Accueil Economie Walid Shahati : le programme d’investissements verts d’OCP accompagne l’émergence d’un système...

Walid Shahati : le programme d’investissements verts d’OCP accompagne l’émergence d’un système industriel national innovant

492
0

Consultant et expert en énergies renouvelables et transition énergétique, Walid Shahati, a confirmé que le nouveau programme d’investissements verts de l’OCP (2023-2027) soutiendra l’émergence d’un système industriel national innovant.
« Ce programme d’investissements soutiendra l’émergence d’un système industriel national innovant, à travers des programmes de soutien aux petites et moyennes entreprises industrielles, et celles opérant dans les secteurs de l’énergie et de l’agriculture, et en créant 25 000 emplois directs et indirects, et en réduisant les gaz à effet de serre. émissions et assurer une transition énergétique rapide.
Il a souligné que ce programme, qui renforcera la décarbonation du tissu industriel marocain, vient conforter la position du groupe OCP qui est à la pointe des entreprises marocaines en matière de développement durable et son leadership sur le marché international des engrais, soulignant que la capacité de production d’engrais du groupe a triplé, ce qui le place aujourd’hui dans la position des premiers producteurs et exportateurs mondiaux d’engrais phosphatés, tout en développant une expertise dans les technologies innovantes des engrais afin de répondre aux enjeux de l’agriculture durable et de la sécurité alimentaire.
Il a ajouté que le nouveau programme d’investissements verts du groupe s’inscrit dans ce contexte, et contribuera de manière significative à l’ambition du Maroc de passer d’une dépendance énergétique estimée aujourd’hui à environ 88% à 35% en 2040 et moins de 17% en 2050.
Shahati a également souligné le caractère stratégique de ce mécanisme de financement vert, pour lequel une large enveloppe financière de 130 milliards de dirhams a été allouée, qui permettra, outre l’augmentation de la capacité de production d’engrais et l’expansion des capacités minières, de concrétiser l’engagement d’OCP à atteindre la neutralité carbone. avant 2040, en pariant sur les énergies renouvelables, ainsi que sur les progrès réalisés par le Royaume dans ce domaine.
A cet égard, l’expert a estimé que les facteurs environnementaux sont sur le point d’uniformiser le système d’investissement dans les années à venir, louant la position du Maroc comme la plus grande source de phosphate au monde avec 3 000 heures d’ensoleillement annuel et un rayonnement moyen de plus de 5 kWh / mètre carré.
Il a déclaré : « Le Royaume peut contribuer activement à la transition énergétique, et sa proximité avec le continent européen en fait un partenaire stratégique de premier plan et lui permet de jouer un rôle clé dans l’approvisionnement de l’Europe en énergie verte, et ainsi de redessiner les équilibres géopolitiques pour notre Région. »
Dans ce contexte, l’expert a expliqué que le faible prix du kilowattheure renouvelable, ainsi que l’abondance de sites marocains qui combinent un fort ensoleillement et des vitesses de vent élevées, offrent une réelle opportunité de produire de l’hydrogène et ses dérivés sans dioxyde de carbone, à l’instar de l’ammoniac vert, d’autant que l’Office Chérifien des Phosphates est considéré comme le premier importateur d’ammoniac au monde.
Il a souligné que « le Maroc peut s’appuyer sur des infrastructures portuaires bien connectées à l’océan Atlantique et à la mer Méditerranée pour créer une plateforme logistique d’exportation de l’hydrogène vert et de ses produits, et ainsi s’affranchir de ses importations d’ammoniac ».

Lire aussi:  Le trafic portuaire dépasse les 91 millions de tonnes en 2021

Marrakech, 2022-12-14 18:32:06 (Maroc-Actu) –

Article précédentAl-Hafzi souligne à Riyad le rôle des réseaux intelligents dans la modernisation des systèmes électriques
Article suivantLe Maroc reçoit un prêt de 100 millions d’euros pour construire le port de Nador en Méditerranée occidentale