Accueil Economie La Direction Régionale de la Maîtrise d’Ouvrage en appelle à l’intervention et...

La Direction Régionale de la Maîtrise d’Ouvrage en appelle à l’intervention et au soutien du gouvernement

260
0

Le bureau régional de l’Université nationale du bâtiment et des travaux publics de la région de Fès-Meknès a tiré la sonnette d’alarme sur ce qu’il a qualifié de crise difficile que traverse le secteur du bâtiment et des travaux publics, résultant des répercussions de la pandémie de Covid-19 et la guerre d’Ukraine. Cela s’est produit lors d’une réunion de communication organisée au siège de la Chambre de commerce, d’industrie et des services de Fès, mardi, le bureau régional de l’Université nationale du bâtiment et des travaux publics de la région Fès-Meknès, à laquelle ont participé un certain nombre de les employeurs et gestionnaires d’entreprises travaillant dans le secteur du bâtiment et des travaux publics de la région.

Le bureau régional a déclaré, dans un communiqué publié à la suite de l’organisation de cette occasion, que cette réunion intervient dans le contexte du spectre de la faillite qui menace la plupart des entrepreneurs opérant dans le secteur de la construction et des travaux publics, et des licenciements et perturbations de l’entreprise qui en résultent. fonctionnement normal des ateliers. A cette occasion, nous examinons la situation difficile que traverse actuellement le secteur du bâtiment et des travaux publics. Le plus important d’entre eux est sa souffrance de la hausse alarmante des prix des combustibles et des matériaux de construction et de leur raréfaction, la rupture des prix dans les marchés publics et le retard dans le paiement des redevances.

Lire aussi:  Le projet de loi de finances pour l'année 2023... Existe-t-il une sortie de crise ?

Dans son communiqué, le bureau régional de l’Université nationale du bâtiment et des travaux publics de la région Fès-Meknès a appelé le gouvernement à intervenir en urgence pour sauver les contrats du secteur en accélérant la production mensuelle d’indicateurs de révision des prix, et à revoir son système dans son ensemble; Afin de suivre le rythme des prix réels des matériaux, ainsi que sa demande de faire circuler la révision des prix des marchés publics, et de prendre des mesures exceptionnelles pour indemniser les entreprises contractantes des dommages.

L’Université nationale du bâtiment et des travaux publics de la région Fès-Meknès a également appelé le gouvernement à allonger les délais d’exécution des travaux et à éviter les amendes de retard, compte tenu de la crise dans laquelle le secteur patauge en état de force majeure, en plus d’accélérer la production du projet de décret rectificatif pour les marchés publics, et d’exhorter les administrations et établissements publics à verser les redevances de passation des marchés dans les délais légaux.

Par ailleurs, Khaled Taarabt, secrétaire général du bureau régional de l’université nationale du bâtiment et des travaux publics de Fès-Meknès, a confirmé dans un communiqué à Hespress que la crise que traverse le secteur du bâtiment et des travaux publics menace à court terme la plupart des entreprises du secteur à la faillite. De préparer un dossier de demande en ce sens et de le soumettre au gouvernement, que les professionnels attendent une intervention urgente des responsables du secteur ; Ceci en prenant des mesures urgentes pour éviter la faillite des entreprises contractantes, constatant que la plupart de ces dernières sont désormais incapables de mener à bien les projets, de rembourser les dettes et de payer les salaires des ouvriers.

Lire aussi:  La Banque européenne lance une ligne de 163 millions d'euros

Pour sa part, Mohamed Mofeed, vice-président du Bureau régional de l’Université nationale du bâtiment et des travaux publics de la région Fès-Meknès, a déclaré que la hausse énorme et inattendue des prix des matériaux de construction et des combustibles a entraîné une augmentation de la production. frais; Ce qui, selon lui, a entraîné la lenteur des travaux et la déstabilisation de la situation financière de la plupart des marchés publics. Dans une déclaration à Hespress, Mofid a souligné que cette rencontre communicative, qui réunissait des professionnels du secteur du bâtiment et des travaux publics de la région Fès-Meknès, constituait une occasion de sensibilisation et d’appel à l’intervention du gouvernement. Sauvetage urgent des entreprises de construction et de travaux publics en cas de catastrophe.

Vous pourriez également être intéressé par :

La pandémie affecte négativement les petits promoteurs immobiliers au Maroc

Les banques contractantes du bâtiment et des travaux publics portent plainte auprès du chef du gouvernement marocain

Marrakech, 2022-03-30 12:18:12 (Maroc-Actu) –

Article précédentAvertir les utilisateurs de téléphones Android d’un nouveau ciblage de virus
Article suivantElon Musk propose de racheter Twitter pour 41,39 milliards