Accueil Economie Année 2023.. Une nouvelle phase de la coopération économique maroco-espagnole

Année 2023.. Une nouvelle phase de la coopération économique maroco-espagnole

483
0

Les deux partenaires historiques du bassin méditerranéen, le Maroc et l’Espagne, affichent une ferme volonté de consolider leurs liens économiques, à la lumière du récent rapprochement au plus haut niveau des deux pays.
Après avoir surmonté les récentes fluctuations diplomatiques, il semble que les deux royaumes soient plus que jamais déterminés à ouvrir une nouvelle page de leur histoire commune, dans le cadre d’une approche fondée sur la complémentarité et la convergence des intérêts.
Cette nouvelle dynamique, qui a été adoptée en avril dernier à l’occasion de la visite du Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez, au Maroc, vise à donner un nouvel élan aux relations bilatérales entre les deux pays, et une vision plus intégrée et dynamique pour les liens économiques.
Bien que les relations maroco-espagnoles soient multidimensionnelles, elles ont toujours été caractérisées par une coopération économique exceptionnelle, qui a fait du Maroc le principal partenaire commercial de l’Espagne hors de l’Union européenne, derrière les États-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni.
Avec un volume d’exportation dépassant les 70 milliards de dirhams en 2021, l’Espagne occupe la première place dans la liste des pays traitant avec le Maroc, enregistrant un taux de croissance annuel d’environ 12,4%, avec un chiffre d’affaires total de 153,7 milliards de dirhams.
L’évolution des chiffres du commerce extérieur avec le voisin ibérique, qui représente 28,3% des échanges du Maroc avec l’Union européenne, ne reflète cependant pas un déséquilibre de la balance commerciale, qui s’est élargie de 10,3 milliards de dirhams, passant de 2 milliards de dirhams en 2020 à 12 milliards de dirhams en 2021.
Sur cette base, et selon la logique d’un équilibre gagnant-gagnant, le nouveau cadre de coopération bilatérale, qui appelle à un développement conjoint au profit des deux pays, intervient à un moment où le Maroc travaille à l’industrialisation et à la diffusion d’un nouveau modèle d’investissement orienté vers les secteurs productifs.
Et le Maroc ne manque pas de qualifications à cet égard… En s’efforçant de s’intégrer dans les chaînes de valeur mondiales, le Maroc a développé une plate-forme industrielle la plus compétitive du continent africain, appuyée par des systèmes technologiques de standards internationaux, et des acteurs reconnus. dans l’industrie mondiale.
Rencontre de haut niveau entre le Maroc et l’Espagne
En octobre dernier, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, avait annoncé la tenue d’une réunion de haut niveau entre le Maroc et l’Espagne, qualifiant cette rencontre de « moment important dans nos relations bilatérales ».
La rencontre, suspendue depuis juin 2015, et prévue du 1er au 2 février à Rabat, portera sur le nouveau modèle de coopération multiforme que les deux pays voisins cherchent à conclure, ainsi que sur les nouveaux mécanismes de coopération économique. l’action et l’investissement.
Et le monarque espagnol, le roi Felipe VI, a confirmé mercredi dernier aux membres du corps diplomatique accrédités en Espagne que la réunion de haut niveau, qui s’inscrit dans le cadre de la feuille de route convenue en avril dernier, « nous permettra d’approfondir nos vastes relations bilatérales, afin de travailler ensemble. sur des bases plus solides.
Evoquant la « nouvelle phase » des relations maroco-espagnoles, le monarque espagnol a souligné l’engagement des deux pays à réactiver les groupes de travail pour relancer la coopération bilatérale multisectorielle, et à aborder les questions d’intérêt commun « dans un esprit de confiance ». et de consultation. »
Sanchez avait souligné, à la veille de la déclaration du monarque espagnol, l’importance de la réunion de haut niveau afin de donner un nouvel élan à la coopération entre les deux pays. Dans le même contexte, le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares, a déclaré que cette rencontre « sera un moment très important » dans les relations entre les deux pays.
Dans l’attente de l’issue de cette rencontre, tous les indices semblent positifs pour la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Espagne, deux pays indispensables l’un à l’autre.
Si la crise sanitaire a démontré l’importance de la souveraineté, les fluctuations géopolitiques ont révélé l’importance d’une action multilatérale, plus globale, intégrée et équilibrée.

Lire aussi:  Zelensky admet la difficulté de sortir Moscou de l'Ukraine et l'alternative

Zine El Abidine Timuri (EAU)

Marrakech, 2023-02-01 18:53:54 (Maroc-Actu) –

Article précédentDevant l’ambiguïté de l’avenir de « Tik Tok », le PDG témoignera devant le Congrès
Article suivantLes livraisons de smartphones sont tombées au plus bas niveau en 9 ans en 2022