Accueil Divertissements Le Festival du film de Louxor rend hommage au réalisateur marocain Hassan...

Le Festival du film de Louxor rend hommage au réalisateur marocain Hassan Benjelloun

211
0

Le Festival du film africain de Louxor a honoré le réalisateur et producteur marocain Hassan Benjelloun, en reconnaissance des efforts déployés pendant des décennies de don et de créativité dans le domaine cinématographique.
Le président et fondateur du Festival du Film de Louxor, le scénariste Sayed Fouad, a déclaré avant-hier lundi, lors d’un symposium en l’honneur du réalisateur marocain, que le célèbre personnage est considéré comme l’un des grands cinéastes marocains qui ont obtenu de grands succès et marqué la présence de Wazen. dans divers événements cinématographiques internationaux.
Il a poursuivi que la forte présence du cinéma marocain à la session de cette année constitue une grande valeur ajoutée au festival, soulignant que « le cinéma marocain se développe année après année et a prouvé son existence, c’est pourquoi nous honorons l’un de ses symboles en la personne du réalisateur ». Hassan Benjelloun. »
De son côté, la directrice du festival, Azza Al-Husseini, a évoqué le grand essor que connaît le cinéma marocain grâce au soutien de l’État et grâce aux festivals de films nombreux et variés organisés dans les différentes régions du Royaume.
Elle a exprimé sa joie de la participation du cinéma marocain au festival en rendant hommage à l’une de ses figures les plus marquantes, le réalisateur Hassan Benjelloun, qui est célébré en projetant l’un de ses meilleurs films intitulé « Jalal Al-Din » dans le cadre du « Panorama ». du cinéma marocain» organisée en marge du festival.
Il conclut que Hassan Benjelloun est considéré comme l’un des grands cinéastes qui ont fait exploser le cinéma marocain dans les espaces des festivals internationaux.
Le réalisateur marocain a exprimé son émotion face à cet honneur, ajoutant qu’il s’est efforcé tout au long de sa carrière cinématographique, qui s’étend sur près de 30 ans, de présenter un cinéma résolu et contribuant à la libération des idées.
À cet égard, il a déclaré : « J’étais obsédé par l’idée de présenter un style cinématographique utile et différent, qui reflète les préoccupations de la société et exprime ses particularités, notamment à la lumière du déclin de la lecture. »
Il poursuit : « Je vis pour le cinéma, et grâce à lui, j’ai conservé ma vitalité malgré un âge avancé (…) Le cinéma m’a donné la vie, m’a marqué et m’a créé l’immortalité dans ce domaine. C’est pourquoi Je suis heureux parce que le cinéma m’a fait exprimer ce qu’il y a en moi. » Benjelloun a révélé qu’il a été influencé par un certain nombre de cinéastes égyptiens éminents, tels que Youssef Chahine, Daoud Abdel Sayed et Radwan El-Kashef, soulignant que le cinéma égyptien a constitué le premier développement pour de nombreux réalisateurs du monde arabe et d’Afrique, puis a fait ils entrent dans les mondes de la créativité.
La session du festival de cette année verra la présence de 48 films représentant 32 pays africains, dont le Maroc qui participe en compétition officielle avec le film « Anmalya » de la réalisatrice Sofia Alaoui.
Cette compétition comprend une compétition entre 12 documentaires et longs métrages représentant un certain nombre de pays africains.

Lire aussi:  William Hurt, lauréat d'un Oscar pour "Le baiser de la femme araignée" et acteur du Marvel Universe, est décédé à l'âge de 71 ans.

Marrakech, 2024-02-13 18:00:18 (Maroc-Actu) –