Accueil Economie Organisation de la sixième étape des journées économiques maroco-françaises à Nantes

Organisation de la sixième étape des journées économiques maroco-françaises à Nantes

150
0

La Chambre de Commerce et d’Industrie Française au Maroc (CFCIM) a annoncé, mardi, lors d’une conférence de presse à Casablanca, l’organisation de la sixième phase des Journées économiques maroco-françaises, durant la période du 23 au 25 janvier dans la ville de Nantes.
Après avoir organisé à Marseille la cinquième phase sur les énergies nouvelles, la ville de Nantes s’apprête à accueillir la sixième phase des Journées économiques maroco-françaises sur « L’économie bleue et son écosystème industriel ».
Intervenant à travers un clip vidéo diffusé à cette occasion, le président du Conseil économique, social et environnemental, Ahmed Reda Chami, a souligné l’importance de l’économie bleue pour le développement économique du Maroc.
Il a déclaré que « l’espace maritime du Maroc constitue non seulement un réel avantage économique, mais aussi un avantage géopolitique », expliquant que le Royaume dispose de 3 500 kilomètres de côtes sur la mer Méditerranée et l’océan Atlantique, et de 1,2 million de kilomètres carrés de zone économique exclusive. et que 9 zones sur 12 sont disponibles. Sur la côte.
Sur le plan économique, M. Chami a mis en avant le développement des activités liées à la pêche maritime et à l’aquaculture durables, ainsi que le potentiel du Maroc dans le domaine de la biotechnologie marine, de la construction navale et des énergies marines renouvelables.
De son côté, le directeur général de la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc, Jean-Charles Domblin, a souligné que « ces journées visent à stimuler les rencontres entre les acteurs économiques des différentes régions de France et du Maroc, afin de les accompagner dans le développement de leurs activités ». leurs activités et créer des aspects d’interaction entre les acteurs.
A cet égard, Domblin a souligné l’objectif principal de la Chambre de Commerce et d’Industrie franco-marocaine, qui est de faciliter les échanges entre les acteurs institutionnels français et marocains, et entre les entreprises des deux pays, notant qu’une délégation marocaine composée d’une soixantaine de participants se rendra à Nantes pour assister aux journées économiques maroco-françaises.
« L’objectif est de renforcer un flux bilatéral vital entre le Maroc et la France », a ajouté Domblan, soulignant l’importance d’un partenariat fort entre les acteurs des deux pays dans le domaine de l’économie bleue, notamment dans les domaines de la construction navale, des biotechnologies, du maritime. énergies, transports et tourisme.
Le programme des Journées Économiques de Nantes propose des tables rondes sectorielles, des certificats de partage et des ateliers animés par des experts de l’économie bleue, de la pêche, de l’aquaculture, du tourisme côtier et des sports nautiques, mais aussi de l’énergie, du dessalement, des biotechnologies et des chantiers navals.
Des visites de terrain sont également prévues pour permettre à la délégation marocaine de s’imprégner des projets emblématiques de l’économie bleue dans la ville de Nantes, favorisant ainsi les échanges directs entre les acteurs des deux pays et le suivi sur le terrain des initiatives locales.
Il est à noter que les Journées économiques maroco-françaises, organisées par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc, depuis 2021 en partenariat avec l’Ambassade du Royaume du Maroc en France, visent à renforcer le rapprochement économique entre les régions marocaine et française. en soulignant le potentiel d’investissement régional commun dans les principaux secteurs de coopération entre les deux pays.

Lire aussi:  Bank Al-Maghrib et la politique monétaire.. Les investisseurs financiers parient sur la stabilité du principal taux d'intérêt

Photographie : Taha Yassin Shami

Marrakech, 2024-01-10 18:20:58 (Maroc-Actu) –

Article précédentEn présence d’une distinguée délégation théâtrale marocaine…le lancement de la 14ème session du Festival du Théâtre Arabe à Bagdad
Article suivantLe boom de la technologie de reconnaissance faciale inquiète en Grande-Bretagne