Accueil L'International AMP2.- Russie : près de 3 000 personnes arrêtées lors de manifestations...

AMP2.- Russie : près de 3 000 personnes arrêtées lors de manifestations anti-guerre dans les principales villes de Russie

730
0

Marrakech, 6 Mar. (Maroc-Actu) –

Au moins 2 983 personnes ont été arrêtées au cours des premières heures des nouvelles manifestations prévues ce dimanche dans les grandes villes russes contre l’invasion de l’Ukraine, a rapporté le groupe de défense des droits civils OVD-Info.

Au moins 96 personnes ont été détenues à Novossibirsk, 18 à Irkoutsk et 15 à Vladivostok et Khabarovsk, selon un bilan partiel de l’organisation.

Un porte-parole de la police a confirmé que 1 700 personnes ont été arrêtées dans la seule ville de Moscou lors d’un rassemblement de quelque 2 500 personnes dans le cadre d’une « manifestation non autorisée ». Les agences de presse russes rapportent que 750 autres personnes ont été arrêtées lors d’une manifestation plus modeste réunissant environ 1 500 personnes dans la ville de Saint-Pétersbourg.

À Ekaterinbourg, pendant le rassemblement, la police a fait preuve de violence et a frappé à coups de matraque l’un des manifestants, qui est tombé au sol, selon des vidéos publiées sur les médias sociaux. Au total, des rassemblements anti-guerre ont eu lieu dans 29 villes russes.

Lire aussi:  Ukraine - La Banque mondiale prête à verser "rapidement" 309 millions de dollars à l'Ukraine

L’OVD-Info a recensé 11 446 personnes arrêtées lors de manifestations anti-guerre depuis le début de l’invasion, le 24 février.

Le chef de l’opposition russe Alexeï Navalni a appelé la population du pays à ignorer les interdictions et à descendre dans la rue ce dimanche pour demander la fin de l’invasion contre l’Ukraine et protester contre le président russe Vladimir Poutine, qu’il décrit comme le principal architecte de l’intervention.

Le chef de l’opposition a décrit Poutine comme un « dictateur fou » qui a « renversé toutes les réalisations du pays en quelques jours » et « condamnera le pays à la culpabilité pendant des décennies », selon un message publié vendredi.

Ces dernières heures, le bureau du procureur général de Russie et le ministère de l’intérieur ont tous deux réitéré leurs avertissements à la population de ne pas prendre part aux manifestations, après avoir rappelé que la participation à des troubles de masse est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à huit ans de prison en Russie, un avertissement à la population que Navalni a dénoncé comme un acte de répression.

Lire aussi:  Le blogueur saoudien Raif Badawi libéré après dix ans de prison pour "insulte" à l'islam

« Il est normal d’avoir peur, mais succomber à la peur signifie se ranger du côté des fascistes et des meurtriers. Pour la dignité, contre Poutine, pour la Russie et contre la guerre », a conclu M. Navalni.

L’invasion de l’Ukraine conduit de nombreux citoyens russes à protester contre la guerre dans les rues, tandis que les forces de sécurité répriment toute forme de manifestation et arrêtent les dissidents.

Le ministère russe de l’Intérieur a averti les citoyens russes, jeudi 24 février, que les autorités prendront « toutes les mesures nécessaires » pour maintenir l’ordre public lors des manifestations et a prévenu que la police arrêtera tous les participants à des actions non autorisées si des actions « provocatrices ou agressives » sont menées contre les agents.

Article précédentUkraine – Les États-Unis et l’UE discutent de l’interdiction des importations de pétrole russe
Article suivantLa société espagnole de commerce électronique PcComponentes fête son 17e anniversaire avec des remises et de nouveaux services.