Accueil Economie Le Maroc prend des mesures directes pour protéger les entreprises des répercussions

Le Maroc prend des mesures directes pour protéger les entreprises des répercussions

284
0

Le gouvernement d’Aziz Akhannouch s’est engagé dans une longue voie pour tenter de réduire les répercussions de la guerre ukraino-russe sur l’économie marocaine. Face aux difficultés des contextes internationaux, les autorités misent sur des mesures directes au profit des entreprises. Les autorités marocaines ont décidé de relever le plafond de garantie dans l’offre classique « Tamweelcom » afin d’augmenter l’offre potentielle de prêts de trésorerie, et de rééchelonner les prêts « Oxygène et Récupération » jusqu’à 3 ans.

Cela fait suite à la rencontre de Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains expatriés, et de Nadia Fattah Alaoui, ministre de l’Economie et des Finances, avec la Confédération générale des entreprises du Maroc et le Groupement professionnel des banques marocaines.
procédures techniques

Rachid Oraz, chercheur en économie à l’Institut marocain d’analyse des politiques, a noté que les mesures ne suffisent pas face aux complexités actuelles ; Il ne s’agit pas seulement de la crise Ukraine-Russie, mais aussi de la sécheresse et des conséquences de la pandémie de Covid-19.

Lire aussi:  Berlin annonce la fin de ses importations de pétrole russe

Oraz a ajouté, dans un communiqué, que les mesures techniques ne seront pas suffisantes pour parvenir à une reprise économique ; Mais cela peut corriger le déséquilibre, en particulier à la lumière de l’anxiété sociale et des hausses de prix. L’économiste a noté que les prix du marché local sont liés aux hausses internationales, notant que les hausses des prix du carburant auront des effets significatifs, notamment en raison du lien entre l’activité économique et le secteur de l’énergie.

Dans le même contexte, le gouvernement a admis que la crise ukraino-russe aura un impact sur le niveau des prix, notamment en ce qui concerne le pétrole et le blé, avant de réaliser que « concernant l’approvisionnement du marché marocain, il n’y aura pas de problème ou impacter. »
fonds de soutien

Lire aussi:  Les constructeurs automobiles orientent leurs investissements vers le Maroc

Driss El-Fina, professeur d’économie à l’Institut national de la statistique et de l’économie appliquée, a jugé cette étape positive dans un contexte mondial dangereux, notant que l’économie marocaine est étroitement liée au marché international. Une veillée et un fonds de solidarité qui fonctionnent avec dynamisme, comme ce fut le cas lors de la crise du Covid-19.

La déclaration a estimé que le fonds de solidarité est très important et atténuerait les conséquences économiques, s’attendant à ce que la crise internationale crée plus de fragilité en l’absence d’une confrontation pratique et précise qui limiterait les effets potentiels.

Marrakech, 2022-03-12 09:53:54 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Fonds monétaire international abaisse ses prévisions de croissance économique
Article suivantHuawei commercialise le téléphone Nova 9 SE en…