Accueil Divertissements Le Festival de la fiction télévisuelle de Meknès rend hommage à Rawia...

Le Festival de la fiction télévisuelle de Meknès rend hommage à Rawia et Salah Eddine Benmoussa dans sa 12ème session

404
0

Une ouverture brillante et une présence équilibrée des créateurs de fictions télévisées

Les activités de la 12ème édition du Festival Drama TV de Meknès, organisée par l’Association du Spectacle Libre, sous le haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ont démarré vendredi soir 26 mai, au Centre Culturel Mohamed El Menouni. Les événements se poursuivront jusqu’à mardi, date à laquelle les prix seront annoncés.

L’ouverture de la session, organisée en partenariat avec le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, le Conseil Régional Fès-Meknès et la Communauté de Meknès, et en coopération avec la Société Nationale de la Radio Télévision Marocaine et la Chaîne 2, a été marquée par un somptueux hommage à chacun des talentueux artistes Rawia et Salah Eddine Benmoussa.

La cérémonie d’ouverture, qui a été marquée par la présence d’une délégation officielle conduite par le gouverneur de la préfecture de Meknès, et qui comprenait le président de la région Fès-Meknès et le chef de la communauté de Meknès, ainsi qu’un certain nombre de personnalités , artistes et professionnels des médias, ont assisté à la présentation de deux commissions d’arbitrage pour les compétitions films et séries.

La compétition de films est jugée par le réalisateur Ismail Faroukhi, accompagné de l’écrivain et réalisatrice Sonia Al-Tarab et du critique d’art Farid Al-Zahi, tandis que la compétition de séries est jugée par l’écrivain et poète Salah Al-Wadih, accompagné de la réalisatrice Fakma Boubakdi, et de l’artiste Fatima Tehit.

L’ouverture a également vu la présentation de peintures musicales traditionnelles de l’art d’Ahidous, créées par Maestro Othman, en plus des paroles précieuses du Président de la Communauté de Meknès et du Président de la région, dans lesquelles ils ont loué cette démonstration artistique, à aux niveaux national et arabe, qui met en valeur la valeur des drames, qui doivent être célébrés. Et ses créateurs, dans une ville lumineuse d’art, de patrimoine et d’histoire ancienne.

A l’occasion, le directeur du festival, le responsable de l’association organisatrice, le professeur et artiste Mahmoud Belhassan, a, dans son allocution, mis en lumière le programme fécond de la session, notant toutes les oeuvres qui seront présentées, et le concours pour les prix des deux concours de la session, qui comprend la participation de 9 téléfilms et 8 séries produites par les première, deuxième et chaînes nationales. Hassaniya et Amazigh.

L’artiste Belhassan a souligné l’importance du festival unique en son genre et le seul dans le monde arabe, qui honore les œuvres dramatiques, soulignant que le festival existe, et est prêt à s’ouvrir à d’autres pays, et a également souligné la nécessité d’une soutien, pour atteindre les buts et objectifs artistiques, radiologiques et de développement du festival.

Des experts discutent de la loi sur les artistes et le droit d’auteur au Festival de théâtre télévisé de Meknès

Cette session, qui se tient au Centre culturel Mohamed El-Mnouni et place La Cora, a été marquée par l’organisation d’un colloque intellectuel sur le thème « Droit de l’artiste.. Droit d’auteur et droits voisins ». Il est organisé en coopération avec l’Office Marocain du Droit d’Auteur et des Droits Connexes, avec la participation du Professeur Dr. Production des première et deuxième filières, ainsi que des experts de l’Office Marocain du Droit d’Auteur et des Droits Connexes.

Lire aussi:  Clôture de la treizième édition du Festival International du Film Amazigh à Agadir

Séances du festival

Ce précieux séminaire a été encadré par le professeur Rachida Ahfouz, avec la participation de nombreux professionnels et experts, des responsables de la production des première et deuxième chaînes, et d’autres représentants de l’Office marocain du droit d’auteur et des droits voisins.

Dans son intervention, la juriste Ahfouz a exprimé sa fierté de travailler depuis plus de 24 ans avec Channel One dans l’émission « Délibération », qui est la plus ancienne émission de télévision nationale, dans laquelle un certain nombre d’affaires et d’événements ont été présentés, avec une touche artistique. vision qui a beaucoup plu au public.

La professeure a centré son intervention sur la loi de l’artiste et la carte d’artiste, et les discussions et amendements qui l’accompagnent de 2013 à 2016, soulignant l’ampleur des difficultés techniques professionnelles, et l’ambition de consacrer le droit de l’artiste à faire face à la souffrance et aux défis, et à valoriser les acquis de l’artiste et travailler dans de bonnes conditions.

Et elle a souligné la nécessité d’accélérer la promulgation d’une loi relative à la protection sociale de l’artiste, et de contrôler les contrats des artistes pour garantir leurs droits, révélant l’absence d’un contrat type qui encadre et réglemente la relation qui lie l’artiste avec son atelier et les perspectives d’atteindre l’horizon de la protection sociale dans un proche avenir.

Rashida Ahfouz a regretté certains cas d’artistes, notamment lors de leur maladie, ce qui est très honteux, confirme l’intervention, qui nécessite la suppression du cadre réglementaire de la protection sociale, et la mise en œuvre de ses dispositions et application pour bien revenir aux artistes .

Elle a également touché dans son intervention les droits qui protègent l’artiste étranger, ainsi que la protection des droits artistiques des mineurs, et ceux qui sont en bas âge, appelant à des efforts concertés pour la réussite de ces ateliers au profit des l’avenir de l’artiste marocain qui fait de grands efforts.

La professeure Rashida Ahfouz encadre un symposium intellectuel sur le droit du serf et le droit d’auteur

D’autres experts ont également participé au symposium, notamment Naima Al-Samri, Nasira Al-Hayouni, Salah Al-Sharkaoui et Youssef Al-Rami. Leurs précieuses interventions ont porté sur l’orientation du symposium sous différents angles, notamment au niveau de la perception législative des droits et des évolutions les plus importantes des lois, et du rôle joué par la Société nationale de la radiotélévision marocaine dans le soutien aux productions nationales. la protection des droits des artistes, la stratégie et les efforts pour extraire les droits d’auteur, entre autres.

Hommage à un narrateur

Le symposium, qui a été suivi par un large public, s’est terminé par une discussion approfondie à travers plusieurs interventions et questions importantes, qui concernaient l’objet du symposium. Les participants au colloque y ont répondu, dans l’espoir d’aboutir à des recommandations concrètes et efficaces pour garantir les droits artistiques et sociaux, et la protection sociale de l’artiste.

Lire aussi:  Recherche de la Marocaine Fatima Aknefer, lauréate de la deuxième place au Concours de recherche scientifique théâtrale arabe

Il est à noter que cette session, lancée à l’honneur de Rawia et Salah Eddine Benmoussa, est organisée en partenariat avec le Ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, le Conseil Régional Fès-Meknès et la Communauté de Meknès, et en coopération avec la Société nationale de radiotélévision marocaine et Channel 2.

Hommage à Saladin Benmoussa

Comme le sait le parcours, la participation de 9 téléfilms et 8 séries produits par la première, la deuxième, les chaînes nationales hassaniya et amazighe, à une compétition officielle, sous la supervision de deux jurys, l’un pour les films et le second pour les séries.

Meknès TV Drama Festival n’a pas invité Nada Hassi

En revanche, et suite au retentissement laissé par les propos d’une des militantes sur le réseau social, considérant sa participation aux activités du festival comme une invitation officielle du festival, selon sa revendication, la direction du festival a fait circuler un communication explicative à ce sujet, dans laquelle il indiquait ce qui suit :

« La direction du Meknes TV Drama Festival a été surprise, lors de la cérémonie d’ouverture de la douzième session du festival dans la soirée du vendredi 26 mai, lorsqu’une militante des médias sociaux nommée Nada Hassi a fait des déclarations aux médias nationaux remerciant les organisateurs pour l’inviter à assister aux activités du festival, ce qui est une allégation. Incorrect.

La direction du Festival d’Art dramatique de Meknès précise à tous ceux qui suivent les événements du festival que ladite femme n’a reçu aucune invitation officielle d’aucune partie organisatrice, et sa présence à la cérémonie d’ouverture, qui a été animée par le juriste Mohammed Al-Menouni Hall, a eu lieu à l’insu de la direction du festival.

Aussi, son passage sur le tapis rouge était de sa propre initiative, et il n’a pas été possible de l’en empêcher, étant donné qu’elle était accompagnée de certains des invités.

Et tandis que les activités du Festival Drama TV de Meknès se poursuivent dans sa douzième session, au milieu d’une présence artistique et médiatique distinguée, rythmée par l’activation de séminaires traitant des divers aspects du processus de création dramatique et de ses relations avec tous les acteurs institutionnels et juridiques parties prenantes, la direction du festival évoque le rôle essentiel des médias comme levier principal de l’art en général et du théâtre national sur Plus précisément, dans le cadre d’une responsabilité professionnelle et d’un engagement sérieux avec tous les acteurs impliqués et présents, et dans un contexte qui prend en compte la taille et le rôle du festival, qui cherche à assurer un rayonnement continu de ce type d’expression… ».

Marrakech, 2023-05-29 18:53:02 (Maroc-Actu) –

Article précédentLe Ministère de l’Agriculture tient une réunion à Agadir pour étudier les moyens de maintenir l’équilibre et la pérennité des filières maraîchères et fruitières
Article suivantSignature d’une convention de partenariat entre TAQA Maroc et l’Université Mohammed VI Polytechnique