Accueil Divertissements La conclusion de la conférence intellectuelle en creusant les plis du théâtre...

La conclusion de la conférence intellectuelle en creusant les plis du théâtre marocain en prévision des horizons futurs

91
0

La séance de clôture de la conférence intellectuelle organisée avant-hier, dimanche, dans le cadre des activités de la 13e édition du Festival de théâtre arabe de Casablanca, a constitué l’occasion de plonger dans les plis du théâtre marocain en prévision des horizons futurs basés sur des connaissances scientifiques des fondations capables de se tenir au courant des derniers développements de l’art de la scène.
Cette occasion a été une évaluation de ce qui a été inclus dans 16 œuvres de création dans l’art du théâtre marocain en prolongeant leurs résultats en fonction de l’axe principal de cette conférence, qui est principalement représenté dans les questions scientifiques et pratiques de ces expériences théâtrales marocaines, en tenant compte les facteurs d’extension et de renouvellement.
À la lumière de la discussion approfondie qui a eu lieu pendant 5 jours de la vie de cette conférence intellectuelle, le chercheur professeur Ezzeddin Bonnet, le rapporteur général de la conférence intellectuelle, a indiqué que la session de cette année a un caractère particulier, et ce qui la distingue est que il s’est concentré sur le questionnement de ces expériences théâtrales créatives de l’intérieur, et c’est quelque chose de nouveau et de positif, étant donné que cela a constitué une opportunité de friction prolongée entre les critiques et les praticiens du théâtre.
Il explique que l’opportunité d’une confrontation directe entre le créateur et le critique reste inexistante, ni dans les festivals, ni dans les meetings, ni même après les représentations théâtrales, et la critique reste souvent – selon lui – enfermée dans des journaux sans réponse.
Il a ajouté que ce qui distingue aussi cette conférence, c’est qu’au cours des huit séances de discussion, un certain nombre de points ont été mis en évidence qui doivent être reconsidérés, que ce soit du côté des créateurs, du côté de la direction théâtrale, ou du côté des critiques et chercheurs eux-mêmes.
Dans ce contexte, Bonnet, professeur de l’enseignement supérieur et chercheur en art du théâtre et en études théâtrales à l’Université Ibn Zuhr d’Agadir, a déclaré que la conférence, par le questionnement positif, a permis le passage de l’état de faire des observations à l’état d’obtenir des conclusions, ce qui dans le domaine théâtral signifie faire de ces résumés des points de départ pour de nouvelles recherches et des points de départ. Et des fondements politiques ou administratifs concrets et des décisions concernant la pratique théâtrale et comment la motiver pour plus de don et de créativité.
Il a souligné que l’importance de cette session réside également dans le fait qu’elle a fait connaître aux invités du festival 16 expériences théâtrales marocaines de différentes générations et sensibilités artistiques, qui ont été tenues pour responsables par huit critiques et chercheurs marocains de haut niveau dans plusieurs domaines de préoccupation. principalement à la réalisation, à la scénographie, à la composition, au jeu d’acteur et autres, où ils ont travaillé. Aborder ces expériences avec critique et responsabilisation sans favoritisme.
Il considérait la différence qui s’opère parfois entre le critique et le chercheur comme un phénomène salutaire, car à travers cette confrontation se pose une large série de questions sur la pratique théâtrale dans sa nature, ses orientations et la nature des choix.
Il a conclu que ce qui était inclus dans les interventions des cinq jours de la vie de la conférence intellectuelle est considéré comme un prolongement d’une série d’épisodes précédents, citant deux stations intellectuelles, dont la première était la station Hamza Wasl en 2012-2014, et la seconde était la station du Festival de théâtre arabe qui s’est tenu en 2015 à Rabat, où la responsabilité continuera d’exister en permanence sur les résultats du théâtre marocain. Ainsi que la nature des problèmes soulevés par le théâtre marocain.
Il est à noter que cette conférence intellectuelle s’inscrit dans le cadre des activités du Festival du Théâtre Arabe organisé (10-16 janvier) au Maroc à l’initiative de l’Autorité du Théâtre Arabe en coopération avec le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication (Secteur de la Culture ), avec la participation d’environ 50 chercheurs, universitaires et praticiens du Maroc pour mettre en lumière leurs expériences qui peuvent être adoptées comme modèle pour enrichir les différentes expériences arabes.
Au programme de la session de cette année, organisée sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, outre la compétition officielle, figuraient des représentations théâtrales marocaines, ainsi qu’un certain nombre de séminaires et d’ateliers de formation, ainsi que des dédicaces pour plusieurs publications connexes, mettant à l’honneur des artistes théâtraux marocains.

Lire aussi:  The Walking Dead : Andrew Lincoln (Rick) confirmé pour revenir aux côtés de Norman Reedus (Daryl) dans le final de la série ?

Marrakech, 2023-01-16 18:27:55 (Maroc-Actu) –

Article précédentAttentes pessimistes sur l’économie nationale
Article suivantHussein Al-Rahawi : Les pluies de décembre ont ravivé le lit d’eau, les cultures et les pâturages