Accueil Divertissements Hommage à l’actrice Mona Fatto et au réalisateur Jerome Cohen au Festival...

Hommage à l’actrice Mona Fatto et au réalisateur Jerome Cohen au Festival international du film de Dakhla

215
0

Vendredi dernier, les activités de la dixième édition du Festival international du film de Dakhla se sont ouvertes, en présence d’un groupe de personnalités issues des mondes de l’art, de la création, de la culture et des médias.
La cérémonie d’ouverture de ce festival a été marquée par des segments lyriques interprétés par l’artiste marocaine Sofia Mastari, mettant à l’honneur un certain nombre d’événements artistiques marocains et africains travaillant dans le domaine du cinéma, en plus de la projection de la bande marocaine « 30 Millions » réalisé par Rabih Sajid.
Ainsi, l’artiste marocaine Mona Fatto, qui a joué dans de nombreuses œuvres cinématographiques et télévisuelles, et le Marocain Jérôme Cohen-Olivar, auteur et réalisateur des films « Quandisha » avec la star internationale David Carradine, et « Midnight Orchestra » avec les deux stars Gad El Maleh et Hassan El Fez, ont été honorés.
La réalisatrice et productrice rwandaise, Jacqueline Merikisoni, fondatrice et présidente du Festival international du film féminin d’Urosaro, et présidente du comité exécutif de l’Association rwandaise du cinéma féminin, qui supervise la formation d’une nouvelle génération de réalisatrices à travers le renforcement des capacités, le soutien à la production et les services de promotion, ont également été honorés.
Dans une allocution de circonstance, le président du festival, Zine El Abidine Sharaf El-Din, a indiqué que cette manifestation artistique poursuit son ouverture à diverses expériences cinématographiques, en mettant en lumière, cette année, le cinéma africain que le festival célèbre à travers la compétition officielle.
A cet égard, Sharaf El-Din a souligné que la dimension africaine de ce festival est dictée par la géographie et le commun culturel et social qui réunit Dakhla et son quartier africain, soulignant la détermination à développer et consolider cette tendance, en plus d’introduire les qualités économiques, culturelles et touristiques de la ville et de ses environs.
Il a ajouté que le festival s’est donné pour mission de développer le dynamisme cinématographique à Dakhla et dans les provinces du sud en général, soulignant qu’« aujourd’hui, nous pouvons être fiers d’une génération de cinéma, comprenant des réalisateurs, des acteurs, des scénaristes et des producteurs, qui n’a pas été disponible il y a environ 15 ans. »
Il a précisé que le festival, qui vise à rapprocher le septième art des habitants de la ville de Dakhla, verra la projection de divers films marocains, arabes et africains, ainsi que l’organisation d’activités parallèles traitant de divers sujets, dont le premier est le film documentaire.
De son côté, le président du jury, Moussa Touré, a salué l’excellence dans la sélection des films africains participants, qui reflète l’étendue de la diversité que connaît le continent africain.
Touré, producteur, acteur et réalisateur sénégalais, a souligné que les films sélectionnés mettent en lumière les traditions et cultures riches et diverses qui abondent en Afrique.
Pour sa part, le chercheur universitaire en arts, sciences humaines et sociales, Maguyi Cassie, qui a été nommé ambassadeur au Festival international du film de Dakhla, a souligné que « le septième art, avec sa richesse, représente une porte d’entrée vers la connaissance des sociétés et leur histoire. »
« Ce festival embrasse la diversité en Afrique », a ajouté Cassie, notant que le cinéma contribue de plus en plus à renforcer les relations entre les différents pays africains.
De son côté, l’actrice Mona Fatto a exprimé son bonheur d’être à Dakhla, et sa grande fierté de cet honneur, qui couronne sa carrière artistique, notant l’accueil chaleureux qu’elle a reçu des habitants de la ville, ce qui représente une forte incitation pour elle à poursuivre son chemin artistique avec une plus grande détermination.
A son tour, le scénariste et réalisateur, Jérôme Cohen-Olivar, a exprimé sa grande fierté de figurer parmi les honorés, soulignant que cet honneur est un « nouveau départ de sa carrière », et qu’il ne peut que l’encourager à persévérer davantage dans ce domaine.
Lors de cette session, le festival célèbre le cinéma africain, à travers la compétition officielle du long métrage, et la présence de cinéastes de 13 pays africains : Sénégal, Côte d’Ivoire, Nigeria, Ghana, Egypte, Cameroun, Burkina Faso, Tunisie, Rwanda , Tchad, Bénin et Cameroun. En plus du Maroc.
La compétition officielle du long métrage est connue sous le nom de concours de sept films en vue de remporter le grand prix, le prix du jury et le prix de la réalisation, et elle est liée à « Night of Kings » de Philippe Lacotte (Côte d’Ivoire ), et « Jojo Stories » d’Abba Te Makama, CJ Phiri Obasi et Michael Omunoa (Nigeria), « Amansa Tayafi » de Kofi Ofuso Yeboah (Ghana), « Breakable » d’Ahmed Rashwan (Egypte), « The Bends » de Narcis Wandji (Cameroun) et « Anato » de Fatima Ali Boubekdi (Maroc). ) et « La Traversée » d’Irene Tassimbido (Burkina Faso).
Le réalisateur et producteur sénégalais Moussa Touré préside le jury officiel de la compétition, qui comprend l’actrice Farah El Fassi (Maroc), le réalisateur Villa David Pierre (Congo) et le réalisateur Sami Tlili (Tunisie).
La dixième édition du festival, qui a conclu ses activités dimanche, a vu l’organisation d’ateliers de formation pour les membres des ciné-clubs des provinces du sud avant l’ouverture et tout au long des journées de manifestation, portant sur « l’écriture d’un film documentaire » et « produire un court métrage », en plus de produire un court métrage pour l’un de ces bénéficiaires. Ateliers de formation.
Le programme du festival prévoyait également l’organisation d’une rencontre avec l’écrivain et chercheur en sciences sociales Ghaith Al-Khayat sur le thème « Culture et cinéma ». Les festivals de cinéma ont également rencontré la designer et productrice, Dana Schuldermayer, lors de la Master Class sur « La créativité et la conception de vêtements au cinéma ».

Lire aussi:  Vidadok 13 Agadir 2022 : Maryam Bekir ouvre les séances spéciales de son film "Mothers"

Marrakech, 2022-06-20 09:00:52 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Forum des investisseurs souverains africains s’achève à Rabat
Article suivantModric informe les responsables suédois sur le potentiel d’investissement du Maroc