Accueil Economie Le prix de la viande de poulet monte en flèche

Le prix de la viande de poulet monte en flèche

636
0

Au cours de ces journées, les marchés assistent à une augmentation significative des prix du poulet, ce qui aggrave la crise de grands groupes de citoyens à fournir le minimum de moyens de subsistance décents, d’autant plus que le reste des autres matières premières, en plus de légumes, leurs prix connaissent une tendance à la hausse en cette période de grand froid.

Dans ce contexte, (K Mohamed), l’un des vendeurs de poulets du marché de Bab Marrakech, a déclaré dans un communiqué au communiqué de ce jour que le prix d’un kilo de poulet « dinde » est passé de 15 à 20 dirhams, soit une augmentation de 5 dirhams. Le poulet Croissant est également passé de 10 dirhams à 15 dirhams.

Lire aussi:  Le dirham marocain s'améliore face au dollar et à l'euro

Et d’après ce qu’a mentionné notre source, les propriétaires de domaines de production de poulets de chair justifient l’augmentation du prix de gros de leurs denrées, en augmentant l’alimentation des poulets à 12 dirhams le kilo, et le prix du poussin à deux dirhams, expliquant, à travers l’information attribué à ces investisseurs, que le coût de production d’un kilogramme de viande Les poulets nécessitent plus d’un kilogramme d’aliments, en plus d’autres dépenses liées aux médicaments, à la vaccination, au gaz de chauffage et à d’autres problèmes éventuels qui apparaissent au cours du processus de production. Par conséquent, cela affecte, selon eux, les prix de gros, de sorte qu’ils subiront des pertes si leurs produits sont vendus moins cher. A partir de 16 dirhams..

Lire aussi:  Le gouvernement annonce son soutien au redémarrage de la société Samir

Les prix élevés de la volaille, considérée comme la protéine des pauvres, ont provoqué un grand mécontentement parmi de nombreuses familles. Plusieurs citoyens ont blâmé le gouvernement qui surveille cette triste réalité, au moment où il doit intervenir pour surveiller et réglementer le secteur du marché de la volaille et le libérer de l’emprise des courtiers et des spéculateurs.

Saïd Aït Omazid

Marrakech, 2023-01-26 23:00:13 (Maroc-Actu) –

Article précédentLes recettes touristiques ont dépassé 81,7 milliards de dirhams à fin décembre 2022
Article suivantDevant l’ambiguïté de l’avenir de « Tik Tok », le PDG témoignera devant le Congrès