Accueil Economie La reprise du secteur touristique après les années de crise

La reprise du secteur touristique après les années de crise

373
0

Après le choc de 2020 et les turbulences qui ont suivi en 2021, l’activité des agences de voyages est de retour en force, avec des ventes culminant à des niveaux bien au-delà de la période d’avant-crise.
Bien que le spectre des pressions inflationnistes plane toujours sur les prix des billets d’avion ou des nuitées d’hôtel, la demande continue d’augmenter, surtout en ce mois d’août.
Cette rigidité dans le niveau des prix élevés ne laisse d’autre choix aux agences de voyages que d’innover pour se différencier face aux clients, notamment par des suggestions de destinations, des packages d’offres, des facilités en performance, etc.
Cette stratégie a payé ! Les groupes d’offres et de propositions, de par leur caractère attractif, sont très appréciés compte tenu des différents services qu’ils proposent.
Parmi les groupes à succès figurent le groupe d’été « Umrah » et Istanbul. C’est ce que confirme « Mohamed B », directeur d’une agence de voyages à Casablanca.
« Notre activité a commencé à retrouver sa vitalité ces derniers mois », a-t-il déclaré à la MAP. Nous avons commencé les préparatifs de cette saison estivale depuis mai dernier.
Il a ajouté : « Aujourd’hui, malgré les prix élevés, nous constatons une forte demande de voyages, que ce soit au niveau interne ou externe ».
Ce professionnel a expliqué que pour l’étranger, les destinations les plus demandées sont la Turquie et l’Egypte, précisant que durant le mois de juillet, son agence a organisé 4 voyages à Istanbul pour une place qui dépasse une semaine, avec environ 30 places chacune.
Il a poursuivi : « Pour le mois d’août, il n’y a plus de place vacante, puisque toutes les places programmées ont été vendues. De plus, les clients ont déjà commencé à faire des réservations pour le mois de septembre. »
Mohamed a ajouté que pour l’Egypte, « nous avons proposé durant les mois de juillet et août un programme à double destination, avec une station de 14 par jour, combinant Charm el-Cheikh et Le Caire ». Il a souligné que cette offre, même si elle ne s’est pas écoulée au même rythme que celle de la Turquie, a été bien accueillie par les clients.
Selon ce professionnel, cette année les Marocains préfèrent les voyages constitués, que ce soit vers deux pays ou deux régions d’un même pays.

Lire aussi:  Honda fait la promotion de sa nouvelle Civic Type R

De plus, un intérêt particulier a été observé durant cette période pour la « umrah » d’été, qui vient immédiatement après la saison du Hajj et avant la Omra de l’anniversaire du Prophète. « Avec la levée progressive des restrictions sanitaires, de nombreux Marocains ont demandé la ‘Umrah’ au cours du mois d’août », a déclaré Mohamed. À ce jour, nous avons pu vendre une quarantaine de sièges pour plusieurs vols à venir ce mois-ci.
Il a souligné que l’acquisition de billets d’avion reste parmi les défis majeurs, car les compagnies aériennes préfèrent en cette période de pointe vendre la plupart des billets directement aux particuliers plutôt qu’aux agences de voyages.
Parallèlement à la relance de l’activité des voyages à l’étranger, le tourisme intérieur n’est pas en reste, puisqu’il connaît un fort retour, porté principalement par la succession de mesures, dont le lancement d’un plan d’urgence de deux milliards de dirhams en janvier, la réouverture des frontières en février et le grand retour des Marocains résidant à l’étranger grâce à l’opération « Welcome ».
Un dynamisme qui s’est davantage incarné au profit des différents systèmes du secteur touristique (hôtels, locations de vacances, restaurants et cafés, transports routiers, ferroviaires et aériens, etc.).
La ministre du Tourisme, de l’Artisanat, de l’Economie sociale et solidaire, Fatima Zahra Amour, avait récemment indiqué que le nombre de touristes avait atteint 1,14 million en juin 2022, soit une augmentation de 5% par rapport à 2019.
Sur l’ensemble des six premiers mois de cette année, environ 3,4 millions de touristes étrangers ont visité le Maroc, selon le ministre, qui a confirmé que les enquêtes menées ont révélé que 51% des touristes marocains préfèrent le tourisme côtier, 58% préfèrent voyager pendant les vacances scolaires. et 60 % préfèrent les voyages. En famille, alors que 72 % s’intéressent davantage au prix des prestations touristiques.
Le transport, qui est l’un des principaux maillons de la chaîne touristique, accompagne cette tendance générale afin de contribuer au succès de cette saison.
Dans ce contexte, l’Office national des chemins de fer a lancé un dispositif spécial pour l’été 2022, basé sur la programmation de plus de 232 trains par jour, dont 30 trains « Al-Buraq », circulant quotidiennement dans les deux sens, tout en renforçant la capacité au sein des axes principaux. Pour le réseau, en plus de doubler 10 trains de la catégorie « Al-Buraq ».
Ces mesures ont incité plus de 4,5 millions de passagers à choisir le train pour leurs déplacements en juillet dernier, soit une augmentation de 30 % par rapport à la même période en 2021, et de 20 % par rapport à 2019 (avant Corona).
Cette bonne performance est plus perceptible au niveau des trains « Al-Buraq », dont la croissance a dépassé 55% par rapport à la même période en 2021 et 40% par rapport à 2019.
S’agissant du transport aérien, le mouvement commercial progresse puisque les aéroports du Royaume ont enregistré un volume de 7 439 275 passagers, à travers 70 680 vols au cours du premier semestre 2022.
Selon les chiffres de l’Office national des aéroports, les aéroports nationaux ont enregistré un taux de reprise par rapport au premier semestre 2019 de 64% pour les passagers et de 72% pour le trafic aéroportuaire.

Lire aussi:  Organisation de la première session du « Maroc pour l'investissement et l'entrepreneuriat » à Paris

Marrakech, 2022-08-08 18:00:48 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe projet de loi de finances pour l’année 2023… Existe-t-il une sortie de crise ?
Article suivantJalal Benhayoun, Directeur Général du Centre Régional d’Investissement de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima