Accueil Auto/moto La crise des micropuces fera chuter le marché de l’occasion à 1,95...

La crise des micropuces fera chuter le marché de l’occasion à 1,95 million d’unités en 2022.

606
0

Près d’une immatriculation sur quatre sera constituée de véhicules à propulsion alternative

Marrakech, 25 févr. (Maroc-Actu) –

La crise des micropuces va peser sur le marché des voitures d’occasion, qui reculera de 2,1% en 2022, à 1,95 million d’unités vendues, selon les prévisions du cabinet MSI pour l’Association nationale des vendeurs de véhicules (Ganvam).

Selon l’association, qui a tenu aujourd’hui l’eXpo Ganvam à Ifema (Madrid), les ventes de véhicules d’occasion continueront à traîner les conséquences du manque de stock de modèles de moins de cinq ans, qui diminueront d’environ 8,6 % du fait que les entreprises et les sociétés de location ne  » fabriquent  » pas ces modèles car elles ne peuvent pas renouveler leurs flottes.

Ainsi, plus de 60% des opérations concerneront des véhicules de plus de dix ans, ce qui constitue un frein au renouvellement du parc et à la réalisation des objectifs de décarbonisation.

Lire aussi:  Opel et l'Université technique de Darmstadt, en Allemagne, mènent des recherches sur une nouvelle technologie d'éclairage

En revanche, les immatriculations de voitures clôtureront cette année avec un volume d’environ 887 000 unités, soit 3,2% de plus, ce qui signifie trois années consécutives en dessous de 900 000 unités et 29,5% de moins que les chiffres d’avant la pandémie.

« Ces chiffres nous amènent à nous demander s’il sera possible de retrouver les niveaux d’avant la pandémie, de la même manière que les volumes d’avant la crise économique de 2008 n’ont pas été récupérés. Des tendances telles que la mobilité par abonnement, qui représentera en 2030 près de sept immatriculations sur dix, nous incitent à penser que nous assisterons à une réduction du volume de la flotte au profit d’un taux d’utilisation plus élevé des véhicules », a expliqué le président de Ganvam, Raúl Palacios.

Lire aussi:  Dax revient dans la gamme européenne de Honda après 41 ans d'absence.

Cependant, on estime que les véhicules à propulsion alternative vont continuer à augmenter. Les modèles diesel baisseront de 8,7 % à la fin de l’année, tandis que les véhicules électriques purs augmenteront leurs immatriculations de plus de 50 %, à 36 000 unités, par rapport à l’année dernière, ce qui signifie que les chiffres d’avant la pandémie seront multipliés par 3,5.

De même, les immatriculations de véhicules hybrides (plug-in et non-plug-in) augmenteront de 14 % en 2022, pour atteindre plus de 150 000 unités ; tandis que les véhicules GPL augmenteront de 19 % par rapport à l’année dernière, avec quelque 17 000 unités. Ainsi, près d’une immatriculation sur quatre sera constituée de véhicules à propulsion alternative.

Article précédentAMP – Ukraine – Le président Castillo envoie des avions de l’armée pour « sauver » les Péruviens en Ukraine
Article suivantLe plus grand avion du monde vole pendant près de deux heures à 4 500 mètres d’altitude