Accueil Auto/moto T&E exhorte le gouvernement à approuver un décret royal réglementant les zones...

T&E exhorte le gouvernement à approuver un décret royal réglementant les zones à faibles émissions en Espagne.

580
0

demande la fixation d’un seuil d’émissions de CO2 dans le système de badges environnementaux pour les voitures

Marrakech, 11 févr. (Maroc-Actu) –

L’organisation Transport & Environment (T&E) a demandé au ministère de la transition écologique et du défi démographique de rédiger et d’approuver un décret royal rendant obligatoire la mise en place de zones à faibles émissions (LEZ) dans les municipalités de plus de 50 000 habitants d’ici 2023.

L’organisation a indiqué que la Cour de justice de l’Union européenne enquête actuellement sur le non-respect par l’Espagne des normes de qualité de l’air dans les centres urbains de Madrid et de Barcelone, pour n’avoir pas pris les mesures urgentes requises pour lutter contre les niveaux élevés de pollution.

Lire aussi:  AECA-ITV et Sernauto offrent une formation conjointe sur les systèmes d'éclairage

Selon T&E, l’élaboration de la réglementation est « essentielle » pour établir des critères et des exigences minimales communes et doit garantir l’efficacité des ZFE en tant qu’outil crucial pour la réduction du dioxyde de carbone (CO2).

Ce décret royal devrait unifier les critères relatifs au type de véhicules pouvant accéder aux ZFE, selon T&E. Ces zones ne devraient être accessibles qu’aux véhicules privés et commerciaux « zéro émission » ou aux véhicules à faibles émissions qui ne dépassent pas 95 grammes de CO2/km selon le cycle WLTP. À cette fin, il est « nécessaire d’intégrer » un seuil d’émissions de CO2 dans le système de badges environnementaux pour les véhicules.

Lire aussi:  Subaru va absorber sa filiale Subaru IT Creations d'ici 2024

En outre, pour que ces zones soient efficaces dans la lutte contre le changement climatique, elles doivent être suffisamment grandes, afin de « provoquer un transfert de la mobilité polluante vers des modes plus durables ».

L’organisation a fait remarquer qu’à l’heure actuelle, certaines villes, comme Saragosse, veulent limiter leur ZBE au seul centre historique, ou Salamanque, qui souhaite que la ZBE soit une zone du centre ville largement exempte de trafic.

« Une mesure aussi importante que l’établissement de zones à faibles émissions pour la lutte contre le changement climatique et la pollution atmosphérique ne peut être laissée exclusivement à la volonté arbitraire de l’administration locale », a déclaré Carlos Bravo, porte-parole de T&E Espagne.

Article précédentAu moins trois morts et cinq blessés dans une explosion dans un restaurant à Guayaquil, en Équateur.
Article suivantLes pauvres sont 40 % plus susceptibles de souffrir des vagues de chaleur.