Accueil Economie Au milieu de la colère des producteurs espagnols, le Maroc exporte ses...

Au milieu de la colère des producteurs espagnols, le Maroc exporte ses produits de viande de volaille vers l’Union européenne

303
0

La Commission européenne a donné, fin juin dernier, son feu vert à l’entrée des exportations marocaines de produits à base de viande de volaille vers les 27 États membres, après avoir publié le règlement d’exécution au Journal officiel de l’Union européenne.

La Commission européenne a indiqué que les mesures prises pour permettre au Maroc d’exporter ses viandes et volailles vers l’UE entreront en vigueur sans délai, annonçant l’aboutissement d’un long processus réglementaire visant à assurer le respect des exigences sanitaires en vigueur dans l’Union européenne.

Commentant cela, Patricia Lambert Cusack, ambassadrice de l’Union européenne au Maroc, a déclaré : « Je me réjouis de cette décision positive, qui s’inscrit dans le cadre des ambitions partagées et des engagements mutuels du partenariat UE-Maroc pour une prospérité partagée… Le Maroc peut désormais exporter des produits à base de viande de volaille vers 27 États membres. dans l’Union européenne, et donc l’accès à un marché de près de 450 millions de consommateurs.

Lire aussi:  77% des hommes d'affaires sont confiants dans les perspectives de développement de l'Afrique

Cette décision représente un impact positif sur le secteur de la production avicole marocaine, compte tenu de la grande taille économique du marché européen et de sa proximité avec le Maroc, mais elle n’a pas séduit les éleveurs espagnols, qui l’ont vivement critiquée après son émission (la décision).

Et le journal espagnol « El Mundo » a rapporté que les agriculteurs espagnols considéraient que la décision n’était pas dans leur intérêt et que leurs produits pourraient être marginalisés, d’autant plus que l’Espagne est le deuxième producteur européen de viande de poulet.

Lire aussi:  Bank Al-Maghrib relève ses taux d'intérêt pour contrer l'inflation

Selon la même source, les syndicats espagnols UPA et COAG ont mis en cause la sécurité sanitaire de la volaille marocaine, estimant qu’elle « ne respecte pas les normes européennes reconnues ».

Elle a souligné que la décision européenne ne sert pas les intérêts des agriculteurs espagnols et risque d’enflammer une concurrence féroce entre leurs homologues marocains, notamment au niveau des prix, comme cela s’est produit pour la pastèque, et qu’ils sont également confrontés à des coûts de production élevés résultant de la hausse des coûts énergétiques de plus de 150 % et de l’alimentation de plus de 150 %. Plus de 35 pour cent.

Abdul Samad Adendin

Marrakech, 2022-08-02 18:00:30 (Maroc-Actu) –

Article précédentNabil Ochakour, Head of Brand Department chez Huawei Maroc
Article suivantLe Centre Régional d’Investissement Marrakech-Safi à la rencontre des entrepreneurs marocains du monde entier