Accueil Sciences & Tech Biden fait pression sur les géants de la technologie pour réglementer l’IA

Biden fait pression sur les géants de la technologie pour réglementer l’IA

572
0

Vendredi dernier, le président américain Joe Biden a affirmé sa volonté que l’intelligence artificielle soit développée « de manière responsable et sûre » lors d’une rencontre à la Maison Blanche avec des géants de la technologie qui ont affirmé leur engagement à lutter contre les cyberattaques et la fraude. « L’intelligence artificielle recèle d’énormes promesses d’opportunités incroyables, mais elle présente également des risques pour notre société, notre économie et notre sécurité nationale », a déclaré Biden. « Le groupe (présent) ici sera essentiel pour diriger cette innovation de manière responsable et sûre », a-t-il souligné, aux côtés des dirigeants d’Amazon, Anthropic, Google, Infection, Meta, Microsoft et OpenAI. Ces sept entreprises se sont engagées à respecter les « trois principes qui doivent être fondamentaux pour le développement de l’intelligence artificielle », qui sont la sûreté, la sécurité et la confiance, et Biden a salué leur engagement à « faire progresser l’innovation responsable ». « Nous allons voir plus de changements technologiques au cours des 10 prochaines années ou même des prochaines années que nous n’en avons vu au cours des 50 dernières années », a ajouté le président démocrate. Ce fut une révélation incroyable pour moi. Mais les inquiétudes concernant cette technologie grandissent, des risques pour les consommateurs (fraude) et les citoyens (désinformation) aux risques de nombreuses pertes d’emplois. En pratique, ces sept entreprises se sont surtout engagées à tester leur logiciel en interne et en externe avant de le lancer. Il s’est également engagé à investir dans la cybersécurité et à partager les informations pertinentes sur ses outils, y compris les failles potentielles, avec les autorités et les chercheurs. Il devrait également « développer des technologies robustes pour garantir que les utilisateurs sachent quand le contenu a été généré par l’IA, comme un système de filigranes », a déclaré la Maison Blanche. Jusqu’à présent, les grandes entreprises impliquées ont été quelque peu réticentes à ajouter de telles balises au contenu généré à l’aide de leur logiciel. Pour sa part, le chef de cabinet de la Maison Blanche, Jeff Zients, a déclaré au site d’information Axios : « Nous devons utiliser tous les outils du gouvernement fédéral pour réglementer » ce secteur et « travailler » avec le Congrès pour promulguer une législation. Il a ajouté qu’il était nécessaire de promulguer une loi afin que le gouvernement fédéral ait « l’autorité réglementaire pour tenir le secteur privé responsable de ses actions ». Les tensions politiques actuelles au Congrès – où les républicains détiennent la majorité à la Chambre des représentants – rendent peu probable de nouvelles lois sur l’IA de sitôt, mais le gouvernement a déclaré qu’il travaillait sur un décret sur la sécurité de l’IA. La Maison Blanche a également confirmé qu’elle travaillait avec des alliés à l’étranger pour rechercher « un cadre international solide pour réglementer le développement et l’utilisation de l’intelligence artificielle » dans le monde. Le sujet était au centre du sommet du G7 au Japon en mai, et la Grande-Bretagne doit accueillir un sommet international sur l’IA, probablement à l’automne prochain.

Lire aussi:  Maroc-Actu - Hisense dévoile le premier processeur 8K basé sur l'IA pour les téléviseurs

Marrakech, 2023-07-23 18:28:24 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Crédit Agricole de Maroc propose Apple Pay à ses clients
Article suivantLe ministre de l’Agriculture lance une série de projets de développement à Khénifra