Accueil L'International Brésil : la justice brésilienne condamne un ancien procureur de Lava Jato...

Brésil : la justice brésilienne condamne un ancien procureur de Lava Jato à indemniser Lula pour préjudice moral

627
0

Marrakech, 23 mars. (Maroc-Actu) –

La Cour supérieure de justice (TSJ)du Brésil a condamné l’ancien procureur de Lava Jato, Deltan Dallagnol, à indemniser l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva de 75 000 réais (environ 14 000 euros) pour préjudice moral pour l’avoir comparé en 2016 au chef d’une organisation criminelle.

Pour le tribunal, Dallagnol a « outrepassé ses fonctions en utilisant des épithètes qui ont discrédité l’honneur et l’image de Lula », lorsque lors d’une conférence de presse en 2016, il a utilisé une présentation PowerPoint pour placer l’ancien président à la tête d’un système de corruption visant à siphonner les fonds de Petrobras.

M. Dallagnol a qualifié Lula de « maître » et de « commandant » de ce système de corruption, l’accusant d’une série de faits qui ne figurent pas dans la plainte qu’il a déposée lors de cette conférence de presse, indique le communiqué du TSJ.

L’instructeur de l’affaire, le juge Luis Felipe Salomão, a souligné que la « spectacularisation » de cet épisode non seulement « n’est pas compatible avec le sérieux qu’exige une enquête », mais aussi que Dallagnol s’est écarté de la loi lorsqu’il a décrit Lula de cette manière.

Lire aussi:  Ukraine - La Suède dénonce une brève incursion dans son espace aérien de quatre avions de chasse russes.

Cette présentation était liée à l’affaire du triplex Guarujá pour laquelle Lula a été condamné pour corruption et blanchiment d’argent, qui a finalement été classée en mai 2022 après la partialité dont a fait preuve au cours de la procédure l’ancien juge Sergio Moro, qui en était l’enquêteur et qui est ensuite devenu le premier ministre de la justice du président Jair Bolsonaro.

Cette affaire – annulée un an plus tôt par la Cour suprême du Brésil en raison des malversations de Moro – affirmait que l’ancien président Lula s’était laissé corrompre par l’entreprise de construction OAS en échange d’une série de marchés publics par l’intermédiaire de l’entreprise publique Petrobras, selon la déclaration de l’ancien président de cette entreprise, Léo Pinheiro, actuellement en résidence surveillée.

La proximité de M. Moro avec les procureurs du groupe de travail « Lava Jato » a pu être lue dans une série de messages divulgués à la presse brésilienne qui ont contribué à ce que la majorité des juges de la Cour suprême se prononcent en faveur de Lula et considèrent que l’ancien juge n’a pas agi de manière impartiale.

Lire aussi:  Ukraine - Les autorités de Lviv signalent des bombardements dans les environs de la ville.

Début mars de l’année dernière, le juge de la Cour suprême Edson Fachin a annulé la condamnation de Lula à douze ans et un mois de prison pour corruption et blanchiment d’argent prononcée par un tribunal de Curitiba, au motif qu’il n’était pas habilité à le faire et qu’il devait être rejugé par un tribunal fédéral.

Grâce à cela, l’ancien président a retrouvé ses droits politiques et la liberté totale de se présenter comme candidat hypothétique aux élections présidentielles qui auront lieu cette année et pour lesquelles, selon les sondages, il est le grand favori.

Il convient de rappeler que lorsque Lula a été emprisonné le 7 avril 2018, cela a également signifié sa disqualification en tant que candidat alors qu’il était le favori des sondages pour les élections présidentielles du 7 octobre de la même année, lors desquelles Bolsonaro, qui a nommé Moro comme ministre de la Justice, a finalement gagné.

Article précédent10 grands films de nominés espagnols aux Oscars 2022 que vous pouvez regarder sur FlixOlé
Article suivantHonda va lancer trois nouveaux modèles électrifiés en Europe d’ici 2023