Accueil Auto/moto Álvarez (UGT) sur l’usine de batteries Volkswagen : « La Catalogne n’a pas...

Álvarez (UGT) sur l’usine de batteries Volkswagen : « La Catalogne n’a pas travaillé sur le dossier comme elle le devrait ».

713
0

Il exhorte la CNMC à « faire régner l’ordre » et à surveiller les compagnies pétrolières si la taxe sur les hydrocarbures est supprimée.

BARCELONE, 24 mars. (Maroc-Actu) –

Le secrétaire général de l’UGT, Pepe Álvarez, a déclaré jeudi que le groupe Volkswagen devrait décider d’installer son usine de batteries à Sagunto (Valence), avec un investissement de 7 000 millions et a souligné que la Catalogne « n’a pas travaillé la question comme elle devrait le faire ».

« La Catalogne a besoin de toute son énergie et de tout son potentiel pour pouvoir faire en sorte que l’industrie automobile, qui est fondamentale, figure parmi les priorités du gouvernement, ou soit sa première priorité. Dans le cas de l’usine de batteries, cela n’a pas été le cas », a-t-il déploré dans une interview sur Ràdio Estel, rapportée par Europa Press.

En outre, il a demandé à aborder la façon dont le projet stratégique pour la récupération et la transformation économique du véhicule électrique et connecté (Perte VEC) peut « sauver » les emplois qui, selon les calculs de Seat, devront être réduits dans ce secteur de production, qui, selon l’entreprise, a besoin de moins de main-d’œuvre.

LES PRIX

À la suite de la manifestation organisée mercredi par les syndicats contre la hausse des prix, M. Álvarez a déclaré que la situation est « absolument insupportable », en particulier pour les personnes disposant de moins de ressources.

Lire aussi:  Le PSOE et Unidas Podemos rejettent l'interdiction de faire de la publicité pour les voitures à émissions, comme le demande Más País-Equo

« Nous commençons à avoir un sérieux problème, non seulement à cause de la grève des transporteurs, mais aussi à cause du manque de produit », a prévenu Álvarez, qui a demandé des changements au gouvernement et a défendu le découplage du prix de l’électricité de celui du gaz et son plafonnement, mais en dessous de 180 euros/MWh.

Il a également demandé à la Commission nationale des marchés et de la concurrence (CNMC) de « mettre un peu d’ordre » dans le prix du carburant et de veiller à ce que les compagnies pétrolières n’absorbent pas le bénéfice en cas de suspension de la taxe sur les hydrocarbures pour faire baisser le prix du carburant – une mesure que l’UGT soutient.

 » La CNMC n’agit que lorsqu’il s’agit d’ajuster les coûts des classes populaires. Je ne l’ai jamais vu prendre parti pour les puissants depuis que la Commission de la concurrence existe. Il n’y a pas de sanctions pour ceux qui gagnent actuellement beaucoup d’argent », a-t-il ajouté.

Il a également accusé les compagnies d’électricité d’avoir « un accord pour maintenir ces prix », qu’elles pourraient, selon lui, baisser de leur propre initiative, ce à quoi il a répondu que la CNMC devrait intervenir.

Lire aussi:  M. Puig insiste sur le fait que l'arrivée de Volkswagen à Sagunto est "une décision qui sera communiquée par l'entreprise".

« Si les questions ne sortent pas cette semaine, je pense que le gouvernement devrait chercher un nouvel allié pour faire un pas en avant », et a ajouté que sur la question des prix de l’énergie, tant l’exécutif que l’Union européenne sont en retard.

LES TRANSPORTEURS ET LES AGRICULTEURS

Concernant la grève des transporteurs, M. Álvarez a déploré la situation du secteur, avec la hausse des prix des carburants et le fait que « les grandes entreprises choisissent les meilleures formules de distribution pour elles-mêmes » et laissent le reste aux indépendants, selon lui.

Interrogé pour savoir s’il voyait l’extrême droite derrière ces grèves, comme le gouvernement l’a suggéré, il a répondu que ce qui est « certain », c’est que « l’extrême droite est impliquée dans toutes ces grèves » et que Vox essaie de capitaliser sur les revendications.

En outre, il a assuré que la manifestation des agriculteurs et des éleveurs dimanche dernier à Madrid répondait à des « problèmes réels » qui touchent les petits agriculteurs et les exploitations familiales.

Article précédentUkraine – Le secrétaire général de l’OSCE rencontre le coordinateur de la crise ukrainienne de l’ONU
Article suivantXiaomi lance le Redmi Note 11 Pro et le Redmi Note 11 Pro 5G en Espagne