Accueil Auto/moto L’UGT FICA demande à l’Industrie de convoquer le Bureau de l’Automobile afin...

L’UGT FICA demande à l’Industrie de convoquer le Bureau de l’Automobile afin d’aborder la situation du secteur.

835
0

Marrakech, 4 Mar. (Maroc-Actu) –

La Fédération UGT de l’industrie, de la construction et de l’agriculture a exigé que le ministère de l’Industrie convoque le Bureau de l’automobile pour aborder la situation du secteur, ainsi que pour montrer son inquiétude face à la lenteur du Projet stratégique de relance et de transformation économique (Perte) du véhicule électrique et connecté.

Selon un communiqué de presse, le syndicat estime que la paralysie du Bureau de l’automobile est « inexcusable » au vu de la situation que connaît le secteur automobile.

« Nous ne comprenons pas ce qui peut encore se passer pour que le ministère de l’Industrie ne convoque pas une fois pour toutes la table ronde sur l’automobile et n’adopte pas les mesures globales nécessaires pour mettre fin aux pertes d’emplois actuelles, estimées à environ 200 000 emplois dans l’ensemble de l’industrie automobile de notre pays », ont-ils expliqué.

Lire aussi:  BMW porte à 75 % sa participation dans la coentreprise chinoise BMW Brilliance Automotive.

Il a également rappelé que le Bureau créé il y a deux ans doit être le forum de discussion, de négociation et d’accord sur les mesures globales requises par le secteur et prévient qu’il ne restera pas « impassible face à une situation qui menace l’avenir d’une industrie stratégique et de premier plan pour le pays et qui génère plus de 2.000.000 d’emplois ».

LE SOUCI DE LA PERTE

D’autre part, l’UGT FICA considère comme une « erreur majeure » le fait que le ministère s’attende à ce que la mise en œuvre de la Perte soit une solution globale. « Elle doit être accompagnée d’une politique publique globale pour le secteur automobile qui facilite une transition ordonnée dans laquelle aucun travailleur n’est laissé pour compte », ont-ils exigé.

Lire aussi:  Panasonic va créer une usine de production de batteries à Wakayama (Japon)

En outre, elle a souligné que le retard dans l’activation du Perte pourrait avoir l’effet inverse, et « dénaturer l’effet balsamique d’un instrument de soutien au secteur dans lequel des milliers d’emplois sont perdus, en fermant des centres et en criminalisant et asphyxiant le secteur avec des taxes ».

L’UGT FICA est convaincue qu’il faut mener une politique plus ambitieuse qui reflète les besoins de l’industrie automobile au-delà de la situation actuelle.

« Contribuons, parmi tous les agents du secteur, à élever les fondations de toute l’industrie automobile que nous voulons en tant que pays », a crié le syndicat.

Article précédentUkraine – Le Kremlin affirme que son objectif n’est pas de diviser le territoire ukrainien « en plusieurs parties ».
Article suivantUkraine – Kamala Harris se rendra en Pologne et en Roumanie pour discuter du renforcement de l’accueil des réfugiés ukrainiens