Accueil Economie Le Conseil marocain de la concurrence étudie l’impact des fluctuations du marché...

Le Conseil marocain de la concurrence étudie l’impact des fluctuations du marché international

516
0

Le fonctionnaire du Conseil de la concurrence est en train de préparer un avis sur l’impact de la hausse des prix d’un certain nombre de consommables sur le marché international sur les prix homologués sur le marché marocain. L’information indique que l’avis que rendra le Conseil de la concurrence s’appuiera sur une étude approfondie pour répondre à la question : « Les prix des matières premières sont-ils élevés sur le marché international ? Est-ce la cause directe des récentes hausses de prix sur le marché national ?

La décision du Conseil de la concurrence intervient à la lumière du débat houleux sur la véritable raison de la hausse remarquable des prix d’un certain nombre de biens de consommation au Maroc ces derniers temps, surtout après la baisse des prix des matières énergétiques sur le marché international, alors que leurs prix sur le marché national ont connu une augmentation. L’émission du Conseil de la concurrence sera une « note explicative », destinée à préciser le rapport des fluctuations du marché international à la situation des prix sur le marché marocain.

Lire aussi:  Inwi lance la cinquième édition du "Enterprise Forum"

La même source a ajouté que l’avis sur lequel travaille le Conseil comprendra divers aspects liés à la question, tels que l’existence de « collusion » ou « semi collusion » entre les acteurs du marché, et que les prix appliqués sur le marché marocain sont  » justifiée par les prix élevés au niveau mondial.

Au cas où il s’avérerait qu’il y ait des « augmentations exagérées », ajoute la même source, le Conseil de la concurrence l’annoncera dans son avis, soulignant que l’avis sera basé sur des recherches approfondies, et devrait être rendu avant l’été prochain. .

Le Conseil de la concurrence dispose, conformément à la loi régissant ses travaux, d’un pouvoir décisionnel en matière de lutte contre les pratiques anticoncurrentielles et de contrôle des processus de concentration économique tels que définis par la loi relative à la liberté des prix et de la concurrence.

En réponse à une question de savoir si les avis rendus par le Conseil de la concurrence ont reçu une interaction de la part du gouvernement et des autorités concernées, en particulier à la lumière des plaintes d’autres institutions constitutionnelles selon lesquelles leurs rapports n’ont pas été traités comme il se doit, la source qui s’est entretenue avec Hespress a déclaré que les avis du Conseil sont dans sa nouvelle forme, après qu’Il a un pouvoir de décision, pour être « pris en considération ».

Lire aussi:  Glovo Maroc lance le Brands Day

Et d’ajouter : « Cette semaine, nous avons rendu un avis sur le projet de loi relatif au retard d’exécution des marchés, et nous pensons que le gouvernement va interagir positivement avec les constats que nous avons faits à ce sujet », ajoutant : « Nous travaillons sérieusement afin que les avis que nous émettons sont d’intérêt public, et que les projets de loi enrichissent ce qui est pris.

Vous pourriez également être intéressé par :

Le Conseil marocain de la concurrence vise à contrôler les prix devant le tribunal du gouvernement

Le Conseil marocain de la concurrence tient ce mercredi la neuvième session ordinaire de sa session plénière

almaghrib aujourd'hui

Marrakech, 2022-04-07 14:57:19 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Maroc est le premier investisseur africain en France
Article suivantLe gouvernement marocain s’apprête à lier la détermination des tarifs de transport à un indice