Accueil L'International L’Espagne en faveur de l’inclusion du système de transfert SWIFT dans les...

L’Espagne en faveur de l’inclusion du système de transfert SWIFT dans les sanctions contre la Russie

914
0

M. Albares est convaincu qu’un « troisième paquet » ne sera pas nécessaire, mais il ne l’exclut pas en raison de « l’irrationalité » de M. Poutine.

BRUXELLES, 25 fév. (Maroc-Actu) –

Le ministre des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, José Manuel Albares, a indiqué ce vendredi que l’Espagne est favorable à l’inclusion du système de transfert SWIFT dans les sanctions contre la Russie, qui pour l’instant a été laissé de côté dans le deuxième paquet approuvé.

Il a tenu ces propos à l’issue de la réunion des ministres des affaires étrangères qui s’est tenue à Bruxelles et qui a approuvé un nouveau cycle de sanctions incluant le président russe, Vladimir Poutine, et son ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, ce qu’il a jugé « unique » et « sans précédent ».

Le ministre a expliqué qu’il avait fait savoir à ses homologues que l’Espagne accepterait d’inclure SWIFT dans les sanctions contre la Russie pour son invasion de l’Ukraine, et a reconnu que cela avait été l’une des mesures discutées mais non incluses faute d’accord.

Lire aussi:  Venezuela - Maduro dénonce le fait qu'Iván Duque ait financé "El Koki" pour installer une base paramilitaire au Venezuela.

M. Albares a également indiqué que les ministres des affaires étrangères de l’UE n’avaient pas discuté d’un « troisième paquet », mais qu' »il a été suggéré » qu’il pourrait y en avoir un. « Espérons qu’un deuxième train de sanctions sera suffisant », a-t-il déclaré.

Il a toutefois admis qu’étant donné l' »irrationalité » avec laquelle Poutine agit, « cela n’augure rien de bon ». « Espérons que nous reviendrons à la rationalité et que la Russie reviendra à la table du dialogue et de la diplomatie », a-t-il déclaré.

Il a également confirmé que le gouvernement se prépare à envoyer de l’aide humanitaire à l’Ukraine, principalement des médicaments et du matériel médical, ainsi que du matériel de défense, qui sera géré par le ministère de la défense.

M. Albares a également voulu envoyer un message de « calme » au peuple espagnol, auquel il a assuré que l’Espagne, avec ses partenaires de l’UE et ses alliés de l’OTAN, prendra « toutes les mesures nécessaires pour arrêter les dérives auxquelles la Russie veut nous conduire ».

Lire aussi:  Le Parlement ukrainien soutient l'exemption de responsabilité des civils qui utilisent des armes pour repousser l'invasion russe.

En ce sens, il a déclaré qu’il n’y a « aucune indication » que le conflit pourrait s’étendre à un pays de l’UE ou de l’OTAN, soulignant dans ce dernier cas qu’il y aurait alors une réponse de l’Alliance atlantique. « Il est assez grave pour les Espagnols de voir une agression illégale sur le territoire européen », a-t-il commenté.

Quant à la possibilité que la Finlande et la Suède envisagent maintenant d’adhérer à l’OTAN à la lumière de l’agression de la Russie en Ukraine, M. Albares a déclaré qu’il s’agissait d’une question dont les membres de l’Alliance devraient discuter. « Ce qui est clair pour l’Espagne, c’est que seuls les membres et l’OTAN peuvent décider qui sont ses membres ou non, personne de l’extérieur ne peut nous dire qui peut être membre », a-t-il conclu.

Article précédentDeutsche Bank Espagne lance de nouveaux prêts personnels pour l’achat de véhicules électriques et hybrides
Article suivantIveco Bus fournira 253 autobus à Prague, en République tchèque, jusqu’en 2027