Accueil L'International La société civile burkinabé annonce la création d’un groupe chargé de surveiller...

La société civile burkinabé annonce la création d’un groupe chargé de surveiller le processus de transition post-coup d’État

658
0

Marrakech, 13 févr. (Maroc-Actu) –

Sept organisations de la société civile du Burkina Faso ont annoncé la création de la Coordination nationale pour une transition réussie (CNRT), un organe destiné à superviser le processus de transition démocratique après le coup d’État militaire du 24 janvier.

Le CNRT sera chargé d’évaluer les préoccupations de la population quant au respect des promesses faites par les autorités militaires désormais dirigées par le putschiste Paul-Henri Sandaogo Damiba, et dénoncera tout manquement perçu.

Lire aussi:  Le Front Polisario dénonce de nouvelles "graves violations des droits de l'homme" au Sahara occidental

La première déclaration de l’organisation était une demande de recevoir la feuille de route pour la transition dès que possible, selon son porte-parole, Pascal Zaida, dans des déclarations rapportées par Radio France Internationale (RFI).

Ce plan est élaboré par une commission technique créée le 8 février, qui a 15 jours pour présenter ses conclusions.

« Cette coordination aura également pour fonction d’alerter et de dénoncer les dérives de ce processus », a ajouté Zaida, avant d’appeler la communauté internationale à soutenir le Burkina Faso dans cette période difficile.

Lire aussi:  M. Borrell appelle à "ne pas perdre de vue" la crise afghane

Le pays africain a généralement connu une augmentation significative des attaques depuis 2015. Ces attaques, menées à la fois par les affiliés d’Al-Qaïda et de l’État islamique dans la région, ont également contribué à une augmentation de la violence intercommunautaire et ont conduit les groupes d’autodéfense à se développer.

Article précédentAfghanistan : confirmation de la libération de quatre militantes afghanes détenues par les talibans
Article suivantWestern Digital perd 6,5 exaoctets de puces NAND à cause d’un composant défectueux