Accueil Divertissements Le lancement de la 28ème édition du Festival du Film Méditerranéen de...

Le lancement de la 28ème édition du Festival du Film Méditerranéen de Tétouan

618
0

Vendredi soir dernier, à l’auditorium « Espanyol », les activités de la 28ème édition du Festival du Film Méditerranéen de Tétouan, organisé sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ont démarré, en présence d’un groupe de professionnels du septième l’art et des personnalités du monde de la culture et des arts.

L’ouverture de cet événement, organisé par la Fondation du Festival en partenariat avec le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, le Centre du Cinéma Marocain et d’autres partenaires institutionnels, a été marquée par la mise à l’honneur des réalisateurs marocain Hassan Benjelloun et italien Daniele Vicari.
Dans une allocution d’ailleurs, le président du festival, Ahmed Hosni, a indiqué que le festival revient en force cette année avec une programmation riche et variée, d’une manière qui allie formation et soutien à l’industrie cinématographique, mettant en lumière la valeur artistique unique de ce festival international événement qui contribue, depuis des années, à enrichir le débat cinématographique dans le bassin méditerranéen.
Et il a poursuivi que le programme de cette session, dans laquelle la Turquie est l’invitée d’honneur, comprend un ensemble d’activités, dont le nouveau paragraphe « Professionnels de Tétouan », qui repose sur 3 axes, représentés dans le Concours du meilleur scénario, Industrie cinématographique Days, et un professionnel de la formation pour les élèves des écoles de cinéma.
Pour sa part, le représentant du conseil régional Tanger-Tétouan-Al Hoceima a estimé que cet événement cinématographique contribue à la revitalisation culturelle de la ville de Tétouan et à renforcer son ouverture aux expressions artistiques du monde entier.
Aussi, lors de la cérémonie d’ouverture, à laquelle assistaient notamment le Secrétaire Général de la Préfecture de la Province de Tétouan et le Président de la Communauté de Tétouan, « Queens » de la réalisatrice marocaine Yasmine Benkirane, considéré comme un film 100% féminin, a été montré.
A l’occasion, ont été présentés les membres du jury de la compétition officielle de la catégorie longs métrages, présidée par le réalisateur turc Zaki Demirkopuz, et composée de l’actrice espagnole Ana Ecobalzita, de la réalisatrice et scénariste égyptienne Hala Khalil, de la critique de cinéma et écrivaine française. Nada Al-Azhari et le professeur italien d’histoire des arts visuels Valerio Carando.
Et en l’honneur de l’esprit de l’écrivain, scénariste et critique Mustafa Al-Masnawi, décédé en 2015, la direction du festival a nommé le Comité de la critique, et dans cette session, il se compose de Safaa Al-Laithi, la critique égyptienne, Lourdes Palacios , critique et président de l’Association des écrivains de cinéma d’Andalousie, Espagne, et Ahmed Bougaba, critique de cinéma et scénariste marocain.
Quant au jury des Professionnels du Festival de Tétouan, il est composé du producteur et ancien directeur du Centre cinématographique marocain Sarim Fassi Fihri, de la réalisatrice et actrice Lydia Zimmerman, de la productrice et scénariste Yasmina Nini Foucon, et de l’acteur et directeur de la photographie Jalal Zaki.
La liste des films participant à la compétition officielle comprend « Darkness » du réalisateur serbe Dushan Milish, « Alam » du réalisateur palestinien Firas Khoury, « Red Fish » du réalisateur marocain Abdel Salam Al-Kalaei, « Exodus » du réalisateur syrien Sudad Kaadan, et «Ramona». du réalisateur espagnol Andrea Bagni, « A Safe Place » du réalisateur croate Juraj Lerotic, « Carnations » du réalisateur turc Bakir Bulbul, « The Dam » du réalisateur libanais Ali Shri, « Summer in Bajaad » du réalisateur marocain Omar Mall Doueira, et « September » du réalisateur italien Julia Luis Stickrowalt et « On Entering » du réalisateur espagnol Juan Sebastian Vasquez Alejandro Rojas, et « The Bride’s Blessing » du réalisateur libanais Bassem Breish.
Quant aux films inclus dans la section Heartbeat, ce sont « Mediterranean Fever » du réalisateur palestinien Maha Hajj, « The Island of Forgiveness » du réalisateur tunisien Reda Bahi, « The Eight Mountains » de Charlotte Vandermeersch et Felix Fat Croeningen de Belgique, et « Les jardins suspendus » du réalisateur irakien Ahmed. Yassine Darraji, et « The Worst Elements » de Romain Jerry et Liz Akoka de France, « My People » de Rachid Zam (France) et Queens de Yasmine Benkirane (Maroc).
La programmation du festival, qui se poursuivra jusqu’au 10 mars, comprend également un colloque intitulé « Le numérique, l’éthique, l’esthétique ». Deux tables rondes seront organisées, la première intitulée « Le cinéma marocain aujourd’hui : possibilités et paradoxes », et la seconde sur le thème « John Locke ». Cadres, Echo de la Méditerranée », avec la participation de professionnels de différents pays du bassin méditerranéen.
Un groupe de stars de cinéma sera célébré en tant qu’invités du festival, lié à l’actrice égyptienne Ghada Adel, à l’actrice turque Fieldan Atasefer et à la réalisatrice espagnole Judit Colel.
Pour référence, les « Journées de l’industrie cinématographique de Tétouan » seront organisées dans le cadre des activités de cette session, qui constituent une rencontre directe avec les porteurs de projets participant à un groupe de distributeurs et de producteurs appartenant aux pays du bassin méditerranéen, et il comprendra également des présentations (en panel) sur la coproduction, le marché international du film et les opportunités Coproduction et coopération entre les deux parties de la Méditerranée
Et dans le cadre de la programmation de la signature d’un livre sur le film « Événements sans signification » par le réalisateur Mustafa Al-Derqawi, en présence de l’auteur du livre, l’écrivain Léa Morin, et du critique et journaliste Ahmed Bougaba.
Il est à noter que la rencontre de formation « Talents en Court » du 3 au 6 mars bénéficiera à 12 étudiants et étudiantes affiliés aux instituts cinématographiques du Maroc sur l’analyse des deux courts métrages « Hors-saison » hors saison » et « Pour que rien ne change « pour que rien ne change ». En présence de leur réalisateur, Francesco Artelli, et du directeur du Festival du Film de Corse en France, Alex Ferrari. L’atelier se conclura également par une présentation sur le cinéma tunisien présentée par Tarek Ben Chaaban.
En marge du Festival du Film de Tétouan, cette session comportera l’organisation de quatre projections cinématographiques de divers films marocains au profit des détenus de la prison locale de Tétouan (mineurs, détenues et détenus masculins) ainsi que des détenus espagnols. . Un atelier sera organisé sur le « Management de l’Acteur », qui sera encadré par le professeur et directeur de théâtre, Mohamed Barrada. En marge, en partenariat avec le ministère de la Santé, une campagne de don de sang sera organisée.

Lire aussi:  The Walking Dead saison 11 : Y aura-t-il une guerre civile dans le Commonwealth et Lance va-t-il tuer Pamela Milton ?

Marrakech, 2023-03-06 09:44:54 (Maroc-Actu) –