Accueil L'International La Russie oppose son veto à l’accès au site web du quotidien...

La Russie oppose son veto à l’accès au site web du quotidien allemand « Bild » dans le pays.

647
0

Marrakech, Mar. 27. (Maroc-Actu) –

L’autorité russe de surveillance des médias, Roskomnadzor, a suspendu l’accès au portail du journal allemand « Bild » et au site web du journaliste Alexander Nevzorov.

À l’heure actuelle, l’accès à www.bild.de et nevzorov.tv depuis le territoire de la Fédération de Russie n’est pas autorisé à la suite d’une demande du bureau du procureur datée du 26 mars, rapporte l’agence de presse russe Interfax.

« Le blocage de Bild.de par les censeurs russes confirme notre travail journalistique en faveur de la démocratie, de la liberté et des droits de l’homme », a déclaré Johannes Boie, rédacteur en chef de « Bild », à l’agence de presse DPA.

Lire aussi:  Ukraine - La compagnie aérienne suisse suspend également ses vols vers l'Ukraine

« Cela nous encourage à donner aux citoyens russes encore plus de possibilités de s’informer avec des nouvelles et des faits au-delà de la propagande du gouvernement russe », a-t-il prévenu. M. Boie a invité les lecteurs russes à suivre les actualités de « Bild » sur Twitter ou à rejoindre la chaîne Telegram du média.

Le 22 mars, une enquête criminelle a été ouverte contre Nevzorov, qui est basé à l’étranger, pour avoir diffusé de fausses informations sur les actions des forces armées sur le territoire ukrainien, notamment sur le bombardement d’une maternité à Mariupol.

Lire aussi:  La Corée du Nord effectue son neuvième lancement dans la mer du Japon depuis le début de l'année

Plusieurs portails d’information ont été censurés à la demande du bureau du procureur général, en vertu d’une nouvelle loi sur la presse qui prévoit des peines de prison pouvant aller jusqu’à 15 ans pour les discours contre la guerre.

Article précédentL’Ukraine achète 5 100 armes antichars au fabricant allemand Dynamit Nobel Defence.
Article suivantLe nouveau parti du leader de l’opposition zimbabwéenne Nelson Chamisa remporte les élections partielles