Accueil Economie Benkhadra : Le projet de gazoduc Nigéria-Maroc est « très » stratégique,...

Benkhadra : Le projet de gazoduc Nigéria-Maroc est « très » stratégique, bénéficiant à 400 millions de personnes

197
0

La directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des minéraux, Amina Benkhadra, a confirmé à Rabat que le gazoduc Nigéria-Maroc est un projet « très » stratégique qui bénéficiera à environ 400 millions de personnes dans la région.
S’exprimant à l’occasion de la cérémonie de signature d’un protocole d’accord relatif au gazoduc Nigéria-Maroc, entre la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Nigéria et le Maroc, Benkhadra a indiqué que ce projet permettra le transfert de plus de 5 000 milliards de mètres cubes de réserves prouvées de gaz naturel. ; Ce qui dynamisera la production d’électricité et résoudra les problèmes d’accès à l’énergie dans la plupart des pays qu’elle traversera.
Il a noté qu’il devrait bénéficier à environ 400 millions de personnes vivant dans la région et améliorer le bien-être économique et social de ses habitants.
Benkhadra a souligné que « la signature du protocole d’accord constitue aujourd’hui une étape d’une importance primordiale dans le développement de ce projet stratégique issu de la vision des dirigeants des deux pays, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le président nigérian Muhammadu Buhari, qui portent cette vision pour le développement de notre continent, en particulier la région Afrique de l’Ouest, où 16 pays sont concernés, dont 13 sur la façade atlantique et 3 pays enclavés.
Elle a souligné, à cet égard, que les études d’ingénierie avancent « très bien », exprimant ses remerciements au groupe « Sidiao », « puisqu’il a participé à nos côtés dès le début, et contribue aujourd’hui à travers cette signature à montrer l’engagement du groupe d’abord, ainsi que l’ensemble de ses 14 États membres pour suivre le rythme de ce projet, pour mener à bien ce projet Les prochaines étapes et l’interaction avec différents pays ainsi que le soutien afin d’atteindre la décision finale d’investissement.
Elle a noté que le gazoduc Nigéria-Maroc est un projet stratégique qui « contribuera à accélérer le développement de notre région, à fournir de l’électricité dans les meilleures conditions, à assurer l’intégration régionale de nos économies et à contribuer au développement industriel et minier ».
Le directeur général de l’Office national des hydrocarbures et des minéraux a ajouté qu’il permettra également d’accélérer le développement de tous les secteurs grâce à une énergie propre et durable, disponible non seulement au Nigeria, qui dispose des plus grandes ressources du continent, mais aussi au Sénégal et La Mauritanie, qui a accepté de contribuer à l’approvisionnement du gazoduc qui sera également exporté vers l’Europe.
Après avoir évoqué la crise énergétique que traverse actuellement le monde, Mme Benkhadra a rappelé que le gaz est important pour la diversification des sources énergétiques européennes.
Elle a conclu : « Nous travaillons main dans la main avec le Nigeria, la Nigerian National Petroleum Corporation Limited, Sidiao et ses 14 pays, en plus de la Mauritanie, afin de faire de ce projet un succès afin de donner à l’Afrique la grande place qu’elle mérite au niveau mondial. le niveau international. »
L’accord a été signé par Sediko Duka, commissaire aux infrastructures, à l’énergie et à la numérisation de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, Malam Mele Kolo Kyari, PDG et directeur général de Nigeria National Petroleum Corporation Limited, représentant le Nigéria, et Mme Benkhadra, représentant le Maroc. .
La cérémonie de signature s’est déroulée en présence notamment de la ministre de l’Economie et des Finances, Nadia Fattah, du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Evaluation des politiques publiques, Mohsen Jazouli, et du directeur général de l’Office national de l’électricité. et Eau potable, Abdel Rahim El Hafezi.

Lire aussi:  Casablanca accueillera la 5ème édition de Le Imperiale 2022

Dans les premières réactions internationales, l’agence américaine Bloomberg a confirmé que l’accord relatif à la construction du gazoduc Nigéria-Maroc, signé à Rabat, ouvre la voie à l’approvisionnement en énergie de l’Afrique de l’Ouest et de l’Europe.
Bloomberg a expliqué que le gazoduc intéresse de nombreux pays européens « qui sont de plus en plus avides de nouvelles sources de gaz », notamment à la suite de la guerre entre l’Ukraine et la Russie.
L’agence a ajouté que le gazoduc de 5 600 kilomètres devrait garantir l’approvisionnement en gaz de la Communauté économique des 15 pays de l’Afrique de l’Ouest (CEDIAO), qui a également signé l’accord, ainsi que de l’Espagne et du reste de l’Europe.
La même source a indiqué que la Banque islamique de développement, basée au Royaume d’Arabie saoudite, et le Fonds de l’OPEP pour le développement international ont engagé environ 60 millions de dollars pour financer des études de faisabilité et des travaux d’ingénierie pour ce projet, qui sera l’un des plus longs gazoducs jamais construits. construit.

Lire aussi:  Le Ministère de l'Agriculture mobilise 1,1 million de quintaux de semences sélectionnées pour les trois principales céréales

Marrakech, 2022-09-18 19:34:34 (Maroc-Actu) –

Article précédentUne délégation économique espagnole explore les opportunités d’investissement à Dakhla
Article suivantRoyal Air Maroc dévoile son nouveau pack innovation