Accueil L'International Deux hommes arrêtés pour avoir décapité une adolescente lors d’un « crime d’honneur »...

Deux hommes arrêtés pour avoir décapité une adolescente lors d’un « crime d’honneur » présumé dans le sud de l’Iran

900
0

TEHRAN, 10 fév. (DPA/EP) –

Les forces de sécurité iraniennes ont arrêté deux hommes jeudi pour leur implication présumée dans la décapitation d’une adolescente, dans le cadre d’un nouveau « crime d’honneur » présumé dans le sud de l’Iran, qui a suscité des critiques à l’égard du système judiciaire.

La femme, une adolescente de 17 ans, était mariée à l’un des deux détenus, bien que l’autre soit son frère. Le meurtre a eu lieu ce week-end à Ahvaz, dans le sud-ouest de l’Iran.

Lire aussi:  Madagascar.- L'Espagne consacre 250 000 euros à l'aide aux personnes touchées par le dernier cyclone à Madagascar.

Le mari serait ensuite sorti avec la tête de la jeune femme, selon des images circulant sur les médias sociaux. Jeudi, le bureau du procureur a déclaré que lui et son frère avaient été arrêtés en relation avec le crime.

En outre, les médias ne seront pas autorisés à publier des vidéos ou des images de l’événement, bien qu’il ne soit pas clair à ce stade si les deux personnes seront jugées ou si la mort de la jeune fille sera traitée comme un  » crime d’honneur « , considéré comme légitime par certains secteurs du pays.

Lire aussi:  Le Front Polisario rapporte une attaque contre des positions marocaines sur le mur de séparation

Le procureur Mohamed Jafar Montaseri a imputé la responsabilité de ces actes aux médias sociaux et à l’utilisation d’Internet, tandis que les critiques affirment que ces crimes devraient être considérés comme des meurtres et poursuivis comme tels. La peine de mort est en vigueur en Iran et est généralement imposée dans les cas de meurtre ou d’homicide involontaire.

Article précédentAMP-Mexique/Espagne-López Obrador insiste sur la « pause » dans les relations avec l’Espagne, tout en précisant qu’il ne s’agit pas d’une « rupture ».
Article suivantBruxelles exhorte les Vingt-sept à limiter l’utilisation du pesticide sulfoxaflor pour protéger les abeilles