les étudiants et étudiantes des institutions de la province de Khouribga des mondes cinématographiques.
Article suivant11 soldats égyptiens ont été tués à la suite d’une attaque armée dans la région du Sinaï occidental