Accueil Economie L’ambassadeur du Maroc à Dakar souligne le partenariat économique maroco-africain et l’importance...

L’ambassadeur du Maroc à Dakar souligne le partenariat économique maroco-africain et l’importance des chaînes de valeur régionales pour la croissance du continent

310
0

Samedi dernier à Dakar, l’ambassadeur du Maroc au Sénégal, Hassan Naciri, a mis en exergue le partenariat économique maroco-africain, et l’importance de la promotion des chaînes de valeur régionales en Afrique, soulignant que sans chaînes de valeur il y a un « risque d’étouffement dans le domaine du développement » sur le continent.

S’exprimant lors de la Conférence économique de Dakar 2022, organisée sur le thème « L’Afrique : un partenaire de premier plan » à l’initiative de la présidence de la République sénégalaise, à laquelle ont participé d’éminents experts et d’éminentes personnalités, l’ambassadeur a ajouté que la chaîne de valeur continentale « revêt une grande importance aux niveaux local, national, régional et continental. .

Il a déclaré que si ces chaînes de valeur ne sont pas fournies à temps, « il peut y avoir des goulots d’étranglement au niveau du développement en Afrique, et donc nous ne pourrons pas aller loin, notamment au niveau de l’industrialisation du continent ».

Il a souligné que quelles que soient les politiques publiques africaines, « le plus important est l’impact direct » qui touche chaque citoyen, en particulier les moins fortunés, appelant à la nécessité de rendre les politiques adoptées « plus globales et durables » et de prendre en compte l’environnement dimension.

Lire aussi:  Wafa Salaf réalise un produit net bancaire de 619 millions de dirhams au cours du premier semestre 2022

Il a évoqué l’expérience marocaine dans le domaine du partenariat en Afrique, notant que le Maroc, outre son orientation africaine, a toujours établi des relations de coopération et de partenariat avec les pays africains frères.

Il a ajouté que le Royaume du Maroc, sous la direction de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, travaille sans relâche pour faciliter l’intégration africaine à tous les niveaux.

Il a affirmé que le Maroc a été un pionnier dans le domaine du partenariat économique en Afrique depuis les années 80, notant que cette tendance permet aujourd’hui de tisser une coopération conjointe avec les pays africains frères, et par conséquent de réunir toutes les conditions d’un progrès commun.

Il a souligné que la coopération avec l’Afrique inclut tous les secteurs du développement humain, et se distingue, entre autres, par l’importance qui est attachée au renforcement des capacités, soulignant que cette coopération avec le continent africain est basée principalement sur la solidarité et le partage des expériences réussies avec nos « frères africains ».

Le président sénégalais a ouvert la conférence par un discours dans lequel il a souligné que les interventions étrangères dans les foyers de tension en Afrique rendent souvent difficile la recherche de solutions pour sortir de la crise.

Lire aussi:  Une flambée du prix du bétail, quelques semaines avant l'Aïd al-Adha

D’autre part, il a appelé à une révision des normes de gouvernance économique mondiale qui affectent négativement le continent africain, exprimant son espoir que le continent se dotera d’une « agence de notation africaine, et se concentrera davantage sur la transition énergétique, en exploitant les ressources naturelles du continent ressources, et pouvoir ainsi faire face aux répercussions de la crise. » La dualité au niveau sanitaire et sécuritaire que le monde connaît.

Lors de la conférence de Dakar, trois sessions ont été organisées sur « assurer la stabilité financière, réduire le coût des financements et des investissements », « mobiliser les investissements pour la transformation productive et les bons emplois » et « s’engager dans la transition énergétique ».

La conférence a été marquée par des interventions à distance d’un représentant du président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, de Jean-Claude Trichy, ancien gouverneur de la Banque de France et de la Banque centrale européenne, et d’Ibrahim Benjelloun, directeur général de la Banque de Groupe Afrique.

Marrakech, 2022-05-16 19:40:14 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Groupe Maroc Maroc Renault remporte le Prix de l’Egalité Professionnelle
Article suivantLe groupe Öland remporte deux titres au concours « Saveur de l’année »