Accueil Economie Le trafic portuaire dépasse les 91 millions de tonnes en 2021

Le trafic portuaire dépasse les 91 millions de tonnes en 2021

275
0

L’Observatoire de la Compétitivité des Ports Marocains (OCPM) a révélé que le trafic des ports s’est élevé à plus de 91,04 millions de tonnes au cours de l’année 2021.
Dans la deuxième édition de son rapport sur la compétitivité des ports, l’observatoire précise que ce boom se répartit entre les ports de Jorf Lasfar avec 35,1 millions de tonnes, Casablanca (29 millions de tonnes), Safi (6,5 millions de tonnes), Agadir (5,6 millions tonnes), Mohammedia (4,7 millions de tonnes), Nador (3,9 millions de tonnes), Safi Atlantique (3,3 millions de tonnes), Laayoune (2,2 millions de tonnes), Dakhla (598 mille tonnes) et Tan Tan (88 mille tonnes).
Il a ajouté que selon la nature des flux, le trafic portuaire comprend les importations (60,2% de l’activité totale, soit 54,8 millions de tonnes), les exportations (36,4% soit 33,1 millions de tonnes) et le cabotage (3,4% soit 3,1 millions de tonnes).
En ce qui concerne le développement du principal mouvement stratégique par les ports en 2021, l’activité totale de conteneurs à la fin de 2021 s’élevait à 1 287 129 conteneurs EVP (équivalent à vingt pieds), soit une augmentation de 3,8 % par rapport à 2020. À la fin du dernier année, cette activité a enregistré un volume de 12,25 millions de tonnes, avec un taux de croissance de 1,4 pour cent.
Le volume total des échanges de céréales s’est élevé à 7,1 millions de tonnes, soit une baisse de 24,1% par rapport à 2020, tandis que le flux des carburants a augmenté de 8,5% à plus de 10 millions de tonnes, tandis que le phosphate et ses dérivés ont diminué de 4,2% à 35 millions de tonnes. .
En revanche, les volumes de « charbon », « produits sidérurgiques » et « bois et ses dérivés » se sont respectivement élevés à 12,1 millions de tonnes (+6,4%) et 1,47 million de tonnes (-4,9%). ) et 725 949 tonnes (+10 pour cent).
Quant à la popularité des véhicules neufs, elle a atteint 91 268 unités l’an dernier, soit une augmentation de 35,8 % par rapport à 2020.
L’observatoire a indiqué qu’en 2021, malgré la circonstance particulière, les indicateurs de performance se sont généralement caractérisés par des évolutions positives.
Dans ce contexte, la même source précise qu’en plus des effets persistants de la crise sanitaire du COVID-19 sur l’économie mondiale, l’année écoulée a été particulièrement marquée par des perturbations majeures des chaînes d’approvisionnement mondiales, avec des crises sans précédent liées à la congestion des ports, notamment aux États-Unis et en Chine, et les pénuries. Des conteneurs vides provoqués par le déséquilibre structurel des échanges à l’échelle mondiale, et des taux de fret élevés, qui ont contribué à créer un environnement inflationniste sans précédent.
Cette situation a entraîné un double choc pour l’économie mondiale, à savoir le choc d’offre lié à la pénurie de biens industriels dans le sillage des fermetures à répétition imposées par la politique zéro-Covid adoptée par la Chine, ainsi que le choc de demande qui peut être s’explique par le changement des habitudes de consommation, notamment avec l’accélération du développement du e-commerce, mais aussi par les politiques de redémarrage adoptées par différents pays.
Dans ce contexte marqué par de nombreuses turbulences, les ports marocains ont déjà fait preuve d’une grande résilience et ont continué à jouer pleinement leur rôle de plateforme au service du commerce extérieur du pays.

Lire aussi:  Bank Al-Maghrib confirme l'amélioration de l'indice "MASI" en bourse

Marrakech, 2022-09-12 19:44:25 (Maroc-Actu) –

Article précédentExposition d’Art Chorégraphique « Irtiqa » – bayanealyaoume
Article suivantLe spectacle marocain « Sha Ta Ra » a couronné le Festival international de théâtre expérimental du Caire