Accueil Divertissements La ville de Bab al-Sahra accueille le Festival International de Théâtre du...

La ville de Bab al-Sahra accueille le Festival International de Théâtre du Sud de Guelmim dans sa sixième session

342
0

L’Association Edwar pour le Théâtre Libre de Guelmim, avec le soutien du Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, du Secteur de la Culture et du Conseil Régional de Guelmim-Oued Noun, organise les activités de la sixième session du Festival International de Théâtre de Guelmim du Sud, du 11 au 14 mai 2023. Il accueille la salle des attachés régionaux aux métiers de l’éducation et de la formation. Belmim, les activités d’ouverture, les représentations théâtrales et les ateliers de formation, tandis que la salle de la médiathèque témoigne de l’organisation du symposium central du festival, et des activités du festival ouvertes sur de multiples espaces, dont le siège de l’association Handicap Challenge, le College of Business et économie, et la Fondation d’ouverture artistique et littéraire. Alors que la session actuelle du festival est connue, des groupes théâtraux représentant les pays d’Irak, de Tunisie, d’Égypte et du Maroc y participent, en plus d’organiser une exposition plastique, qui reste ouverte tout au long des jours du festival, de l’artiste Fahdi Rashid.
Le Festival International de Théâtre du Sud de Guelmim, qui reprend ses séances après un arrêt d’urgence pendant la phase Covid, cherche à consolider son identité dans le futur, en renouant avec l’ouverture à sa profondeur sud-africaine, et en organisant sa programmation en fonction de la perception qui ont émergé des recommandations des sessions précédentes. La régularité du festival, la concrétisation de la vision de ses organisateurs, et la concrétisation des aspirations de la ville de Guelmim à se doter d’une salle de spectacles théâtraux et artistiques.
Le jeudi 11 mai à 18h00, la salle des attachés régionaux des métiers de l’éducation et de la formation accueillera la cérémonie d’ouverture, qui verra la présentation des discours des organisateurs, suivi d’une vidéo retraçant les moments des précédentes sessions du festival. , et un hommage à l’artiste et acteur éducatif Hassan Hamdi, tandis que des rôles pour le théâtre libre seront ouverts avec son spectacle théâtral « Nasrani ». Dans le sol du Beidan », le segment des représentations théâtrales du festival.
Le lendemain, vendredi 12 mai à 10h00, aura lieu le lancement des ateliers de formation théâtrale. La réalisatrice Dalila Mifthi de Tunisie organise l’atelier Art du Conte, dans l’espace de la Fondation d’Ouverture Artistique et Littéraire, tandis que les stagiaires et cadres du Centre Régional des Métiers de l’Enseignement et de la Formation de la région de Guelmim-Oued Noun rencontrent le premier maître classe du festival, dont le thème est consacré au « Théâtre et Education » et reçoit les interventions de la troupe irakienne dirigée par le grand artiste Allawi Hussein. La salle des attachés régionaux pour les professions de l’éducation et de la formation à Kalmim accueillera, à huit heures du soir, la présentation de la pièce « Oscar » d’Egypte.
Les activités du festival se poursuivront le samedi 13 mai à 10h00 au sein de l’association Handicap Challenge, en organisant un atelier de performance du mouvement au profit des personnes à besoins spécifiques, et sous la supervision de l’éminente artiste égyptienne Wafaa Al- Hakim, tandis que le professeur Al-Mukhtar Majdiliyeh supervise l’atelier sur l’art de l’improvisation. Dans le même temps, dans l’espace de la Faculté de commerce et d’économie de Kalmim, les étudiants de la Faculté d’ingénierie de l’Université égyptienne d’Assiut se rencontrent, dans le cadre de la deuxième classe de maître, et dans l’axe de « l’interaction théâtrale » avec des étudiants de la Faculté de commerce et d’économie de Kalmim.

Lire aussi:  Le Festival de Rabat rend hommage à Nabil Ayouch lors de la cérémonie d'ouverture

Théâtre et mémoire le thème du symposium du festival
Le symposium du festival a choisi le thème «Théâtre de la mémoire», qui se tiendra dans la salle méditerranéenne de Belmim à 10h00, avec la participation de professeurs: Dr. Salima Amarz, Dr. Al-Azza Biruk, d. Murad Al-Matiwi, Wd. Aziza Akida, et encadrée par le professeur Abdelhak Mifrani. Le terrain intellectuel du festival indique que le pari est sur le fait que le théâtre est le modèle idéal de ce dialogue, basé sur l’essence du théâtre lui-même, qui repose sur l’acte de dialogue et sa culture. mieux présenté et valorisé. Ainsi, l’Association Adwar pour le Théâtre Libre renouvelle son pari sur le théâtre, son rôle et sa fonction, afin de préserver la mémoire Wadunun, culturellement, historiquement et socialement, à travers cette session du Festival de Guelmim pour le Théâtre du Sud, dont la direction a décidé de se positionner en l’aspect intellectuel à l’axe « théâtre et mémoire », dans l’horizon d’élargir les voiles de la recherche et de l’excavation et d’ouvrir la fenêtre de la communication à toutes les expériences, sensibilités intellectuelles et approches, ce qui présenterait de nouvelles questions afin d’investir le théâtre afin de préserver la mémoire humaine en général et celle du sud en particulier.
Le public du festival se retrouvera, dans l’espace de la Salle de l’Attaché Régional des Métiers de l’Enseignement et de la Formation à Guelmim, à huit heures du soir, avec la représentation théâtrale « Les Junkies » de Tunisie, de l’artiste Dalila Al -Mufthi, dans une ouverture éloquente de l’Association Adwar pour le Théâtre Libre sur les expériences théâtrales du Maghreb.
Les activités de la sixième session du Festival International de Théâtre du Sud de Guelmim se termineront le dimanche 14 mai, et les activités débuteront à 10 heures dans l’espace de la Fondation d’Ouverture Artistique et Littéraire, avec un atelier sur « l’Ingénierie Culturelle et Artistique Projects », qui sera supervisé par le média et artiste Abdelhak Mifrani, tandis que l’artiste égyptienne Wafaa Al-Hakim supervisera l’atelier « Acteur ». dans des cadres non traditionnels.
Quant aux activités de représentations théâtrales, elles se termineront dans la salle des attachés régionaux pour les professions de l’éducation et de la formation à Kalmim, en même temps, à 10h00, avec la représentation théâtrale destinée aux enfants, « The Moises », qui a été écrit par Jamal Al-Shati et réalisé par l’un des symboles du théâtre pour enfants irakien, l’artiste Allawi Hussein, et mettant en vedette le célèbre artiste Azhar Al-Asali. L’organisation a organisé un concert artistique pour les participants, à huit heures du soir, qui a vu les honneurs (l’artiste égyptien Wafaa Al-Hakim, la réalisatrice tunisienne Dalila Mifthi et l’artiste irakien Al-Hussein Al-Alawi), et la remise remise de certificats de participation et de blasons du festival aux équipes participantes, en plus de présenter un concert.
L’Association Adwar pour le Théâtre Libre à Belmim, depuis sa création, cherche à s’ouvrir à tous les aspects de la diversité culturelle marocaine et à toutes les tendances artistiques et théâtrales, ce qui permettrait d’approfondir le travail artistique, associatif et citoyen de l’association, afin de réaliser son objectifs à travers lesquels il cherche à atteindre le développement, en tant qu’affluent fondamental à travers la pratique culturelle et la conscience artistique, créative, formative et intellectuelle, en relation avec le développement de la conscience collective et l’avancement des méthodes de formation et d’implication effective dans l’avancement du patrimoine culturel terrain au sud.
Afin de réaliser cet effort, l’Association Adwar pour le théâtre libre s’efforce d’intensifier les aspects de son travail artistique et de le diversifier, grâce aux méthodes et programmes appropriés de recherche et de formation, inhérents à la participation à diverses activités théâtrales aux niveaux local, régional, national et national. à l’international, et travaillant à l’organisation et à l’encadrement des grands forums et manifestations nationales, qui contribuent avant tout à la consolidation d’un Art de la culture et de l’art de la culture, à la promotion du tourisme culturel et à la préservation de la mémoire culturelle diversifiée de l’Oued Noun.

Lire aussi:  Lecture critique du film Imkosa de Latifa Ahrar

Mots clés

Sud, international, désert, porte, embrasse, sa sixième, dans, Guelmim, pour théâtre, ville, festival

Marrakech, 2023-05-09 18:01:45 (Maroc-Actu) –