Accueil L'International Allemagne – Le SPD remporte une nette victoire aux élections régionales en...

Allemagne – Le SPD remporte une nette victoire aux élections régionales en Sarre

899
0

Marrakech, Mar. 27. (Maroc-Actu) –

Le parti social-démocrate allemand (SPD) a remporté une nette victoire aux élections régionales qui se sont tenues ce dimanche dans le Land de Sarre, ce qui, selon les projections, pourrait même lui permettre de gouverner seul après avoir frôlé la majorité absolue et lui garantir de déloger l’Union chrétienne-démocrate (CDU), jusqu’ici au pouvoir.

Le SPD dirigé par Anke Rehlinger aurait obtenu 43 % de soutien, selon la projection d’Infratest Dimap, soit plus de 13 points au-dessus du chiffre de 2017, rapporte la télévision publique allemande ARD.

Lire aussi:  Ukraine - La Russie annonce "l'élimination de 180 mercenaires étrangers" après l'attaque confirmée de la base de Yaroviv

Le Premier ministre sarrois sortant Tobias Hans, de la CDU, est arrivé en poste après la nomination de sa prédécesseure Annegret Kramp-Karrenbauer en 2018. Il a désormais obtenu 27,5 % des voix (40,7 % en 2017).

La CDU a gouverné en coalition avec le SPD de Rehlinger, qui occupait le poste de conseiller économique depuis 2014. Suite à ce revirement électoral, le SPD a renforcé sa position lors des premières élections régionales après sa victoire aux élections fédérales de l’année dernière et a repris le pouvoir en Sarre après 28 ans.

L’un des partis les plus touchés par le vote est la gauche, qui est passée de 21,3 % en 2009 à 2,7 % lors de ces élections, selon la projection des sondages, et n’aura donc aucune représentation.

Lire aussi:  L'Allemagne demande à Israël de relancer les pourparlers de paix avec les Palestiniens

L’Alternative pour l’Allemagne (AfD), parti d’extrême droite, le Parti libéral-démocrate (FDP) et les Verts entreront au Parlement, mais de manière précipitée.

M. Rehlinger a exprimé son affinité pour une éventuelle poursuite de la grande coalition avec la CDU, même si l’arithmétique pourrait également favoriser des accords avec les écologistes et le FDP. Ce que Rehlinger a exclu, c’est la collaboration avec la gauche.