Accueil Auto/moto Applus+ Idiada lance le premier centre 5G d’Europe pour le véhicule connecté

Applus+ Idiada lance le premier centre 5G d’Europe pour le véhicule connecté

933
0

Il bénéficie du soutien de MWCapital, d’i2CAT et du gouvernement catalan, et de la collaboration d’Orange et d’Ericsson.

L’HOSPITALET DE LLOBREGAT (BARCELONE), 3 mars. (Maroc-Actu) –

Applus+ Idiada a mis en service le premier centre 5G en Europe pour tester le véhicule connecté européen, situé sur le circuit de l’entreprise à Santa Oliva (Tarragone), ce qui a représenté un investissement de 15 à 20 millions d’euros.

C’est ce qu’a expliqué ce jeudi le directeur de l’électronique de l’entreprise, Abel Carbonell, lors du Mobile World Congress (MWC) 2022, qui se tient depuis lundi au centre d’exposition Gran Via de Fira de Barcelone.

Le projet est réalisé avec la collaboration de Mobile World Capital (MWCapital) Barcelona, la Fundació i2CAT et la Conselleria de Vicepresidència i de Polítiques Digitals i Territori de la Generalitat catalana, et avec la collaboration d’Orange et Ericsson.

Ont également participé à la réunion le directeur de la connectivité de MWCapital, Eduard Martín, le directeur d’i2CAT, Josep Paradells, le secrétaire aux politiques numériques de la Generalitat, David Ferrer, le directeur du développement commercial en Catalogne d’Orange, Víctor Vera, et le directeur de la stratégie, du marketing et des relations institutionnelles d’Ericsson, Iván Rejón.

Lire aussi:  BMW va investir 180 millions pour construire un atelier de presse dans son usine de Caroline du Sud.

Carbonell a expliqué que ce projet fera du circuit le « centre européen le plus puissant pour tester les véhicules connectés et autonomes » et a précisé que l’entreprise travaille sur de nouvelles pistes pour ce type de voiture.

Ces nouvelles pistes entreront en service l’été prochain et « seront équipées à 100% des éléments que les constructeurs demandent ».

M. Martín a souligné que les 370 hectares de pistes qui constituent le site d’essai disposent d’un réseau de connectivité privé et a défini le projet comme une « grande nouvelle pour le pays et son développement industriel ».

Lire aussi:  Stellantis prévoit de doubler ses revenus pour atteindre 300 milliards par an d'ici à 2030.

LABORATOIRE

Paradells a souligné qu’il existe des laboratoires 5G locaux « pour tester des objets immobiles » et que le fait de le faire dans un laboratoire 5G avec des objets en mouvement est sans précédent en Europe.

Il a expliqué que le circuit est un laboratoire entièrement fonctionnel et que « c’est un réseau privé qui utilise des équipements correspondant au réseau public », de sorte que tout élément testé sera extrapolé pour être utilisé dans l’espace public.

M. Ferrer a défini le projet comme stratégique et a souligné qu’il s’agit d’un exemple de collaboration entre les entreprises, les universités et les administrations pour développer des projets qui permettent à l’industrie d’aller de l’avant.

Pour sa part, Rejón a assuré que c’est  » le bon moment  » pour créer ce type de projet et Vera a souligné la somme des synergies entre les différents acteurs pour le mener à bien.

Article précédentEpData – La guerre Russie-Ukraine en faits et chiffres
Article suivantL’Allemagne et la Russie mettent fin à leur partenariat spatial