Accueil Auto/moto Le PP présente au Congrès un plan de rénovation jusqu’en 2030 avec...

Le PP présente au Congrès un plan de rénovation jusqu’en 2030 avec des fonds européens qui ne fait pas de discrimination par technologie.

816
0

Comprend un soutien à l’achat de véhicules d’occasion de moins de sept ans.

Marrakech, 11 Mar. (Maroc-Actu) –

Le PP a enregistré au Congrès des députés un Plan national de modernisation et de renouvellement du parc automobile pour lequel il propose l’utilisation des fonds européens du Plan de relance, à un pourcentage équivalent au poids de l’industrie automobile dans le PIB, avec un objectif annuel de renouvellement minimum de 5% tout au long de la décennie jusqu’en 2030.

Tout cela en partant du principe de contribuer à la transformation de l’industrie automobile, de l’industrie auxiliaire et de la chaîne de valeur, l’objectif étant de réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2) et d’autres polluants et d’améliorer la sécurité routière « sans pénaliser ou discriminer négativement toute motorisation ou solution technologique qui répond aux paramètres établis par l’Union européenne ».

Les « populares » ont présenté leur proposition dans une proposition non législative, à laquelle Europa Press a eu accès, pour un débat devant la Commission de l’industrie, du commerce et du tourisme du Congrès, dans laquelle ils demandent au gouvernement de mettre en œuvre ce plan dans un délai d’un mois, avec l’objectif d’un taux annuel minimum de retrait des véhicules de la circulation de 5%, et des incitations pour maximiser le remplacement de ceux qui ont plus de dix ans.

Lire aussi:  Seat réduit ses pertes annuelles de 31,2 %, grâce à la demande de voitures électriques et au coup de pouce de Cupra

UNE AIDE DIRECTE CUMULATIVE SANS DISCRIMINATION DES TECHNOLOGIES.

À cette fin, ils proposent des aides publiques à condition que les normes de sécurité et d’émissions soient respectées, conformément aux critères européens, « quelle que soit leur technologie de propulsion », ainsi qu’un soutien à l’achat de véhicules d’occasion âgés de sept ans au maximum.

Les « populares » proposent que les incitations soient accordées en fonction du niveau de revenu du bénéficiaire, du prix et du type de véhicule, et que les incitations soient cumulatives et compatibles avec d’autres aides publiques, ainsi qu’un poste spécifique pour les véhicules commerciaux.

Il est proposé que ce « Programa Renove-30 » soit permanent tout au long de la décennie, avec un budget au moins équivalent à celui du programme Moves pour des aides directes à l’achat de véhicules neufs ou par des opérations de crédit-bail ou de location.

TRIPLER LE FINANCEMENT DE LA CHAÎNE DE VALEUR POUR LE PORTER À 12 MILLIARDS DE ¤.

Le PP propose de compléter ce programme de remplacement par deux grands plans, l’un avec des réformes pour la modernisation du parc automobile, et l’autre avec une batterie de mesures fiscales, dont l’extension à 12 000 millions d’euros du Plan pour dynamiser la chaîne de valeur de l’industrie automobile, en triplant la dotation prévue dans chaque volet.

Lire aussi:  Audi va intégrer le système de divertissement en réalité virtuelle Holoride dans ses véhicules

Ils demandent également l’inclusion de toutes les aides de ces plans dans les exonérations et les réductions de l’impôt sur le revenu des personnes physiques et de l’impôt sur les sociétés, une réduction des taxes spéciales pour les véhicules qui respectent les objectifs en matière d’émissions et de sécurité routière, une extension des déductions pour l’innovation technologique pour les PME, et un programme spécifique pour aider les conseils locaux à renouveler leurs flottes de transport public.

DES BORNES DE RECHARGE ÉLECTRIQUE TOUS LES 60 KILOMÈTRES

Parmi les réformes pour la modernisation et le renouvellement du parc automobile, le PP propose le déploiement d’un réseau national de recharge et d’approvisionnement pour les motorisations alternatives, avec pour objectif de garantir un point d’approvisionnement au moins tous les 60 kilomètres pour la mobilité électrique, et 100 kilomètres pour l’hydrogène et les autres carburants non émissifs.

Ils demandent également le renforcement des Inspections Techniques des Véhicules (ITV) avec la pleine collaboration des stations, de la Direction Générale du Trafic (DGT) et du Consortium d’Indemnisation des Assurances, la simplification des procédures, des certifications et des homologations, ainsi que la promotion de l’innovation et du développement technologique et son incorporation dans les véhicules et les infrastructures.