Accueil Economie Benkhadra : Le Royaume du Maroc dispose des capacités nécessaires pour réaliser...

Benkhadra : Le Royaume du Maroc dispose des capacités nécessaires pour réaliser la transition énergétique

353
0

La directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des minéraux, Amina Benkhadra, a confirmé, avant-hier, mercredi à Marrakech, que le Royaume du Maroc dispose des capacités nécessaires pour réaliser la transition énergétique. Dans un discours prononcé lors de la troisième édition du Sommet marocain du pétrole et du gaz, Benkhadra a déclaré : « Le Maroc dispose de grandes capacités pour réaliser cette transition, notamment à travers la mise en œuvre des plans en matière d’énergie solaire et éolienne, lancés par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, afin d’atteindre 52 pour cent de la capacité. Électricité installée à partir d’énergies renouvelables d’ici 2030. » Elle a souligné que le Maroc consolide sa position de leader régional dans le domaine énergétique en renforçant les partenariats et l’innovation et en donnant la priorité aux énergies renouvelables et durables, et à travers ses contributions importantes à la transition énergétique mondiale. Benkhadra a souligné l’importance pour le Maroc d’adopter une approche équilibrée qui prend en compte ses ressources en hydrocarbures et sa contribution à la transition énergétique, soulignant la nécessité de renforcer les ressources et infrastructures pétrolières et gazières actuelles, en plus d’investir dans des projets et initiatives énergétiques durables. . Elle a également souligné l’importance d’exploiter le potentiel du Royaume dans l’industrie pétrolière et gazière et dans le secteur de l’énergie de manière responsable, en garantissant un équilibre entre la croissance économique, la sécurité énergétique et la durabilité environnementale, pour assurer une transition en douceur vers un avenir durable. A cet égard, elle a indiqué que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a chargé le gouvernement, en novembre 2022, de formuler une « Offre Maroc » pratique et motivante qui inclut toute la chaîne de valeur de la filière hydrogène vert au Maroc, et comprend également, en plus au cadre réglementaire et institutionnel, un plan pour les infrastructures nécessaires. Elle a indiqué que le gouvernement travaille d’arrache-pied pour activer cette offre marocaine dans le secteur de l’hydrogène vert d’ici 2024, dans le but de bénéficier de l’expertise du Royaume, d’interagir avec les projets des investisseurs dans ce secteur prometteur, et d’élever le Maroc au rang des pays mondialement qualifiés. . Benkhadra a souligné le rôle important joué par l’Office National des Hydrocarbures à cet égard, en attirant les investissements à travers la coopération et en facilitant les partenariats avec les acteurs étrangers dans ce domaine, soulignant que l’Office cherche à contribuer à l’atteinte de l’autosuffisance, à assurer la sécurité énergétique du Maroc, et réduire la dépendance à l’égard des importations. D’autre part, elle a souligné que les pays émergents et en développement, dans le contexte des multiples crises auxquelles le monde est confronté, en particulier la crise énergétique sans précédent, jouent un rôle crucial dans la transition mondiale vers un système plus efficace et à faibles émissions de carbone. en ligne avec les objectifs de développement durable. Il a également souligné l’importance de développer l’accès au gaz naturel en facilitant le financement des infrastructures et en développant des partenariats mutuellement bénéfiques, considérant que développer les investissements dans ce domaine constitue un défi majeur. Dans ce contexte, Benkhadra a souligné que le gaz naturel, qui est au cœur de la stratégie énergétique du Maroc, contribue à accélérer la diffusion des énergies renouvelables, à gérer l’intermittence, à atteindre l’efficacité énergétique, qu’elle soit liée à la consommation ou à la gestion de la flexibilité des réseaux, et à améliorer la compétitivité industrielle, ainsi que de contribuer au renforcement de la coopération régionale grâce à l’utilisation d’infrastructures communes. Cet événement international représente une opportunité d’aborder des sujets liés à l’exploration pétrolière et gazière au Maroc, aux capacités terrestres et maritimes de la façade atlantique et de la mer Méditerranée dans ce domaine, ainsi que les projets d’infrastructures de transport de gaz, les opportunités d’investissement, ainsi que les enjeux liés à l’exploration pétrolière et gazière au Maroc. des défis énergétiques sur le continent africain. Cet événement abordera également les infrastructures de transport (projet de gazoduc Nigeria-Maroc et gazoduc Maghreb-Europe), en plus d’activer et d’organiser des présentations dédiées aux pays traversés par le gazoduc Nigeria-Maroc. En marge de ce sommet, le comité en charge du projet de gazoduc Nigeria-Maroc tiendra ses réunions, en présence des représentants de tous les pays qu’il traverse, du commissaire chargé des infrastructures, de l’énergie et de la numérisation, ainsi que le directeur de l’énergie et des minéraux de la Communauté économique des États de l’Afrique australe.

Lire aussi:  L'Ukraine accuse la Russie d'avoir bloqué un cargo chargé de blé

Marrakech, 2023-10-26 18:46:54 (Maroc-Actu) –

Article précédentLancement du processus d’inscription pour obtenir un accompagnement supplémentaire pour les professionnels du transport routier au Maroc
Article suivantLes cinéastes et écrivains appellent au renforcement de la coopération entre cinéastes et écrivains marocains