Accueil L'International Le nouveau parti du leader de l’opposition zimbabwéenne Nelson Chamisa remporte les...

Le nouveau parti du leader de l’opposition zimbabwéenne Nelson Chamisa remporte les élections partielles

652
0

Marrakech, Mar. 27. (Maroc-Actu) –

La Coalition des citoyens pour le changement (CCC) du leader de l’opposition zimbabwéenne Nelson Chamisa a remporté la plupart des sièges à pourvoir lors de l’élection parlementaire partielle de samedi.

Le CCC a remporté 22 des 28 sièges à pourvoir ce week-end, même si la ZANU-PF (Zimbabwe African National Union-Patriotic Front), le parti historique au pouvoir dirigé par le président Emmerson Mnangagwa, a arraché à l’opposition deux sièges, Epworth et Mutasa South, qui étaient jusqu’à présent hors de portée.

« Cette élection partielle a montré qu’en fin de compte, toute autorité vient des CITOYENS, qui sont au-dessus des politiciens et de leurs politiques stupides », a tweeté Chamisa, tandis que la ZANU-PF est restée silencieuse dans l’attente des résultats pour faire son bilan de la journée électorale.

Lire aussi:  UE - Bruxelles est "préoccupée" par le fait que l'Andalousie poursuive l'expansion de l'irrigation à Doñana.

Les résultats doivent être considérés dans le contexte d’une faible participation (30 % dans la capitale, Harare, selon les premières estimations) et de leur portée limitée, car seul un dixième des sièges était en jeu.

Néanmoins, ils pourraient être le dernier clou du cercueil de ce qui était autrefois l’un des principaux partis d’opposition du pays, le Mouvement pour le changement démocratique (MDC), le même parti qui a abandonné Chamisa après des mois de tensions internes sur sa direction. Le parti n’a remporté aucun siège, selon les données de la Commission électorale nationale publiées dans le « New Zimbabwe ».

Chamisa revient ainsi sur la scène politique de premier plan avant les élections de 2023, après des années d’obstacles au sein du MDC, mortellement blessé depuis février 2018 avec la mort de son fondateur et leader historique de l’opposition Morgan Tsvangirai.

Lire aussi:  Sommet de l'UE - Sanchez impose une pause dans les discussions des dirigeants perturbées par une fuite

Après la mort de Tsvangirai, le parti a choisi Chamisa, jusqu’alors l’un des vice-présidents du parti, comme leader, bien que cette décision ait été rejetée par Thokozani Khupe et plusieurs hauts responsables du MDC. Khupe a ensuite affirmé être le leader légitime du parti.

En fin de compte, la Haute Cour du Zimbabwe a statué en mars 2020 que Chamisa n’était pas légalement le chef du MDC, le parti pour lequel il a été candidat à l’élection présidentielle de 2018, à laquelle il est arrivé en deuxième position.

Chamisa a affirmé que les résultats lui donnaient la victoire et a depuis refusé de reconnaître la légitimité du président Mnangagwa, arrivé au pouvoir à la suite du coup d’État sans effusion de sang qui a chassé Robert Mugabe en 2017.

Article précédentLa Russie oppose son veto à l’accès au site web du quotidien allemand « Bild » dans le pays.
Article suivantLa Russie et l’Ukraine confirment une nouvelle série de pourparlers en tête-à-tête au début de la semaine prochaine