Accueil Economie « Al-Siba » sur le marché de la viande blanche et le gouvernement surveille

« Al-Siba » sur le marché de la viande blanche et le gouvernement surveille

379
0

Les prix du poulet sont de nouveau à la hausse après une baisse de courte durée. Hier mardi, les prix de la volaille dans plusieurs villes du Royaume ont enregistré une flambée, que les citoyens ont accueillie avec beaucoup de colère et de ressentiment, alors que le prix d’un kilogramme atteignait 20 dirhams, à un moment où son prix ne dépassait que 13 dirhams. , une augmentation qui a considérablement affecté le pouvoir d’achat des citoyens. Surtout de la part de ceux dont les revenus sont limités, cela a également eu des répercussions négatives sur les professionnels.
Il est clair que le prix de la viande blanche est susceptible d’augmenter encore, et dans le meilleur des cas, de se maintenir à ce niveau dans les semaines à venir, sous l’effet de l’augmentation du prix des aliments composés, d’une baisse suspecte de l’offre, et une augmentation notable de la demande dans une circonstance caractérisée par le retour de la communauté marocaine dans la diaspora et l’augmentation du nombre de fêtes et d’événements, sans parler des répercussions persistantes de la levée des mesures de précaution à la suite de la baisse du « Covid Pandémie du 19 ».
Les bassins traditionnels et principaux d’approvisionnement ont du mal à poursuivre leur production du fait de la raréfaction des « œufs à couver » et de la pénétration des lobbies « poussins », ce qui accroît les difficultés des semi-grossistes à acquérir les quantités dont ils sécurisent le stock stratégique, et maintenir ainsi l’équilibre du marché et les prix du poulet.
Un tableau sombre peut être dressé pour la période à venir, au cours de laquelle les prix du poulet, en l’absence d’une dépendance rapide aux importations, pourraient connaître des niveaux épouvantables. Plus encore, il peut s’établir dans une fourchette de 30 dirhams avant et après l’Aïd al-Adha en raison de l’augmentation record de la demande.
Le ministère de l’Agriculture va-t-il agir pour protéger la « viande des pauvres » de ces hausses inacceptables, et pour assurer l’application des textes légaux régulant la qualité, tout en contrôlant tous les abus, et en responsabilisant quiconque veut manipuler l’économie nationale pour gonfler l’économie ? profits des lobbies, et de frapper d’une poigne de fer les joueurs de la sécurité alimentaire du pays et de la sécurité des citoyens.

Lire aussi:  Le gouvernement a approuvé un projet de décret relatif aux normes de construction des établissements d'hébergement touristique

> Mustafa Al Salki

Marrakech, 2022-06-21 19:40:37 (Maroc-Actu) –

Article précédentSacre des lauréats du Festival International du Film et de la Migration à Agadir
Article suivantWhatsApp teste une fonctionnalité liée aux messages vocaux