Accueil Economie Le gouvernement marocain annule l’accréditation du test « PCR » pour entrer sur le...

Le gouvernement marocain annule l’accréditation du test « PCR » pour entrer sur le territoire marocain

279
0

Le gouvernement marocain, dans une démarche pratique sans précédent, depuis son investiture après les élections de septembre dernier, a réagi aux demandes de la communauté marocaine d’une part, et du reste des Marocains qui fréquentent des pays extérieurs au pays, en annulant l’approbation de l’examen de réaction en chaîne par polymérase pour Corona « PCR » afin d’entrer sur le territoire Maroc, comme le reste du monde.
La présidence du gouvernement a annoncé, mardi soir, sa décision d’annuler l’approbation de l’examen de réaction en chaîne par polymérase pour Corona PCR afin d’entrer sur le territoire marocain, expliquant que la décision entre en vigueur immédiatement après la publication de sa communication.
Le communiqué du gouvernement précise que cette décision – qui est en vigueur depuis mardi soir, date de diffusion de la communication – est fondée sur les exigences légales liées à la gestion d’un état d’urgence sanitaire, et compte tenu de l’amélioration de la situation épidémiologique dans notre pays.
Les pionniers des sites de réseaux sociaux, en particulier les membres de la communauté marocaine, ont exprimé leur appréciation de la décision du gouvernement et de son interaction avec les revendications – malgré son retard à le faire. Les acteurs du secteur du tourisme, à leur tour, ont exprimé leur reconnaissance de la décision, alors que « le Maroc continuait d’imposer le test Corona à ceux qui souhaitaient entrer sur son sol, comme nous l’avons évoqué dans une tribune – sous un autre angle – au début de la numéro hebdomadaire du journal Bayan Al-Youm, contredit sa politique d’encouragement au tourisme, car il soulève des questions et soulève des doutes sur la faisabilité de la troisième injection et la disponibilité de l’admissibilité de la vaccination, si – non Il protège contre la couronne, apparemment implicitement, en continuant à s’appuyer prioritairement sur le PCR pour assurer la sécurité des arrivées -.
Il est à noter qu’à la lumière de l’amélioration de la situation épidémiologique au niveau mondial et de la baisse des nouvelles de la pandémie de Corona et de ses environs, le Maroc a continué, jusqu’à avant-hier, mardi, à s’appuyer sur les résultats des tests PCR Corona pour entrer dans son sol, en plus de la disponibilité du passeport pour la vaccination contre le Covid-19, qui est la suite qui était Cela fait du Maroc une exception, considérant que divers pays du monde, y compris des pays européens et américains, ne comptent plus uniquement sur la licéité de vaccination avec port obligatoire de la muselière dans les lieux publics pendant de nombreuses semaines.
Le pari reste, après ce pas audacieux franchi par le gouvernement, au regard des simples revendications du peuple marocain, de relever son audace et d’interagir avec le reste des revendications sociales actuelles, notamment celles urgentes qui touchent les classes moyennes et pauvres. , dans un contexte caractérisé par la flambée des prix et la stabilité des maigres salaires depuis leur origine, de tels que le soutien du pouvoir d’achat des citoyens, l’augmentation du salaire minimum, des salaires des employés, des indemnités de santé et de famille, et d’offrir de réelles opportunités d’emploi tout en accompagnant les diplômés avec diplômes supérieurs à la recherche d’un emploi.
Quant au domaine du tourisme, que la récente décision du gouvernement contribuera à insuffler un nouveau souffle dans ses veines, il a besoin d’une vraie politique pour le sortir du goulot d’étranglement qu’il a atteint dans le contexte de la crise sanitaire, en commençant par travailler à l’amélioration du tourisme services d’une infrastructure pour recevoir des touristes et passer leurs vacances. D’une manière qui répond à leurs attentes, travaillant même à adapter les coûts des vacances sur le sol marocain avec les capacités financières du peuple marocain d’une part, et avec ce qui contribue à attirer les touristes étrangers et à les inciter à voyager au Maroc. Comme les prix des hôtels et des services touristiques marocains dépassent les coûts des vacances dans les pays les plus chers du monde, ce qui explique pourquoi de nombreux Marocains ont changé leurs destinations touristiques vers la Turquie et l’Europe au lieu du Maroc, malgré sa richesse en lieux touristiques distingués à le niveau mondial.

Lire aussi:  Protocole d'accord entre le Maroc et 4 entreprises internationales à déporter

< Abdoul Samad Adenden

Marrakech, 2022-05-18 19:34:09 (Maroc-Actu) –

Article précédentLes opportunités d’investissement au centre d’un séminaire d’affaires en ligne maroco-bulgare
Article suivantLancement de la plateforme d’innovation collaborative du groupe Cluster Valbiome Maroc