Accueil Economie L’INRA présente de nouvelles variétés végétales aux agriculteurs de Kelaa Sraghna

L’INRA présente de nouvelles variétés végétales aux agriculteurs de Kelaa Sraghna

153
0

Jeudi dernier, l’Institut national de la recherche agronomique a organisé, jeudi dernier, dans la ferme expérimentale de Tassawat, située dans la province de Kalaa Sraghna, une journée d’étude de terrain consacrée à la présentation des nouvelles variétés végétales de l’institut au profit des agriculteurs.
Cette journée, organisée dans le cadre de la stratégie agricole « Génération Verte 2020-2030 », vise à faire la lumière sur les progrès génétiques des nouvelles variétés végétales de l’Institut National de la Recherche Agronomique, ouvrant ainsi la voie à l’augmentation du taux de leur l’utilisation et la propriété par les agriculteurs et les entreprises semencières.
Le directeur de l’Institut national de la recherche agronomique, Fawzi Al-Baqawi, a confirmé dans une déclaration à la chaîne d’information M24 TV, affiliée à l’Agence Maghreb Arabe Presse, que « cette manifestation s’inscrit dans le cadre des journées d’études de terrain organisées par l’Institut National de la Recherche Agronomique dans différentes régions du Royaume pour informer ses partenaires sur les nouvelles variétés qui sont introduites sur le terrain. Elle se caractérise par des niveaux de qualité et de rendement plus élevés par rapport aux variétés actuellement cultivées par la majorité des agriculteurs.
Notant que l’objectif de l’organisation de cette journée est de mettre en lumière la contribution de ces variétés à assurer la sécurité alimentaire au Maroc une fois qu’elles seront multipliées et disponibles, Baghaoui a mentionné que la stratégie « Génération Verte 2020-2030 » vise à améliorer les rendements de 50% d’ici 2030. .
« Grâce à ces nouvelles variétés et aux bonnes pratiques agricoles, telles que la rationalisation de l’utilisation des engrais, le traitement des semences et l’adoption de systèmes d’irrigation efficaces, nous atteindrons l’objectif de rendement attendu à raison de 30 quintaux/ha », a-t-il ajouté.
Pour sa part, le directeur régional de l’agriculture à Marrakech-Safi Abdelaziz Bousraref a souligné que cette journée de communication vise avant tout à « disséminer et transférer de nouvelles variétés végétales qui ne peuvent avoir d’effet que si elles sont diffusées et utilisées par les agriculteurs à grande échelle et dans un délai temps raisonnable. »
Il a expliqué que ces nouvelles variétés de l’Institut national de la recherche agricole sont adaptées aux conditions climatiques de la région et résistent aux changements climatiques et aux faibles précipitations, ajoutant que ces nouvelles variétés contribueront sans aucun doute à l’amélioration de la production agricole dans la région.
De leur côté, professionnels et agriculteurs ont salué cette démarche qui leur permettra de découvrir de nouvelles variétés végétales compatibles avec l’évolution des conditions agronomiques et climatiques, afin d’assurer le succès de la stratégie agricole « Génération verte 2020-2030 » et contribuer à la réalisation de ses objectifs.
Cet événement a permis, à travers une visite commentée, de découvrir les nouvelles plateformes variétales de l’Institut National de la Recherche Agronomique, orientées vers les céréales, les légumineuses et les oléagineux.
A travers ces plateformes, adressées aux agriculteurs et à tous les partenaires institutionnels et professionnels de l’Institut et des médias, cet établissement public vise à permettre aux différents intervenants de suivre de près leurs caractéristiques agronomiques, physiologiques et technologiques, afin d’en accroître l’usage et l’appropriation. par les agriculteurs et les entreprises semencières.
Cette journée d’étude s’inscrit également dans le cadre de la démarche de transfert adoptée par l’Institut National de la Recherche Agronomique, qui s’appuie sur les « Plateformes de Démonstration Nouvelles Cultures » pour promouvoir et communiquer sur de nouveaux types de céréales, nutritives et oléagineuses.
Ces plateformes ont été implantées dans 5 fermes pilotes appartenant à l’Institut, qui représentent les principaux bassins de production, à savoir, Al Haouz (Tsawt), Tadla (Afourar), Gharb (Sidi Allal Al-Tazi), Zer (Marshush) et Jebel (Liban ).
Ces plateformes visent à mettre en lumière les avancées génétiques de ces nouvelles variétés, en mettant l’accent sur leur potentiel clé et leurs interactions avec l’environnement.
A titre d’exemple, l’Institut cite la nouvelle variété de blé tendre « Malika », qui a réussi à enregistrer un rendement de 60 quintaux/hectare, soit une augmentation de 20% par rapport à l’ancienne variété « Basilic » (50 quintaux/hectare).
La variété d’orge « Shifa », enregistrée en 2016, est la première variété d’orge de tout le continent africain avec une teneur en bêta-glucane de 8 % (une fibre soluble qui réduit le cholestérol, le diabète et les crises cardiaques).
D’autre part, la visite des plateformes de l’Institut National de la Recherche Agronomique a été l’occasion de passer en revue le programme de l’institut dans le domaine de l’intensification de certains types de semences de nouvelles variétés qui ont été manquées ou sont en train de l’être.

Lire aussi:  Le gouvernement marocain régularise le statut douanier des voitures particulières numérotées

Marrakech, 2022-05-09 19:17:12 (Maroc-Actu) –

Article précédentBoden : Le projet de gazoduc Nigéria-Maroc présente des avantages géopolitiques et économiques importants
Article suivantAramex étend sa présence au Maroc avec l’ouverture d’une nouvelle succursale à Laayoune