Accueil Sciences & Tech Premier tuner de fréquence sans énergie utilisant des nanomatériaux

Premier tuner de fréquence sans énergie utilisant des nanomatériaux

778
0

Marrakech, 18 Mar. (Maroc-Actu) –

Des chercheurs de l’Université d’Oxford et de l’Université de Pennsylvanie ont trouvé un moyen de… accord de fréquence ultrarapide et sans énergie à l’aide de nanofils fonctionnels.

Ces nanofils déphaseurs pourraient servir d’ultimes filtres et synthétiseurs de fréquences accordables pour l’avenir des réseaux IoT (Internet des objets) et 5G.

Pensez à un orchestre qui s’échauffe avant une représentation. Le hautbois commence à jouer un la parfait à une fréquence de 440 Hz tandis que tous les autres instruments s’adaptent à cette fréquence. La technologie des télécommunications est basée sur ce même concept de l’adaptation des fréquences des émetteurs et des récepteurs. En pratique, Ceci est possible lorsque les deux extrémités de la liaison de communication sont accordées sur le même canal de fréquence.

Dans les réseaux de communication colossaux d’aujourd’hui, la capacité de synthétiser de manière fiable le plus grand nombre de fréquences possible et de Le passage rapide de l’un à l’autre est primordial pour une connectivité sans faille.

Lire aussi:  Maroc-Actu - Un groupe de logiciels malveillants partage une vulnérabilité qui expose les données sensibles des victimes

Les nouveaux nanofils sont constitués d’un verre de chalcogénure (tellurure de germanium) qui résonne à des fréquences prédéterminées, comme les cordes d’une guitare. Pour ajuster la fréquence de ces résonateurs, les chercheurs modifient la structure atomique du matériau, qui, à son tour, modifie la rigidité mécanique du matériau lui-même.

Cette méthode diffère des approches existantes qui appliquent une contrainte mécanique sur les nanocordes de la même manière que l’on accorde une guitare à l’aide de chevilles. Cela se traduit directement par une consommation d’énergie plus élevée, car les broches ne sont pas permanentes et nécessitent une tension pour maintenir la tension.

Lire aussi:  Becquerel a découvert la radioactivité il y a 126 ans.

Utku Emre Ali, de l’Université d’Oxford, qui a réalisé ces recherches dans le cadre de son doctorat, a déclaré. dans une déclarationEn modifiant la façon dont les atomes sont liés entre eux dans ces verres, nous pouvons changer le module d’Young en quelques nanosecondes. Le module d’Young est une mesure de la rigidité et affecte directement la fréquence à laquelle les nano-cordes vibrent ».

Les ingénieurs estiment en outre que leur approche pourrait fonctionner un million de fois plus efficacement que les synthétiseurs de fréquences commerciaux et offrir un réglage 10 à 100 fois plus rapide. L’amélioration des taux de cyclabilité et des techniques de lecture est cependant une nécessité pour la commercialisation, ces premiers résultats pourraient se traduire à l’avenir par des débits de données plus élevés et une plus grande autonomie des batteries.

Article précédentAlgérie – Macron commémore les 60 ans de l’indépendance algérienne avec un message d' »apaisement ».
Article suivantSecrets of the Mogwai, le prequel de Gremlins, publie sa première image