Accueil Economie Le Brésil cherche à augmenter les importations d’engrais marocains pour compenser

Le Brésil cherche à augmenter les importations d’engrais marocains pour compenser

238
0

La ministre brésilienne de l’agriculture, de l’élevage et de l’approvisionnement Teresa Cristina a tenu une réunion avec des représentants de plusieurs pays arabes, dont le Maroc, pour discuter des moyens d’assurer l’approvisionnement en engrais de son pays, qui est une source de grande préoccupation pour le Brésil après la déclenchement du conflit entre la Russie et l’Ukraine.
Le Maroc, qui est le troisième fournisseur d’engrais du Brésil après la Russie et la Biélorussie, avec d’autres pays comme le Qatar, l’Égypte et Oman, fournit 26 % des engrais importés par le Brésil, qui veut compenser la baisse enregistrée de ses importations après le conflit en Europe de l’Est.
La ministre, qui a rencontré des dizaines d’ambassadeurs des pays arabes, a confirmé qu’elle discutera avec les acteurs brésiliens du secteur des moyens d’augmenter la part des pays arabes dans les importations d’engrais.
L’ambassadeur du Royaume au Brésil, Nabil Al-Dagogi, a souligné l’intégration maroco-brésilienne dans le domaine de la sécurité alimentaire et de la connectivité logistique, et a exprimé la satisfaction du Royaume quant au niveau des échanges commerciaux avec le Brésil, notamment en ce qui concerne les produits agricoles, soulignant la volonté du Maroc de valoriser ces échanges dans le même esprit de partenariat stratégique. qui relie les deux pays.
Dans ce contexte, le diplomate marocain a salué la contribution du groupe OCP au Brésil, dont les activités s’étendent à une vingtaine d’Etats régionaux brésiliens, soulignant le potentiel du Maroc, qui lui permet de jouer un rôle majeur dans le lien logistique entre le Brésil et les pays arabes. pays, via le port Tanger Med comme plate-forme d’exportation à destination de la Méditerranée et du Moyen-Orient.

Lire aussi:  Organisation de la 17ème édition du salon marocain de l'immobilier "SMAP Emo 2022" à Paris

Et la chaîne brésilienne « CNN », citant des responsables du ministère de l’Agriculture, a rapporté que le gouvernement brésilien avait l’intention d’augmenter ses importations d’engrais en provenance des pays arabes à 30 ou 35%, en particulier l’azote et le phosphore.
Le Brésil occupe le quatrième rang mondial avec environ 8 % de la consommation mondiale d’engrais, et le potassium, qui est un élément essentiel pour les producteurs (38 %), suivi du phosphore (33 %) et de l’azote (29 %), qui sont des engrais utilisés notamment dans la culture du soja. maïs et canne à sucre.
Selon l’International Fertilizer Distribution Association (ANDA), le Brésil, bien qu’étant un pays ayant une activité agricole importante, dépend à 85 % des importations pour répondre à ses besoins, ce qui met en évidence la vulnérabilité du pays aux fluctuations du marché international.

Lire aussi:  Le Premier ministre préside une réunion ministérielle sur la protection sociale

Vendredi, le gouvernement brésilien a lancé le Plan national des engrais, qui vise à augmenter la production nationale d’engrais et à réduire la dépendance vis-à-vis du marché étranger à 45 % d’ici 2050.

Vous pouvez également être intéressé par

Marrakech, 2022-03-13 03:21:34 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Fonds monétaire international annonce que la Russie pourrait prendre du retard
Article suivantUne fusée perdue dans l’espace pesant 3 tonnes sur