Accueil Sciences & Tech Des milliers de manifestants anti-militaires manifestent à Khartoum

Des milliers de manifestants anti-militaires manifestent à Khartoum

277
0

Les forces de sécurité soudanaises ont tiré des gaz lacrymogènes, lundi, pour disperser des milliers de manifestants anti-militaires, qui sont sortis dans plusieurs villes soudanaises, pour protester contre la détérioration du pouvoir d’achat. Dimanche, le prix du pain à travers le Soudan a augmenté de plus de 40 %, portant le prix d’un pain à 50 livres soudanaises. (0,08 dollar) alors qu’il était de 35 livres (0,05 dollar), et le coût du transport a bondi de 50 % au milieu de la hausse des prix du carburant.

Avec l’augmentation du prix du pain et des transports, des étudiants et des habitants de plusieurs villes soudanaises sont sortis pour exiger le retour à un régime civil et protester contre la vie chère dans l’un des pays les plus pauvres du monde. civils du pouvoir dans un mouvement qui a provoqué une condamnation internationale généralisée.

Depuis lors, les autorités de sécurité du pays ont lancé une répression massive des manifestations anti-coup d’État, tuant au moins 87 personnes et en blessant des centaines, selon le Comité central des médecins soudanais. Aussi, arrestations répétées de militants et d’opposants.

A Khartoum, où les « comités de résistance » locaux ont appelé à manifester pour exiger le retour à un régime civil et la libération des détenus, la police a tiré des gaz lacrymogènes sur des manifestants qui tentaient d’atteindre le Palais républicain dans le centre de la capitale. Un collectif d’avocats a annoncé dans un communiqué, lundi, l’entrée de 3 détenus. A la prison de Kober, dans la capitale, en grève de la faim à cause « des traitements inhumains et de la violence excessive de la police, et le parquet a dissimulé cela, en violation de la loi et de la conduite à suivre, et les obligeant à fournir des preuves contre eux-mêmes. »

Lire aussi:  La fonte du permafrost redessine les fonds marins de l'Arctique

Les autorités accusent ces personnes d’être impliquées dans le meurtre d’un haut gradé de la police lors des précédentes manifestations.

A Nyala, la capitale du Sud-Darfour, Abdel Moneim Mohamed a déclaré par téléphone à l’Agence France-Presse : « Les manifestations ont commencé avec des écoliers, puis des déplacés des camps proches de Nyala ont participé avec eux en scandant : Non au régime militaire ».

Des militants ont déclaré que les forces de sécurité ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la manifestation, et que 3 manifestants ont été arrêtés lundi à Nyala. Un cheminot de la ville d’Atbara, située à 250 km au nord de la capitale, a déclaré : « Nous manifestons pour le troisième jour. Nous sommes sortis après que les conditions soient devenues insupportables et que la ville dépende. et nous n’avons pas reçu nos salaires. »

Lire aussi:  Dix millions d'étoiles pour une histoire chimique de la Voie lactée

Un ouvrier du nom de Hamad Bashir, qui participait aux manifestations, a ajouté : « Nous subissons des prix exorbitants. Un morceau de pain dépasse 50 livres. » Pour sa part, le chef du Syndicat des cheminots, Hisham Khader, a déclaré que les cheminots de la ville avaient entamé dimanche une grève ouverte. Des témoins oculaires ont également rapporté que la police a tiré des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants dans la ville de Port Soudan sur la mer Rouge.

Le Soudan pourrait être l’un des pays qui seront touchés par le manque d’approvisionnements en provenance de l’étranger à la suite de la crise russo-ukrainienne, en particulier dans un pays qui dépend d’un habitant sur trois de l’aide humanitaire, selon Données des Nations Unies. Et après la prise du pouvoir par l’armée, le gouvernement américain a suspendu une aide de 700 millions de dollars pour Khartoum

Vous pouvez également être intéressé

Marrakech, 2022-03-15 15:38:35 (Maroc-Actu) –

Article précédentBank Al-Maghrib relève ses taux d’intérêt pour contrer l’inflation
Article suivantLa guerre russo-ukrainienne augmente le volume des exportations marocaines de