Accueil Economie Le Maroc relève le défi de pérenniser les ressources en eau et...

Le Maroc relève le défi de pérenniser les ressources en eau et d’assurer la souveraineté alimentaire

579
0

Le Maroc est passé à la vitesse maximale dans l’adoption des moyens technologiques et numériques dans le secteur agricole, après avoir initié ces ateliers depuis 2008, suite au lancement du Plan Maroc Vert.
Le Maroc a pris conscience de l’importance de l’adoption de la technologie et de la numérisation dans les différentes chaînes de production, compte tenu de la sagesse qu’elle apporte dans la gestion du processus agricole, la commercialisation et l’exploitation rationnelle et efficace des ressources en eau.
Les chiffres dont dispose le ministère de l’Agriculture, en tant que premier responsable du secteur, montrent l’ampleur de l’interaction positive et rapide avec le projet d’adoption de la technologie et de la numérisation par les agriculteurs, qu’ils soient dans l’agriculture ou l’élevage de bétail et de volaille.
De nombreux agriculteurs et responsables ont estimé, dans des déclarations séparées au journal Bayan Al-Youm, que travailler avec ces moyens technologiques et numériques a épargné au secteur de nombreuses pertes matérielles, sans parler du gain de temps, et du doublement de la production, en raison des mécanismes fournis par la technologie pour une bonne utilisation et gestion.
Dans leurs rapports, diverses institutions internationales et nationales continuent d’encourager les initiatives du Maroc en la matière, que ce soit par un soutien financier, comme c’est le cas des initiatives de l’Union européenne, ou sur la base de la réalisation d’études de terrain accompagnant divers projets liés à l’utilisation des technologies et les moyens numériques.
Ahmed Raho, président du Conseil de la concurrence, a déclaré que la numérisation est devenue déterminante pour améliorer la production agricole, compte tenu des résultats qu’elle obtient sur le terrain.
Aujourd’hui, selon Mohamed Siddiqui, ministre de l’Agriculture, de la Pêche, du Développement rural, des Eaux et Forêts, il n’est pas possible de reculer après tout ce qui a été réalisé dans ce domaine, avec la stratégie du Plan Maroc Vert 2008-2020, soulignant que le Plan Génération Verte 2020-2030 est venu relever du rythme et du rythme des travaux pour permettre à environ un million d’agriculteurs marocains d’avoir accès aux moyens technologiques et numériques.
Il est apparu clairement au journal Bayan Al-Youm, lors de la préparation de ce dossier de presse, que tous les organismes nationaux, qu’ils soient du secteur public ou privé, sont positivement impliqués dans cette approche choisie par le Maroc, sachant que Sa Majesté le Roi Mohammed VI souligne à chaque fois la nécessité d’adopter la numérisation dans tous les secteurs productifs pour l’avancement de l’économie nationale, en particulier le secteur agricole.
Le Maroc, ainsi que divers pays du monde, fait face à un véritable défi à l’heure actuelle, qui est d’assurer la sécurité alimentaire, compte tenu de l’escalade de la tension géopolitique dans de nombreuses régions qui étaient traditionnellement considérées comme une source de nourriture pour le monde, comme l’Ukraine et la Russie, après leur entrée en guerre. Ouvert, une perturbation s’est produite dans les chaînes d’approvisionnement, ce qui a eu des répercussions négatives à différents niveaux.
Avec la sagesse du Maroc sur cette question, il a relevé, par l’intermédiaire du ministère de l’Agriculture, le défi d’augmenter la production des filières agricoles avec moins d’eau, car il existe actuellement environ 750 000 hectares équipés de techniques d’irrigation locales économes en eau, à la à tel point que de nombreux pays, notamment européens, en sont venus à y voir une source de financement pour leurs marchés. Par ses exportations, qui ont dépassé les 2,3 millions de tonnes au cours de l’année 2022.
Il est difficile, selon de nombreux spécialistes du monde de la technologie et de la numérisation, avec qui Bayan s’est entretenu aujourd’hui, d’énumérer les avantages des moyens et mécanismes techniques qui sont adoptés dans le secteur agricole, notamment ceux liés aux techniques d’analyse des sols, à la plantation de semences et des arbres, le suivi du processus de maturation et de l’élevage, ainsi que la commercialisation des produits. Sur le marché à travers les plateformes numériques, ce qui réduira inévitablement le nombre de courtiers et de spéculateurs à l’avenir, et à cet égard, il existe un ensemble d’initiatives prises par les institutions nationales qui encouragent le marketing numérique directement entre les coopératives agricoles et le consommateur marocain ou étranger .
Dans ce dossier de presse présenté par le journal Bayan aujourd’hui, nous nous tenons sur l’expérience de l’agriculture marocaine entrant dans le monde de la technologie et de la numérisation, où plus d’une source parle de l’expérience de cette transition, qui doit donner des résultats positifs grâce à l’interaction qui prend posés sur le terrain par des praticiens de terrain. Conscient de l’importance de passer d’un travail traditionnel à une nouvelle méthode organisée à travers des applications, des plateformes, des moyens et des mécanismes intelligents venus développer le secteur qui porte l’enjeu d’assurer la sécurité alimentaire stratégique des citoyens marocains, ainsi que les traditions et de nouveaux partenaires dans ce domaine.
Conscient de l’importance et de la place de la numérisation et des technologies modernes aujourd’hui dans l’augmentation de la production et l’élévation de sa qualité, et ainsi la sécurisation de la souveraineté alimentaire, le Ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural, des Eaux et Forêts a choisi, cette année, le thème Génération : Pour une Souveraineté Alimentaire Durable » comme slogan pour l’organisation du forum. International Agriculture au Maroc, qui se tiendra du 02 au 07 mai prochain à Meknès.

Lire aussi:  Inwi remporte le Prix de l'Inclusion Financière au Next Fintech Forum à Abidjan

Muhammad Siddiqui : Adopter la numérisation améliorera les conditions de travail et de vie des agriculteurs

Ahmed Raho : La numérisation est devenue cruciale pour améliorer la production agricole

Mohamed Zaz : L’utilisation de la technologie nous a permis de surveiller les domaines agricoles 24 heures sur 24

Abdelrahman Majdoubi : Le marketing numérique permet une communication directe entre le producteur et le consommateur et réduit le problème des intermédiaires multiples

Walid bin Al-Badali : La numérisation aide l’agriculteur à gérer et suivre sa récolte agricole et réduit les coûts de production

Lire aussi:  La vie reprend aux deux carrefours de Ceuta et Melilla, deux heures après leur ouverture officielle

Hamza Wazani : la technologie a contribué à augmenter les rendements agricoles et à réduire les pertes de déchets

Marrakech, 2023-02-23 18:00:38 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Groupe OCP accompagne au plus près les agriculteurs en proposant une offre et des services flexibles et complets
Article suivantUn documentaire français et une Espagnole sont les principaux lauréats des prix du Festival du film de Berlin