Accueil Economie Le gouvernement marocain s’apprête à lier la détermination des tarifs de transport...

Le gouvernement marocain s’apprête à lier la détermination des tarifs de transport à un indice

228
0

Un communiqué publié par l’Université nationale du transport multimodal a révélé que le gouvernement prépare un projet de loi permettant de fixer des tarifs de transport sur la base de l’indice des prix occasionnels, car il devrait être soumis au Parlement prochainement. La communication indique que le ministre des Transports et de la Logistique s’est engagé, lors d’une réunion qu’il a réunie à l’université, en début de semaine, à préparer un projet d’essai tarifaire de transport (indice occasionnel) et à le renvoyer au Parlement, et à le soumettre aux procédures légales pour approbation dans les meilleurs délais, en coordination avec les professionnels.

Commentant le projet de loi à venir, Bouazza Al-Kharti, président de l’Université nationale pour la protection des consommateurs, a estimé que le projet créera plusieurs problèmes, notamment la manière dont l’indice occasionnel sera déterminé ; Est-ce le prix de la vente publique ou le prix des sociétés de distribution sans la marge sur la valeur ajoutée, ou les deux ? Dans une déclaration au journal Al-Amaq, Al-Kharti a été surpris d’allouer une aide uniquement aux propriétaires de transports, notant qu’il existe d’autres secteurs qui utilisent du carburant qui n’ont pas été subventionnés, considérant que si les tarifs de transport sont liés à l’indice des prix du carburant, les salaires devraient également être liés au même indice.

Lire aussi:  Les prix du pétrole continuent de baisser et le Brent est en baisse de 4% à...

Le même porte-parole a souligné que le gouvernement, au lieu d’allouer des subventions à une seule partie, devrait prendre des mesures susceptibles de protéger le consommateur en général, notamment l’annulation ou la réduction de la taxe sur la valeur ajoutée, comme l’ont fait avant-hier des pays comme la Pologne et la Corée du Sud. Al-Kharti a averti que l’absence d’intervention pour limiter la hausse des prix du carburant pousserait les propriétaires de voitures à ne pas les utiliser, ce qui signifie une réduction du pourcentage d’achats de carburant et par conséquent une baisse des apports de l’État à partir de la valeur ajoutée, ce qui conduira à un ralentissement économique.

Lire aussi:  Le Japon compte sur le Maroc pour sa sécurité alimentaire

Vous pourriez également être intéressé par :

Un projet gouvernemental qui permet aux professionnels du transport au Maroc de suivre les fluctuations du prix du carburant

Détails d’un projet gouvernemental visant à comparer les prix du transport routier avec les prix du carburant

almaghrib aujourd'hui

Marrakech, 2022-04-07 12:25:29 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Conseil marocain de la concurrence étudie l’impact des fluctuations du marché international
Article suivantL’initiative « Al-Muthmar » augmente la production de cultures maraîchères et augmente les bénéfices