Accueil Divertissements La pièce marocaine « Les Jardins des Secrets » en compétition officielle des Journées...

La pièce marocaine « Les Jardins des Secrets » en compétition officielle des Journées du Théâtre de Carthage

152
0

La pièce marocaine « Hadayek al-Asrar » du metteur en scène Mohamed El Horr participera à la compétition officielle de la 23ème édition des Journées du Théâtre de Carthage, qui se tiendra du 3 au 10 décembre à Tunis.
Les rôles de cette œuvre théâtrale sont joués par l’artiste Yassin Ahjaj et les deux artistes Hajar Hamidi et Jalila Al-Telmisi.
Le metteur en scène de la pièce, Muhammad al-Hur, a déclaré que cette œuvre aborde l’aspect social et la fragilité humaine d’une famille qui connaît une désintégration familiale malgré la couverture de modernité qu’elle montre.
Al-Hur, directeur de la troupe « Akun Theatre », a expliqué que « The Gardens of Secrets » est un projet qui s’appuyait notamment sur le langage visuel, musical et plastique dominé par l’élément de silence et de rythme lent, soulignant que ce type de travail théâtral diffère du style théâtral traditionnel.
La pièce, du groupe « Akun Theatre », raconte l’histoire d’une jeune fille issue d’une famille aisée et moderne, dont les parents l’ont forcée à épouser une personne qu’elle ne connaissait pas, à refuser de la considérer comme ayant un relation amoureuse avec une autre personne, qui a provoqué une mésentente entre les parents, du ressentiment et une profonde tristesse pour la jeune fille, ce qui l’a poussée à limiter le suicide.
82 productions théâtrales de 23 pays, dont le Maroc, participent à la vingt-troisième session des Journées théâtrales de Carthage.
Le Sénégal assistera à la session en tant qu’invité d’honneur, en plus du retour du théâtre soudanais ainsi que des Libanais pour participer, après une absence lors des sessions précédentes.
Participent également à la compétition officielle du festival les deux pièces tunisiennes : « Light » d’Al-Taher Issa bin Al-Arabi et « The Lost » de Nizar Al-Saidi, ainsi que « The Eagle Reclaims Its Wings » de Walid Omar. Babker du Soudan, « Sun and Glory » d’Osama Ghanem de Syrie et « Antigone » d’Aqabawi Sheikh d’Algérie et « Jewelry » de William Cham Witish de la République démocratique du Congo, « Home » d’Arona Ba du Sénégal, « Ezdan » de Muhannad Ali Hameed d’Irak, « Hamlet Upside Down » de Mazen Al-Gharabawi d’Égypte et « Land Mine » de George Ibrahim de
Palestine et « A Meaningless Shoqaf Cocktail » de Jana Bou Matar du Liban.
Ce cours comprend huit sections, dont des spectacles officiels de compétition, du théâtre du monde, du théâtre pour enfants, du théâtre scolaire et de loisirs, des spectacles de rue et du théâtre de la liberté présentés par des détenus, ainsi que des séminaires et des ateliers de formation.
Les candidatures au concours sont régies par un comité présidé par l’actrice tunisienne Leila Toubal.
Le comité comprend la réalisatrice libanaise Lina Abyad, le dramaturge Youssef Al-Hamdan de Bahreïn, le critique de théâtre Jose Mina Abrantes d’Angola, l’écrivain irakien Falah Shaker et le dramaturge tunisien Falah Shaker.
Il est à noter qu’au cours de la session, un certain nombre d’icônes du théâtre tunisien qui ont été perdues par la scène culturelle au cours de l’année en cours et de l’année dernière seront honorées, notamment Hisham Rostom, Tawfiq Al-Bahri, Sadiq Al-Majri, Mongi Al-Tunisi, Ismail Bouslama, Bashir Khamouma, Adel Habassi et Adel Mokdish.
Un groupe de dramaturges tunisiens, arabes et africains seront également honorés, à savoir Salwa Muhammad, Alaa El Din Ayoub, Muhammad Al-Yangi, Muhammad Al-Awni, Fatima Saidan (Tunisie), Suhair Al-Murshidi (Egypte), Ayman Zidan ( Syrie), Qasim Bayatli (Irak) et Habib Dembele (Mali).
La direction du festival a programmé deux performances pour l’ouverture de cette session : « I am the King » mis en scène par Moez Hamza et « Shouq » de Hatem Darbal.
Les colloques internationaux des Journées théâtrales de Carthage ont cette année mis en lumière les « Perspectives de production et de valorisation du théâtre arabe et africain », « Molière au miroir du théâtre arabe et africain ».
A noter que le metteur en scène marocain, Mohamed El Horr, avait participé en janvier 2018 avec la pièce « Solo » à la dixième session du Festival de théâtre arabe de Tunis, où il a remporté le Grand Prix du festival.
La même pièce a remporté deux prix lors de la dix-neuvième édition des Journées théâtrales de Carthage, que la Tunisie a accueillies en décembre 2017.
En 2021, il remporte le prix de la meilleure mise en scène pour la pièce « Another Sky », qui participe à la compétition officielle de la vingt et unième session des Journées du Théâtre de Carthage.

Lire aussi:  Critique de Disney+ pour Daredevil et les séries Marvel venant de Netflix : "Et après, un strip-tease ?".

Marrakech, 2022-11-30 18:37:17 (Maroc-Actu) –

Article précédentHuawei présente son nouveau téléphone pliable Mate Xs 2 au Maroc
Article suivantToyota dévoile la voiture économique Prius