Accueil L'International La police française confirme l’arrestation d’au moins 14 personnes lors des manifestations...

La police française confirme l’arrestation d’au moins 14 personnes lors des manifestations de camionneurs à Paris

811
0

Marrakech, 12 févr. (Maroc-Actu) –

La préfecture de police de Paris a signalé samedi l’arrestation, dans les dernières heures, de 14 participants aux manifestations de chauffeurs routiers qui tentent d’entrer dans la capitale française pour protester contre les restrictions imposées au coronavirus.

Selon la police, quelque 3 000 véhicules tentent depuis ce matin d’entrer dans Paris par les différents accès au périphérique. Les agents ont d’abord procédé à une mise en garde verbale des participants à cette manifestation non autorisée avant de procéder aux interpellations.

Lire aussi:  La société civile burkinabé annonce la création d'un groupe chargé de surveiller le processus de transition post-coup d'État

Parmi les personnes arrêtées, cinq ont été présentées à la police dans le sud de la capitale pour possession de lance-pierres, selon les informations de la police recueillies par « Le Figaro ».

Pendant ce temps, environ 7 200 policiers et gendarmes restent déployés à Paris « pour faire respecter les interdictions de convois de véhicules », tout en observant les rassemblements qui se forment dans différents quartiers de la capitale.

Des regroupements ont notamment été enregistrés sous l’Arc de Triomphe et, surtout, sur la Place d’Italie, où des tentatives d’affrontements ont été résolues par des tirs de gaz lacrymogènes par la police.

Lire aussi:  Une Allemande condamnée à six ans et demi de prison pour s'être rendue en Syrie afin de rejoindre l'État islamique

La police progresse maintenant de la place de l’Etoile vers la place de la Concorde, pour repousser les manifestants, bien que l’atmosphère y soit calme pour le moment.

Article précédentUkraine – Les États-Unis retirent 160 formateurs d’Ukraine mais affirment que leur stratégie reste inchangée
Article suivantLe militant afghan Parwana Ibrahimkhel libéré après 20 jours de détention par les talibans