Accueil Economie Hussein Al-Rahawi : Les pluies de décembre ont ravivé le lit d’eau,...

Hussein Al-Rahawi : Les pluies de décembre ont ravivé le lit d’eau, les cultures et les pâturages

427
0

Malgré le manque de précipitations, la campagne agricole a démarré dans la région de Casablanca-Settat, sur des superficies relativement importantes, dans des conditions caractérisées par l’optimisme.
Dans un entretien accordé à la MAP, le directeur régional de l’agriculture de la région de Casablanca-Settat, Hacine Rahawi, a mis en exergue la situation actuelle et les répercussions positives des dernières pluies sur les nappes phréatiques, les cultures et les pâturages.

Quel est l’impact des pluies récentes sur la campagne agricole 2022-2023 ?
La campagne agricole 2022-2023 a d’abord connu un retard des précipitations dans la région de Casablanca-Settat, jusqu’au dernier mois de décembre, où les conditions climatiques se sont sensiblement améliorées. En conséquence, le taux cumulé des précipitations jusqu’au 12 janvier 2023 a atteint un total de 133 mm, soit un excédent de 135 pour cent par rapport à la dernière campagne agricole et un déficit de 17 pour cent par rapport à la moyenne annuelle des précipitations.
Décembre représente à lui seul 80 % des précipitations totales enregistrées.
Cette amélioration suscite beaucoup d’espoir dans la campagne agricole en cours, car elle a contribué à donner un nouveau souffle et à motiver les agriculteurs à démarrer leurs activités agricoles avec un plein dynamisme afin d’obtenir une bonne récolte.
Quant aux réalisations dans ce domaine, elles restent satisfaisantes puisque 62 points de vente ont été dotés au niveau de l’entité en diverses semences et engrais sélectionnés. A cet égard, une grande quantité de semences sélectionnées a été mise à la disposition des agriculteurs dans les points de vente susmentionnés, avec 280 027 quintaux de semences de céréales sélectionnées commercialisés, soit 100% de ce qui est programmé pour la commercialisation.
Un soutien est également accordé pour encourager l’utilisation de semences céréalières agréées (blé tendre : 210 dirhams/quintal), (blé dur : 290 dirhams/quintal), (orge : 210 dirhams/quintal). En outre, un million d’hectares de sols ont été traités, dont plus de 94 % ont été mécanisés.
La Direction Régionale de l’Agriculture a également élaboré un futur programme de grandes cultures d’automne, suite à l’amélioration des conditions climatiques au cours du mois de décembre 2022, dont 804 900 hectares de céréales, environ 88 100 hectares de fourrages, 22 000 hectares de légumineuses et près de 11 400 hectares de betteraves sucrières.

Lire aussi:  Le Directeur Général de l'ONEE reçoit l'Ambassadeur de Suède au Maroc pour évoquer les opportunités de coopération

Quel est l’état actuel des principales cultures de la région ?
Les précipitations de décembre 2022 au niveau régional ont eu des effets très positifs sur l’état végétatif de diverses cultures, notamment les céréales, les légumineuses et les fourrages.
L’état des cultures d’automne, en particulier des céréales, est considéré comme bon dans les différentes régions de la région, car la plupart des cultures sont à des stades de croissance avancés, car les surfaces cultivées en céréales, légumineuses et fourrages sont en très bon état de germination.
Afin d’assurer la continuité et la pérennité de l’approvisionnement des marchés de la région et de l’étranger en légumes, notamment les principaux légumes nécessaires aux consommateurs et qui restent indispensables à la table marocaine, une superficie d’environ 14 100 hectares de cultures d’hiver a été programmée , dont environ 4 000 hectares sont cultivés.

Quelles sont les perspectives de développement du secteur ?
S’agissant des perspectives futures de développement du secteur agricole, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé en février 2020 une nouvelle stratégie agricole, le plan « Génération verte 2020-2030 », qui s’inspire des directives royales contenues dans le discours prononcé par Sa Majesté le 12 octobre 2018.
A cela s’ajoute la réception royale donnée à Sa Majesté le Ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural, des Eaux et Forêts le 19 octobre 2018 au Palais Royal de Marrakech.
Cette stratégie, qui est venue consolider une série d’acquis et d’acquis acquis à travers le Plan Maroc Vert 2008-2020 en matière de croissance et de pérennisation du secteur agricole, vise principalement à contribuer à l’émergence et au renforcement d’une classe moyenne agricole, tout en la généralisation de la protection sociale des agriculteurs, la stimulation de la jeunesse rurale, le développement du capital humain et la structuration des agriculteurs en organisations paysannes restées efficaces.
En conséquence, le développement de l’élément humain demeure une condition indispensable pour assurer la continuité de la modernisation du secteur et la consolidation des acquis et des acquis, notant que la durabilité du développement agricole est le deuxième pilier de cette stratégie.
Ce pilier, étroitement lié à l’élément humain, vise à consolider les acquis du Plan Maroc Vert avec un saut qualitatif et technologique, à travers des actions spécifiques dans les filières agricoles, les filières, la qualité et l’innovation, ainsi qu’en matière de préservation des ressources naturelles. ressources et renforcer la résilience du secteur dans le contexte des fluctuations climatiques.

Lire aussi:  L'INRA présente de nouvelles variétés végétales aux agriculteurs de Kelaa Sraghna

Marrakech, 2023-01-16 18:14:05 (Maroc-Actu) –

Article précédentLa conclusion de la conférence intellectuelle en creusant les plis du théâtre marocain en prévision des horizons futurs
Article suivantHuawei et OPPO signent un accord mondial de licences croisées de brevets