Accueil Economie 77% des hommes d’affaires sont confiants dans les perspectives de développement de...

77% des hommes d’affaires sont confiants dans les perspectives de développement de l’Afrique

341
0

Les résultats de l’enquête de mesure de l’Africa CEO Forum, réalisée par « Deloitte » en partenariat avec le « John Afrique Media Group » et présentée à Abidjan en marge du CEO Forum en Afrique, ont montré que 77 % des hommes d’affaires sont confiants dans les perspectives de développement. Africain.
Le niveau de cette confiance est plus élevé qu’il ne l’était avant la pandémie, ce qui a favorisé de nombreuses opportunités dans certains domaines, notamment l’augmentation significative des services financiers numériques et la détermination des acteurs économiques à privilégier la production nationale au détriment des importations.
« L’essence de cette mesure est le retour de la confiance à ce qu’elle était avant la pandémie », a déclaré Emmanuel Ghadry, associé directeur de l’Afrique francophone de Deloitte. L’Afrique est douée pour tirer parti d’une situation de crise et en créer des opportunités.
Ghadry a ajouté : « Les PDG restent vigilants face aux risques majeurs posés, notamment par les cyberattaques et le retour de l’inflation en Europe. Grâce à leur rapidité de déplacement et à l’efficacité accrue des talents, les entreprises africaines sont en mesure de relever ces défis.
En effet, les PDG restent prudents dans leurs prévisions, reconnaissant leur vulnérabilité aux risques de sécurité (41%) ainsi qu’aux nouvelles menaces (46%, par exemple, se disent très vulnérables aux cyberattaques et sont très préoccupés par la hausse de l’inflation).
Selon les PDG, le départ récent de certains groupes internationaux du continent reflète une stratégie sélective du rapport risque/rémunération.
Capacité de financement préservée, et si 12% des PDG considèrent que l’accès au financement a enregistré une baisse, la majorité (62%) indique qu’il s’est maintenu à un niveau stable au cours des derniers mois.
Le capital-investissement (26 %), les entreprises internationales (23 %) et les entreprises locales (11 %) restent les alternatives privilégiées pour débloquer des capitaux en dehors des canaux de financement traditionnels. Et le capital-investissement est toujours considéré comme un partenaire créateur de valeur (30 % des PDG).
Engagement de l’entrepreneuriat africain
Et avec 83 %, les PDG ont inscrit les enjeux du développement durable au centre de leurs stratégies. Cet engouement pour la responsabilité sociale des entreprises africaines est notamment porté par des pressions extérieures croissantes. Pour 45 % des PDG, cela représente une réponse aux attentes du marché et une anticipation des risques de réputation potentiels.
Cependant, 47 % des entreprises ont annoncé qu’elles ne remplissaient pas les rapports de responsabilité sociale des entreprises, car le défi consiste à passer de la stratégie à la mise en œuvre réelle et à suivre le rythme des engagements en matière de développement durable.
Les talents sont mieux créés et de plus en plus investis
Le renforcement et le développement des compétences constituent un levier de développement majeur (63 %), que ce soit via des partenariats externes (52 %) ou des universités locales (21 %). 81 % des PDG considèrent la gestion des performances comme un outil pour leur nouveau modèle organisationnel, garantissant des objectifs clairs et des plans de carrière.
Ce modèle d’organisation, plus en phase avec les réalités des enjeux internationaux de gestion des ressources humaines et les attentes des parties prenantes, contribue également à retenir durablement les talents.
La majorité des cadres (54 %) ont adhéré à des politiques d’emploi globales et 46 % d’entre eux ont élaboré des politiques d’égalité salariale.
Mieux structurer et investir dans l’innovation
Plus que jamais, l’innovation est devenue une priorité stratégique : 89% des entreprises ont aujourd’hui développé une stratégie d’innovation ou envisagent de le faire à court terme, notamment en créant un comité innovation (66%) ou en recrutant ou désignant un responsable innovation ( 64 %). ).
L’Afrique consolide sa position de leader de l’innovation numérique de performance : selon les PDG, 80 % des innovations portent sur des sujets liés à la performance (29 % des PDG, l’automatisation des processus (26 %) et l’intelligence artificielle (25 %).
L’innovation est devenue, plus que jamais, ouverte et participative : 49 % des projets d’innovation passent par des partenariats, des incubateurs ou des start-up, plutôt que par des initiatives internes.
Ces approches participatives permettent l’émergence d’un nouveau système basé sur la co-construction entre les secteurs public et privé.
Gouvernance forte et leadership féminin croissant
75% des PDG interrogés sont attachés à l’indépendance de leur conseil d’administration, contre 66% en 2020. Le besoin d’une gouvernance rapide, transparente et capable de résister à l’incertitude croissante augmente également, et les managers africains en ont fait une priorité absolue.
L’égalité reste un défi qu’il faut relever, car seules 11% des entreprises africaines sont aujourd’hui autorisées à obtenir une part égale dans le domaine de la féminisation de leurs comités de direction.
Aujourd’hui pourtant, la féminisation des organisations est considérée comme une tendance charnière, puisque 25 % d’entre elles ont pris la voie du rééquilibrage, tandis que l’écrasante majorité (93 %) affirme la présence d’au moins une femme dans leur direction générale.
L’échelle, qui a été adoptée par 190 chefs d’entreprise africains au cours de la période entre février et mai 2022, permet d’analyser et de réagencer la situation actuelle de l’économie africaine, en plus de la vision de ses dirigeants. Cette étude a interrogé les dirigeants autour de 6 thèmes, à savoir la stratégie et la gouvernance, la finance, l’innovation, l’influence et le talent. Vous retrouvez aussi, à travers leurs réponses, un optimisme justifié.

Lire aussi:  Modric informe les responsables suédois sur le potentiel d'investissement du Maroc

> Zine El Abidine Taymouri (wc)

Marrakech, 2022-06-16 19:04:32 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe chef du gouvernement rencontre les présidents des chambres d’agriculture et des chambres d’industrie traditionnelle sur la généralisation de la protection sociale
Article suivantVidadok 13 Agadir 2022 : Maryam Bekir ouvre les séances spéciales de son film « Mothers »