Accueil Divertissements Le Festival international des femmes cinéastes réussit à mettre en lumière l’expérience...

Le Festival international des femmes cinéastes réussit à mettre en lumière l’expérience de la créativité des femmes au théâtre

57
0

Les activités du Festival international des femmes cinéastes se sont conclues dimanche dernier au Théâtre Mohammed V de la capitale, Rabat, incarnant le changement que connaît l’art scénique au Maroc, qui s’imprime avec l’émergence de femmes créatrices dans la mise en scène théâtrale, et leur réalisation d’un saut qualitatif et d’une nouvelle perspective dans la forme féminine, basée sur une approche de genre dans le traitement des problèmes communautaires, et leur présentation de performances étonnantes. Puiser dans les mystères de ce que les femmes subissent en tant que corps dans l’espace public.
Le festival, qui portait le slogan « Jasad », était une initiative conjointe des groupes Aquarium et Anfas, au cours de laquelle il a mis en lumière l’expérience des réalisatrices et les difficultés entourant le métier, ainsi que le défi des réalisatrices et leurs efforts. de présenter différents spectacles avec une vision et une perspective féminines, avec le soutien du ministère de la culture, où il a annoncé Mehdi Bensaïd, ministre de la culture, dans un discours prononcé lors de la cérémonie de clôture de ce festival, a déclaré : « Le ministère est prêt à accompagner le festival d’organiser sa deuxième session à l’avenir, et de fournir toutes les conditions pour l’organisation de tournées artistiques pour les représentations théâtrales participant au festival. avant la cérémonie de clôture.
Le festival, qui s’est déroulé sur cinq jours, s’est distingué par la présentation d’œuvres théâtrales de 8 metteurs en scène de sept (7) pays : Liban, Espagne, Maroc, Danemark, Roumanie, France et Tunisie, et l’organisation d’un symposium intellectuel en où a eu lieu la discussion sur l’art théâtral au féminin. Le symposium portait sur le thème « Métier : une femme de théâtre », au cours duquel tout ce qui entoure ce domaine a été abordé.
De son côté, la metteure en scène Naima Zaitan, fondatrice de l’Aquarium Théâtre, a annoncé, dans son discours de clôture, le succès de la première séance, qui a vu son élan en présence d’un public passionné par l’art du bois, et en vue du niveau de discussion et de dialogue qui a caractérisé les activités qui ont imprégné ce festival, en particulier parmi les créateurs qui appartiennent à Différentes écoles de théâtre ont des perceptions et des visions différentes, mais ils partagent le thème de la créativité théâtrale sous la forme féminine, soulignant que le festival a formé une passerelle unique d’échange entre les créateurs et le public à travers les présentations présentées et les discussions qui ont suivi sa présentation.
Le dramaturge, Issam Al-Yousifi, ancien directeur de l’Institut supérieur d’art dramatique et d’activation culturelle, membre du comité préparatoire de ce festival, a exprimé, lors de sa déclaration au journal Bayan Al-Youm, un haut niveau de satisfaction pour le succès de cette première édition d’un festival dont les organisateurs ont choisi d’aborder le théâtre au féminin et d’ouvrir un nouvel espace de discussion et d’échange. A propos d’expériences du théâtre marocain de femmes qui ont choisi ces métiers, et beaucoup d’entre elles travaillent en secret, loin des feux de la rampe.
Ce succès s’est traduit par l’intense participation du public aux différentes manifestations dont le festival a été témoin, composé majoritairement de jeunes et de personnes intéressées qui ont manifesté intérêt et passion pour les présentations et manifestations intellectuelles qui ont été présentées. Concernant l’absence de prix du festival, « La perception du comité d’organisation du festival était basée sur les valeurs qui dépendent de la vision et de la perception, loin de toute transcendance ou différenciation, car je veux que le festival soit un pont prolongé pour dialoguer, nouer des relations et présenter des perceptions sur les projets.
Il a souligné que « la session a reçu un écho positif et qu’une sorte de fierté et un sentiment collectif des organisateurs possédaient que le pari est rentable », notant que la fréquentation des jeunes enregistrés au niveau du suivi des antennes du festival est encourageante. dans le sens de prévoir l’expansion des espaces du festival dans le futur.
Concernant le titre « Body » porté par les activités de la première session du festival, que certains ont envisagé de choisir un titre qui cherche à provoquer de force une certaine tendance, et si ce titre sera porté par la prochaine session, membre du Comité d’organisation Issam Al-Yousifi a déclaré : « Porter le même slogan lors de la prochaine session reste le choix d’une équipe. l’oeuvre ».
Il a ajouté en ce qui concerne la nature de ce titre, c’est d’autant qu’il a une dimension professionnelle et est lié à l’artisanat, dans la mesure où le corps est le pilier principal de l’expression et dans les relations sociales et demeure la plus belle des expressions artistiques. . Ajoutant, « Il n’y a pas de lignes rouges dans la créativité. »

Lire aussi:  Miles Morales est le nouveau Thor de Marvel.

< Fann Al Afani
< Photographie : Radwan Moussa

Marrakech, 2022-11-03 18:34:38 (Maroc-Actu) –

Article précédentApple double les primes de ses employés pour les inciter à travailler pendant les mesures de confinement
Article suivantTE Connectivity Morocco fête le dixième anniversaire de l’ouverture de ses usines à Tanger