Accueil Auto/moto Toyota et Eneos étudient la production et l’utilisation d’hydrogène sans CO2 dans...

Toyota et Eneos étudient la production et l’utilisation d’hydrogène sans CO2 dans le prototype Woven City.

717
0

Marrakech, 23 Mar. (Maroc-Actu) –

Toyota Motor Corporation et Eneos Corporation, ainsi que Woven Planet Holdings (Woven Planet), une filiale de Toyota, ont signé un accord pour étudier la production et l’utilisation d’hydrogène sans dioxyde de carbone (CO2) dans Woven City, un prototype de ville du futur que Toyota a commencé à développer dans la ville de Susono (Japon).

Dans le cadre de cet accord, Eneos et l’entreprise japonaise entameront la construction et l’exploitation d’une station de ravitaillement en hydrogène à proximité de Woven City, afin de produire et de fournir de l’hydrogène sans CO2 à la ville et aux véhicules électriques à pile à combustible.

Lire aussi:  Abarth lance sa nouvelle gamme, avec deux nouveaux modèles et jusqu'à 180 chevaux.

Ensemble, ils vont également rechercher et concevoir un système efficace d’approvisionnement en hydrogène et de gestion de la demande. La station de ravitaillement en hydrogène d’Eneos devrait commencer à fonctionner avant l’ouverture de Woven City en 2024 ou 2025.

Woven City est un projet de Toyota qui repose sur trois piliers. D’une part, une ville centrée sur l’humain qui rend les gens plus heureux dans leur vie quotidienne, en tenant compte des besoins des différents types de personnes avant et pendant le développement de la technologie.

Lire aussi:  Alfa Romeo commence à prendre des commandes en Espagne pour la nouvelle Tonale "Edizione Speciale".

Un laboratoire vivant, la première piste d’essai de mobilité de ce type, où les chercheurs, les ingénieurs et les scientifiques font la démonstration d’idées innovantes et de technologies futures, à la fois virtuellement et dans le monde réel.

Enfin, une ville en constante évolution, ancrée dans l’approche « kaizen » de Toyota, qui signifie « amélioration continue », qui se concentre sur les nouvelles idées permettant une meilleure mobilité des informations, des biens et des personnes.

Article précédentSelon Save the Children, il faudrait 30 ans pour rapatrier les enfants des camps en Syrie au rythme actuel.
Article suivantLe maximum de glace arctique perd 770 000 km2 par rapport à la moyenne